Edition du 23-03-2019

Grippe H1N1 : l’OMS appelle à poursuivre la surveillance de l’innocuité des vaccins

Publié le mardi 24 novembre 2009

Grippe H1N1 : l'OMS appelle à poursuivre la surveillance de l'innocuité des vaccins À ce jour, l’OMS estime à 80 millions environ le nombre de doses de vaccin contre la pandémie qui ont été distribuées et à 65 millions environ celui des personnes ont déjà été vaccinées. L’OMS a reçu des informations sur la vaccination de seize pays parmi la quarantaine de pays menant des campagnes nationales de vaccination contre la grippe pandémique H1N1 2009.

« Dans plusieurs pays, les campagnes de vaccination en cours visant à protéger les populations de la grippe pandémique sont parmi les plus importantes qui ont jamais été menées et le nombre des vaccinés augmente tous les jours. Vu l’échelle des activités, il est possible qu’on assiste à quelques rares réactions indésirables, alors qu’elles n’étaient pas décelables lors d’essais cliniques même de grande envergure, ce qui souligne la nécessité de faire preuve de rigueur dans la surveillance de l’innocuité », prévient l’OMS qui constate que « jusqu’ici les résultats sont encourageants ».

Effets secondaires courants
Selon l’OMS, les effets secondaires souvent signalés sont une inflammation, une rougeur ou une douleur au site d’injection qui généralement disparaît spontanément peu de temps après la vaccination. Fièvre, céphalées, fatigue et douleurs musculaires survenant peu après l’administration du vaccin ont également été signalées mais ces symptômes, moins fréquents, disparaissent eux aussi spontanément, généralement dans les 48 heures. En outre, diverses réactions allergiques ont été observées, mais leur fréquence se situe tout à fait dans la fourchette prévisible.

Syndrome de Guillain-Barré
Jusqu’ici, on a signalé moins de dix cas suspects de syndrome de Guillain-Barré chez des sujets vaccinés, un nombre correspondant aux taux normaux de cette affection tels qu’ils ressortent d’une récente étude. Tous ces cas n’en font pas moins l’objet d’un examen pour déterminer s’il s’agit d’événements survenant de façon aléatoire ou pouvant être associés à la vaccination.

L’OMS n’a reçu aucune information faisant état d’une issue fatale chez des cas présumés ou confirmés de syndrome de Guillain-Barré détectés depuis le début des campagnes de vaccination. Un rétablissement a été observé chez tous les sujets concernés. L’OMS recommande de poursuivre la surveillance active du syndrome de Guillain-Barré.

Enquêtes sur les décès
Les quelques décès survenus chez des sujets vaccinés ont tous été signalés à l’OMS et ont rapidement fait l’objet d’une enquête. Certaines se poursuivent encore mais les résultats des enquêtes déjà terminées qui ont été communiqués à l’OMS excluent tout lien direct entre le vaccin contre la grippe pandémique et le décès.

En Chine, par exemple, où plus de 11 millions de doses de vaccin contre la grippe pandémique ont été administrées, les autorités sanitaires ont informé l’OMS de 15 cas d’effets secondaires graves et de deux décès après vaccination. Une enquête approfondie, avec notamment l’examen des résultats de l’autopsie effectuée dans les deux cas, a permis d’établir que la cause du décès était une affection médicale sous-jacente et non la vaccination.

Profil d’innocuité des différents vaccins
Les campagnes utilisent des vaccins inactivés sans adjuvant, des vaccins inactivés avec adjuvant et des vaccins vivants atténués. Selon l’OMS, à ce jour, les manifestations indésirables graves n’ont révélé aucune différence quant au profil d’innocuité entre les différents vaccins utilisés.

Alors que la surveillance intense de l’innocuité se poursuit, toutes les données recueillies jusqu’ici indiquent que les vaccins contre la grippe pandémique présentent un excellent profil d’innocuité analogue à celui des vaccins contre la grippe saisonnière, utilisés depuis plus de 60 ans.

Source : OMS








MyPharma Editions

Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Publié le 22 mars 2019

Reconnu par BPI France pour son fort potentiel de croissance, le groupe Biosynex, qui conçoit, fabrique et distribue des Tests de Diagnostic Rapide (TDR), a été sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance Excellence.

AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

Publié le 22 mars 2019
AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

AlzProtect , société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Parexel Biotech, une nouvelle division de Parexel International Corporation, a été sélectionnée pour réaliser le développement clinique de phase 2a de AZP2006 pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie dégénérative rare du cerveau.

Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Publié le 22 mars 2019
Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Zoetis, l’entreprise américaine de santé animale, a annoncé la nomination de Hervé de Cidrac au poste de Président Directeur Général de Zoetis en France. Hervé de Cidrac prendra ses fonctions chez Zoetis le 1er Avril 2019.

Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

Publié le 22 mars 2019
Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

La société de biotechnologie française Deinove a annoncé avoir franchi avec succès la première étape clé du programme AGIR – Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants – qui bénéficie du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir. Ce passage d’étape a déclenché le paiement de 1,5 m€ à Deinove.

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Publié le 21 mars 2019
Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Le laboratoire pharmaceutique Servier s’associe avec des chercheurs de l’Université de Harvard dans une étude collaborative pour explorer une nouvelle voie dans le traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Publié le 21 mars 2019
CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Jean-Luc Moullet a été nommé directeur général délégué à l’innovation par Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, à compter du 18 mars 2019. Cette fonction permet de renforcer le pilotage et la coordination de l’ensemble des activités de l’organisme en matière d’innovation, de valorisation et de transfert de technologies.

Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Publié le 21 mars 2019
Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Igyxos, société de biotechnologie spécialisée dans le développement d’un nouveau traitement contre l’infertilité féminine et masculine, a annoncé le succès de sa levée de fonds de 7,5 millions d’euros dans le cadre d’une Série A menée par Bpifrance, via le Fonds Accélération Biotechnologies Santé géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions