Edition du 24-10-2020

Grand emprunt: France Biotech présente cinq projets structurants

Publié le lundi 10 mai 2010

Après avoir présenté ses premières propositions au mois d’octobre 2009, France Biotech, qui « se réjouit que le secteur des Biotechnologies soit reconnu et en bonne position dans les 10 premières conventions porteuses d’avenir du grand emprunt », présente ce lundi 5 projets structurants qu’ils souhaiterait voir financés et qui portent sur les cellules souches, les bioénergies, la bioproduction, les biomarqueurs et les bioprothèses.

France Biotech présente aujourd’hui 5 projets dans le cadre du grand emprunt et de nouvelles propositions pour l’ANR et Oséo. En effet, l’association française des entreprises des sciences de la vie se réjouit que ces deux structures clés pour l’innovation soient dans les premières à être dotées.

L’industrialisation des cellules souches : aide potentielle de 750 millions d’euros sur 5 à 8 ans
Tout d’abord, améliorer la rentabilité du secteur en proposant des médicaments moins coûteux qui puissent être développés. En médecine générative, des solutions thérapeutiques pour remplacer ou réparer des tissus défaillants et traiter les maladies dégénératives (sans solutions thérapeutiques) doivent être produites de façon industrielle. L’enjeu global étant de faire des cellules souches des outils industriels et thérapeutiques à grande échelle. L’ambition de ce programme est de structurer une filière industrielle autour des cellules souches en s’appuyant sur les atouts et les capacités dont dispose le France actuellement.

Les biocarburants : aide potentielle de 750 millions d’euros sur 5 à 8 ans :
Face à l’épuisement des réserves de pétrole bon marché et l’augmentation de ses coûts d’extraction, la France doit anticiper cette pénurie à venir en développant des moyens de substitution propres, comme les biocarburants, et favoriser son indépendance. Les biocarburants seront, pour le futur, une source renouvelable d’énergie dont les enjeux stratégiques se jouent aujourd’hui.

L’industrialisation de la bioproduction : aide potentielle de 400 millions d’euros sur 5 à 8 ans
 Si la France veut devenir compétitive sur ce marché, elle doit rapidement repenser son système de production.  Pour se donner une chance, la France doit développer une stratégie globale sur tout le spectre de la bioproduction visant à faire de celle-ci un secteur clé d’ici cinq ans.  France Biotech propose la création d’un GIE/Consortium regroupant des acteurs français concernés par la Bioproduction et ce, à trois niveaux :  au niveau de la recherche technologique amont ;  par les investissements dans des outils industriels, y compris pilotes ; en mettant en place un processus de validation et de consolidation de cette bioproduction par la recherche clinique.

Filière biomarqueurs, biomédicale et biopharmaceutique : aide potentielle de 700 millions d’euros sur 5 à 7 ans
Les progrès considérables issus des biotechnologies permettent d’envisager un grand nombre d’applications médicales innovantes convergeant vers le développement d’une médecine personnalisée. En adaptant la prise en charge des patients à partir de leurs spécificités biomédicales individuelles, la médecine personnalisée pourrait résorber une large part des coûts de santé économiques et humains qui se répercutera sur la balance commerciale en favorisant une position exploratrice compétitive.

Les bioprothèses complexes : aide potentielle 600 millions d’euros par an sur 5 ans
Aujourd’hui, de nombreuses maladies graves reconnues comme priorité de santé publique conduisent au développement d’une insuffisance cardiaque et/ou coronaire, oculaire ou métabolique. Dans de nombreux cas, la transplantation reste la seule solution possible, mais le manque de greffons ne permet pas de l’offrir à tous les demandeurs. Les bioprothèses pourraient permettre d’envisager de remplacer l’organe défaillant pour une guérison complète du patient. A la croisée entre les sciences du vivant, la microélectronique et l’aéronautique, la France a déjà des atouts considérables dans ce secteur. Le domaine des bioprothèses complexes à régulation physiologique autonome est à peine ouvert et pourrait devenir un atout majeur de l’industrie française.

Source : France Biotech








MyPharma Editions

Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Publié le 23 octobre 2020
Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé avoir sélectionné un nouveau candidat au développement, le NCX 1728, issu de son programme de recherche de composés brevetés axé sur des composés modulés par l’oxyde nitrique (NO) réduisant la pression intraoculaire (PIO). Un analogue de cette molécule a démontré1 des résultats positifs chez des primates non humains présentant une hypertension oculaire en comparaison avec le travoprost 0,1%, un analogue de prostaglandine.

Innate Pharma : l’inclusion du 1er patient dans l’essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d’AstraZeneca

Publié le 23 octobre 2020
Innate Pharma : l'inclusion du 1er patient dans l'essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d'AstraZeneca

Innate Pharma a annoncé qu’AstraZeneca a traité le premier patient dans son essai clinique de Phase 3, INTERLINK-1, évaluant monalizumab en combinaison avec cetuximab chez des patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou en rechute ou métastatique et préalablement traités par une chimiothérapie à base de sels de platine ainsi qu’une immunothérapie anti-PD-(L)1 (« CETC r/m prétraités à l’IO »).

Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 22 octobre 2020
Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif vis-à-vis de l’approbation du lumasiran, un ARNi thérapeutique expérimental qui cible l’ARNm de l’hydroxyacide-oxydase 1 (HAO1), codant la glycolate oxydase (GO), en cours de développement pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1). S’il est approuvé par la Commission européenne (CE), le lumasiran sera commercialisé en Europe sous la marque OXLUMO™.

Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Publié le 22 octobre 2020
Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Onxeo a annoncé une nouvelle étape dans le développement clinique d’AsiDNA™ avec le traitement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan1 destinée à évaluer l’effet d’AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réponse aux dommages de l’ADN (DDR), sur la résistance acquise à l’inhibiteur de PARP (PARPi) niraparib dans le traitement d’entretien en deuxième ligne du cancer de l’ovaire en rechute. De premiers résultats de cette étude sont attendus début 2021.

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents