Edition du 20-02-2019

GenSight Biologics : résultats positifs de phase I/II avec GS010 dans la Neuropathie Optique Héréditaire de Leber

Publié le mercredi 14 juin 2017

GenSight Biologics : résultats positifs de phase I/II avec GS010 dans la Neuropathie Optique Héréditaire de LeberGenSight Biologics, société biopharmaceutique dédiée au développement de thérapies géniques pour le traitement des maladies neurodégénératives de la rétine et du système nerveux central, a annoncé aujourd’hui des résultats cliniques complémentaires prometteurs avec GS010 après 96 semaines de suivi de son étude de phase I/II.

Ces résultats confirment le maintien d’un gain d’acuité visuelle à long terme après 2 ans chez les patients atteints de neuropathie optique héréditaire de Leber (NOHL) ayant reçu une unique injection intra vitréenne de GS010, et en particulier chez ceux qui avaient été diagnostiqués depuis moins de 2 ans.

Chaque groupe de trois patients a reçu une dose croissante de GS010 par injection intra vitréenne unique dans l’œil le plus sévèrement atteint par la pathologie. Le recrutement s’est achevé en avril 2015 et le suivi à long terme est en cours. En moyenne, ces patients avaient été diagnostiqués depuis 6 ans lors du traitement. Avant injection, les yeux traités (TE) et non-traités (UTE) présentaient tous une acuité visuelle médiane dite « off-chart ».1

96 semaines après l’injection, on observe chez les patients présentant une perte d’acuité visuelle depuis moins de 2 ans, et une relative meilleure vision (<2,79 LogMAR) au moment de l’injection, un gain moyen d’acuité visuelle par rapport à la baseline de +29 lettres ETDRS (-0,57 LogMAR) dans l’œil traité et de +15 lettres ETDRS (-0,30 LogMAR) dans l’œil non traité, soit une différence de 14 lettres ETDRS en faveur de l’œil traité. Cette amélioration est cliniquement significative, et similaire en amplitude à la tendance observée à 48 et 78 semaines.

Le groupe de patients atteints d’une perte de vision depuis 2 ans ou moins et présentant une acuité visuelle relativement meilleure (<2,79 LogMAR) au moment de l’injection (n=5) présente un effet traitement en faveur de l’œil traité d’amplitude croissante à partir de la semaine 36, avec pour 60 % d’entre eux un gain moyen cliniquement significatif ≥ 15 lettres sur l’échelle ETDRS.2 Les caractéristiques de ce groupe de patients sont similaires aux caractéristiques de baseline des patients souffrant de NOHL recrutés dans les essais cliniques en cours de Phase III REVERSE et RESCUE3.

On observe dans l’œil traité de l’ensemble des patients un gain moyen d’acuité visuelle par rapport à la baseline de +21 lettres ETDRS (-0,41 LogMAR) statistiquement significatif (p = 0,0159). Aucune différence n’est observée entre l’œil traité et l’œil non traité. Il est apparu une corrélation linéaire de l’amélioration par rapport à la baseline à 96 semaines entre l’œil traité et l’œil non traité de 0,67, qui est particulièrement significative (p = 0,0067). Chez l’ensemble des patients, à une exception près, il n’a été observé aucune amélioration de l’acuité visuelle de l’œil non traité sans amélioration de l’acuité visuelle de l’œil traité d’une amplitude significativement supérieure à la récupération naturelle.4

Enfin, ces résultats confirment l’excellent profil de sécurité et de tolérance de GS010, en l’absence de toute incidence de détérioration de l’acuité visuelle ou de séquelle oculaire, d’effets indésirables graves liés au traitement (TEAEs), ou d’effets indésirables systémiques (AEs) liés au médicament ou au protocole. Conformément aux attentes, les effets indésirables oculaires, essentiellement mineurs, bien tolérés et entièrement réversibles, ont bien répondu aux traitements standards.

Bernard Gilly, Directeur Général et cofondateur de GenSight Biologics, a déclaré : « Nous continuons d’observer un bénéfice clinique durable pour les patients dans ce suivi à long terme, deux ans après une injection unique, ce qui est très encourageant. En outre, ces données renforcent la pertinence du design de nos deux études de phase III avec GS010 dans le traitement de la neuropathie héréditaire de Leber, en cours aux Etats-Unis et en Europe, avec une prise en charge précoce des patients dans leur perte de vision. Alors que les résultats d’efficacité de Phase III sont désormais attendus dans moins d’un an, nous sommes plus que jamais engagés à trouver un traitement pour les patients et les familles affectés par cette terrible maladie invalidante. »

Dr. Catherine Vignal, investigateur de l’étude et Chef du service d’ophtalmologie de la Fondation Ophtalmologique A. de Rothschild, a ajouté : « Le profil de sécurité et les tendances positives observées se confirment après deux années de suivi, et renforcent l’espoir chez les patients atteints de NOHL. Il est intéressant de noter que l’amélioration observée dans certains yeux non traités vient corroborer plusieurs études précédentes dans d’autres maladies neurodégénératives de la rétine. Les enseignements tirés de ces résultats, et de ceux à venir, seront déterminants dans le développement par GenSight d’une thérapie pour cette maladie très sévère pour laquelle aucun traitement curatif n’existe à ce jour. »

L’analyse intégrale des données de l’étude de Phase I/II après 96 semaines devrait prochainement faire l’objet d’une publication.

GenSight Biologics conduit actuellement deux études cliniques de phase III (RESCUE et REVERSE) en Europe et aux États-Unis pour évaluer l’efficacité de GS010 chez des sujets atteints de la NOHL induite par la mutation ND4, et ayant subi une perte d’acuité visuelle depuis moins d’un an. Le recrutement s’est achevé en février 2017 pour REVERSE, et devrait s’achever en juillet 2017 pour RESCUE. Les résultats préliminaires après 48 semaines sont attendus, pour les deux études, aux 2ème et 3ème trimestres 2018, respectivement.

1 Avant injection (baseline), l’œil traité le plus affecté présentait une acuité visuelle médiane de 2,79 LogMAR (approximativement équivalent à un mouvement de la main à 1m) et l’œil non-traité le moins affecté présentait une acuité visuelle médiane de 2,01 LogMAR (approximativement équivalent à compter des doigts à 50cm).

2 La signification clinique est définie par une évolution, par rapport à la baseline, d’au moins -0,3 LogMAR (correspondant à un gain ≥ 15 lettres ETDRS).

3 La perte de vision remontait pour l’un des patients à 9 mois (à l’intérieur de la fourchette de 6 à 12 mois définie pour l’étude REVERSE) et pour quatre autres patients à entre 1 et 2 ans. Aucun patient n’aurait pu être recruté pour l’étude RESCUE (perte de vision < 6 mois).

4 Lam BL, Feuer WJ, Schiffman JC, et al. JAMA Ophthalmol. 2014 Apr 1;132(4):428-36.

Source : GenSight Biologics








MyPharma Editions

Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Publié le 19 février 2019
Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Le Leem a présenté, mardi 19 février, un plan d’actions pour réduire les ruptures d’approvisionnement des médicaments les plus indispensables pour les patients. Ce plan d’actions s’inscrit dans la lignée des recommandations de la mission d’information du Sénat sur les pénuries de médicaments et de vaccins dont les conclusions ont été rendues le 2 octobre 2018. Elaboré avec les industriels du médicament, ce plan concerne l’ensemble des acteurs de la chaîne. Il se décline en 6 axes opérationnels.

Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l’innovation et de la R&D

Publié le 19 février 2019
Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l'innovation et de la R&D

Alors que Ceva Santé Animale finalise son nouveau plan stratégique 2020-2025, le laboratoire biopharmaceutique vétérinaire a récemment annoncé des changements importants au sein de son équipe de direction.

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d’une nanoparticule innovante

Publié le 18 février 2019
Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d'une nanoparticule innovante

AGuIX® est une nanoparticule innovante qui est issue de la découverte de NH TherAGuIX, une start-up française basée à Lyon et créée en 2015 par deux chercheurs, Géraldine Le Duc et Olivier Tillement. Ce médicament radiosensibilisant est en cours de développement clinique dans le traitement des tumeurs solides par radiothérapie, avec une entrée en Phase 2 prochaine sur l’indication des métastases cérébrales.

Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Publié le 15 février 2019
Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), et Sarepta Therapeutics, , société leader dans la médecine de précision génétique pour les maladies rares, ont annoncé le traitement du premier patient dans l’étude clinique internationale de Phase 2/3 (AAVance), évaluant LYS-SAF302, une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

Publié le 14 février 2019
Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

A l’occasion du premier comité de suivi de Ma Santé 2022 à la fin de l’année 2018, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a nommé Dominique Pon responsable stratégique et Laura Létourneau déléguée opérationnelle d’une task force

Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Publié le 14 février 2019
Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA&#x2122; présentées au congrès 2019 de l’AACR

Onxeo a annoncé la présentation des résultats de cinq études précliniques démontrant le profil différencié d’AsiDNA™, inhibiteur first-in-class de la réponse aux dommages de l’ADN, renforçant son potentiel en clinique et mettant en évidence son mécanisme d’action unique, lors du prochain Congrès annuel de l’AACR (American Association for Cancer Research), qui se tiendra du 29 mars au 3 avril 2019 à Atlanta (Géorgie), États-Unis.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions