Edition du 26-02-2020

Genticel : 1ers résultats à 12 mois de phase 2 pour son candidat immunothérapeutique HPV

Publié le jeudi 28 janvier 2016

Genticel : 1ers résultats à 12 mois de phase 2 pour son candidat immunothérapeutique HPVGenticel, la biotech française qui développe des immunothérapies innovantes pour prévenir les cancers induits par le virus du papillome humain (HPV), a annoncé les premiers résultats de l’essai de phase 2, une étude randomisée, avec placebo, conduite en double aveugle, de GTL001, son candidat immunothérapeutique, destiné à éliminer les infections HPV 16 et/ou 18.

Genticel indique dans un communiqué que « malgré l’absence de différence statistiquement significative de la clairance virale à 12 mois entre le groupe traité et le groupe placebo dans la population totale de l’étude, cette différence est significative dans 2 sous-groupes prédéfinis, à savoir celui des patientes avec une cytologie normale et celui des patientes âgées de moins de 30 ans. »

« Des données de clairance virale statistiquement significatives à 18 mois dans la population totale de l’étude seront déterminantes pour débuter la préparation de la phase 3. Ces données seront communiquées au troisième trimestre 2016″, poursuit la biotech française.

Par ailleurs, le comité indépendant de surveillance et de suivi de l’essai (DSMB) réuni le 26 janvier dernier, a recommandé la poursuite de l’étude sans modification du protocole et le recueil des données supplémentaires en termes de clairance virale et de sécurité à long terme.

« L’objectif clinique d’une immunothérapie HPV est d’induire une réponse immunitaire de longue durée pour éliminer l’infection et prévenir la progression vers des lésions cervicales de haut grade et le cancer » a déclaré Margaret Stanley, Professeur de l’Université de Cambridge, Royaume-Uni, experte en immunologie HPV et conseillère de Genticel. « Il a été noté avec d’autres thérapies expérimentales ou onco-immunes, comme l’immunothérapie autologue Sipuleucel, qu’un effet clinique est observé après une période de latence significative. J’attends donc avec intérêt les prochaines données de clairance virale à 18 mois ».

« L’analyse des données à 12 mois montre une réelle séparation entre les taux de clairance virale dans 2 sous-populations clés et justifie la perspective d’obtenir une clairance virale supérieure dans le groupe traité à 18 mois », déclare Benedikt Timmerman, Président du Directoire de Genticel. « Nous sommes impatients de voir l’évolution de l’essai et d’analyser ces données supplémentaires. »

« Avec 21,7 M€ de trésorerie fin 2015, Genticel possède suffisamment de ressources financières pour poursuivre cette étude d’une durée complète de 24 mois. », conclut-il enfin.

Source : Genticel








MyPharma Editions

Sanofi a l’ambition de créer un leader européen des principes actifs pharmaceutiques

Publié le 25 février 2020
Sanofi a l’ambition de créer un leader européen des principes actifs pharmaceutiques

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé hier son ambition de créer un leader européen dédié à la production et à la commercialisation à des tiers de principes actifs pharmaceutiques (API*), qui sont les molécules essentielles entrant dans la composition de tout médicament.

Yposkesi : Patrick Lansky nommé vice-président des ventes et du marketing aux Etats-Unis

Publié le 24 février 2020
Yposkesi : Patrick Lansky nommé vice-président des ventes et du marketing aux Etats-Unis

Yposkesi, un CDMO (Contract Development and Manufacturing Organization) leader sur son marché, offrant un accès privilégié et une capacité dédiée pour la production de vecteurs viraux aux normes BPF, a annoncé la nomination de Patrick Lansky en tant que vice-président des ventes et du marketing aux Etats-Unis.

Didier Véron assure la Présidence par intérim du G5 Santé

Publié le 21 février 2020
Didier Véron assure la Présidence par intérim du G5 Santé

Les dirigeants des entreprises du G5 santé, le cercle de réflexion des industries de santé françaises, ont décidé, à l’unanimité, de nommer Didier Véron, Délégué Général de l’Association et Directeur des Affaires Corporate du LFB, Président par intérim du G5 Santé.

Patrice Carayon nommé à la présidence de l’association Tulipe

Publié le 21 février 2020
Patrice Carayon nommé à la présidence de l’association Tulipe

Patrice Carayon, Président de Chiesi France et administrateur du Leem, vient de prendre la présidence de Tulipe, l’association d’urgence et de solidarité internationale des entreprises de santé. Il succède ainsi à Michel Ginestet.

Transgene : 1er patient traité dans un nouvel essai de TG6002, un virus oncolytique qui produit un agent de chimiothérapie dans la tumeur

Publié le 21 février 2020
Transgene : 1er patient traité dans un nouvel essai de TG6002, un virus oncolytique qui produit un agent de chimiothérapie dans la tumeur

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’un premier patient a reçu TG6002 par voie intra-artérielle hépatique (IAH), comme traitement locorégional des métastases hépatiques non opérables d’un cancer colorectal (CCR).

Erytech signe un partenariat stratégique d’approvisionnement avec le service de don du sang de la Croix-Rouge allemande

Publié le 21 février 2020
Erytech signe un partenariat stratégique d'approvisionnement avec le service de don du sang de la Croix-Rouge allemande

Erytech Pharma a annoncé la signature d’un partenariat stratégique avec le service de don du sang de la Croix-Rouge allemande de Baden-Württemberg-Hessen (GRCBDS), afin d’utiliser les globules rouges, provenant de dons de sang collectés par l’établissement, pour la production de ses candidats-médicaments, dont eryaspase, sur les futures sites de fabrication en Europe.

Coronavirus : Sanofi s’associe au ministère américain de la Santé et des Services sociaux pour développer un vaccin

Publié le 20 février 2020
Coronavirus : Sanofi s’associe au ministère américain de la Santé et des Services sociaux pour développer un vaccin

Sanofi Pasteur, l’entité mondiale Vaccins de Sanofi, va mettre à profit ses recherches antérieures sur le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) pour tenter d’accélérer le développement d’un vaccin contre le COVID-19. Pour ce faire, Sanofi collaborera avec la BARDA (Biomedical Advanced Research and Development Authority), qui relève de l’Office chargé des préparatifs et réponses aux situations d’urgence en santé publique (ASPR) du ministère américain de la Santé, étoffant ainsi le partenariat de longue date qui lie Sanofi à cette autorité.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents