Edition du 20-10-2021

Hépatite C : la HAS définit la place des nouveaux traitements

Publié le mardi 1 juillet 2014

La mise à disposition d’une nouvelle génération d’antiviraux d’action directe annonce une révolution dans les traitements des personnes porteuses d’infection chronique par le virus de l’hépatite C (VHC) : mieux tolérés, plus efficaces, avec des données disponibles aujourd’hui qui permettent d’espérer la guérison virologique de 90% des malades après une cure de 12 ou 24 semaines seulement. Un médicament a déjà été évalué par la HAS, d’autres arrivent qui seront utilisés en association les uns avec les autres.

L’hépatite C toucherait 400 000 personnes en France, mais un certain nombre de malades ignorent qu’ils sont infectés. L’hépatite C se caractérise par une évolution lente (depuis le stade F0 sans symptôme, au stade F4 qui correspond à la cirrhose) et difficilement prévisible car elle varie de manière importante entre chaque personne.

Le premier de ces nouveaux traitements, le sofosbuvir, a été évalué par les deux commissions compétentes de la HAS, la commission de la transparence pour l’évaluation de l’intérêt médical du produit, et la commission d’évaluation économique et de santé publique pour l’évaluation du rapport coût/efficacité (efficience). Dans ces avis, les commissions concluent que ce traitement est un progrès pour les malades, mais qu’en l’état des données fournies, l’efficacité et l’efficience du traitement ne peuvent être déterminées par stade de fibrose, stade d’avancement de la maladie sur lequel s’appuient les médecins pour débuter aujourd’hui les traitements.

La HAS a été saisie par le ministère de la Santé sur la prise en charge des hépatites C dans ce nouveau contexte ; le Collège de la HAS a donc élaboré une stratégie de prise en charge des patients précisant le bien-fondé et les conditions de remboursement des antiviraux d’action directe.

Dans les formes asymptomatiques de l’infection par le virus de l’hépatite C, le Collège de la HAS estime qu’il n’y a pas d’intérêt individuel à initier immédiatement un traitement.

L’avantage d’utiliser les antiviraux à ces stades serait collectif, dans l’objectif de limiter la propagation du virus. Comme il n’est pas possible à court terme d’éradiquer la maladie, sans une politique de dépistage permettant d’identifier les malades qui ignorent leur statut sérologique, et sans une politique visant à éviter toute ré-infection, le Collège de la HAS a inscrit à son programme l’évaluation des conditions nécessaires pour mener une stratégie d’éradication de l’hépatite C.

En s’appuyant sur le rapport du Pr Dhumeaux, sur l’audition d’experts, d’associations de patients et sur les données de la littérature médicale et scientifique, le Collège de la HAS recommande en premier lieu de traiter d’emblée avec ces nouveaux traitements les malades ayant atteint les stades sévères de la maladie (F3 et F4). Il détaille également dans son rapport ses recommandations pour tous les autres stades de fibrose, FO, F1 et F2 et insiste sur l’importance de prendre la décision d’initiation de traitement au sein d’une réunion de concertation pluridisciplinaire. Le Collège de la HAS rappelle le principe d’égal accès de chacun à des soins et des traitements de qualité, avec une vigilance particulière pour les populations vulnérables.

Au-delà de ces recommandations visant une stratégie thérapeutique, le Collège de la HAS s’inquiète du niveau de prix qui pourrait être attribué à ces traitements, et s’interroge sur la justification et la construction du prix revendiqué par l’industriel alors même que persistent de nombreuses incertitudes à ce stade sur l’efficacité à long terme et l’efficience de ces traitements. Le Collège de la HAS redoute l’impact budgétaire majeur de ces produits et les risques de renoncement à la prise en charge par la solidarité nationale d’autres traitements que cela induirait.

Télécharger le rapport, en cliquant ici

Source : HAS








MyPharma Editions

Genomic Vision lance le programme TeloSizer® Triathlon offrant aux chercheurs institutionnels un accès privilégié aux services TeloSizer

Publié le 20 octobre 2021
Genomic Vision lance le programme TeloSizer® Triathlon offrant aux chercheurs institutionnels un accès privilégié aux services TeloSizer

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, a annoncé le lancement de TeloSizer® Triathlon, un programme offrant aux chercheurs académiques un accès privilégié à ses nouveaux services TeloSizer®.

Lys Therapeutics, Lauréat et Grand Prix du concours d’innovation i-Lab, accélère ses recherches sur son anticorps monoclonal Glunozumab®

Publié le 20 octobre 2021
Lys Therapeutics, Lauréat et Grand Prix du concours d'innovation i-Lab, accélère ses recherches sur son anticorps monoclonal Glunozumab®

Lys Therapeutics, société de biotechnologie française développant des thérapies innovantes contre les maladies neurologiques vient d’annoncer avoir reçu une subvention de 600 000 euros en tant que Lauréat et Grand Prix du Concours d’innovation i-Lab pour son candidat-médicament Glunozumab®.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour initier une étude avec la molécule AB8939 dans le traitement de la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 19 octobre 2021

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM d’initier une étude clinique de Phase I/II (AB18001) évaluant la molécule AB8939 chez les patients atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire. Cette autorisation intervient quelques semaines seulement après avoir reçu une autorisation similaire de l’autorité de santé canadienne [1].

Noxxon annonce l’expansion prévue de l’essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 19 octobre 2021
Noxxon annonce l'expansion prévue de l'essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement des traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé les plans d’expansion de son étude clinique de phase 1/2 en cours sur NOX-A12 en association avec la radiothérapie chez les patients atteints de glioblastome (cancer du cerveau).

Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 19 octobre 2021
Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, rapporte les nouveaux résultats de son étude de maintenance de phase 2b en ouvert pour le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH) avec une administration quotidienne de 50 mg d’ABX464 par voie orale.

Pharnext : les données de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A publiées dans l’Orphanet Journal of Rare Diseases

Publié le 19 octobre 2021

Pharnext, société biopharmaceutique à un stade clinique avancé, pionnière d’une nouvelle approche de développement de combinaisons de médicaments innovantes basée sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle exploitant sa plateforme de PLEOTHERAPY(TM), a annoncé la publication des données de la première étude clinique de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (« CMT1A »), l’essai PLEO-CMT, dans l’Orphanet Journal of Rare Disease (« OJRD »).

Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Publié le 19 octobre 2021
Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé qu’elle fera une présentation orale à l’occasion de la conférence annuelle virtuelle de l’ESGCT 2021 sur son candidat-médicament de thérapie génique LYS-GM101 dans la gangliosidose à GM1.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents