Edition du 23-04-2018

Hybrigenics met au point de nouvelles formulations orales d’inécalcitol

Publié le jeudi 4 novembre 2010

Hybrigenics, le groupe biopharmaceutique spécialisé dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre le cancer et doté d’une filiale à 100 % consacrée aux services spécialisés dans les interactions entre protéines, a annoncé le dépôt d’une demande de brevet couvrant de nouvelles capsules molles, des comprimés ou des solutions buvables optimisés, pour la délivrance de fortes doses d’inécalcitol.

Cette optimisation pharmaceutique fait suite à la démonstration de la sécurité d’emploi et à la présomption d’efficacité de fortes doses d’inécalcitol (jusqu’à 4 milligrammes par jour) dans une étude clinique de Phase IIa chez des patients atteints de cancer de la prostate hormono­réfractaire. En comparaison, les analogues de vitamine D déjà sur le marché dans d’autres indications sont prescrits à des doses de l’ordre du microgramme. La meilleure tolérance de l’inécalcitol permet donc de traiter les malades à des doses mille fois plus élevées. Cette posologie supérieure a nécessité l’amélioration des formulations orales de l’inécalcitol.

Tous les analogues de vitamine D microdosés sont actuellement commercialisés sous forme de solution huileuse dans des capsules molles. L’inécalcitol a également été formulé jusqu’à présent dans des capsules molles contenant des concentrations et des volumes de plus en plus élevés, jusqu’à un dosage unitaire de 1 mg au maximum. Les patients traités à la dose maximale tolérée de 4 mg par jour devaient donc avaler quatre capsules de taille relativement importante. Les nouvelles capsules sont plus petites et plus concentrées en inécalcitol : elles contiennent une quantité fixe de 2 mg. Il sera désormais plus commode pour les patients d’avaler un maximum de deux petites capsules, ce qui favorisera l’observance.
Encore plus commode et moins chère à fabriquer, la forme sèche solide en comprimés représente une innovation radicale pour un analogue de vitamine D. L’inécalcitol vient d’être formulé avec succès en comprimés de 2 mg. De plus, ces comprimés sont sécables, ce qui offre la possibilité d’ajuster la posologie d’inécalcitol de 1 mg en 1 mg. Enfin, des solutions buvables d’inécalcitol dans un excipient liquide approprié peuvent permettre une proportionnalité totale entre la dose et le poids corporel, par exemple pour des indications pédiatriques éventuelles.
Les études de stabilité pharmaceutique et de biodisponibilité chez des volontaires sains sont en cours actuellement. L’objectif est de commencer les études cliniques de Phase IIb d’efficacité thérapeutique dans le cancer de la prostate et dans le psoriasis étendu avec une formulation orale d’inécalcitol optimisée et déjà adaptée à une commercialisation future.

« Nous avons beaucoup travaillé pour réduire la taille des capsules et pour réussir à mettre au point des comprimés, à l’encontre de toutes les habitudes. Au-delà de l’effet thérapeutique, le confort d’utilisation pour le patient est en effet un critère important d’adhésion au traitement, » commente Rémi Delansorne, Directeur général d’Hybrigenics. « Les nouvelles formulations sont plus petites, moins chères et plus faciles d’emploi. De plus, nous pensons qu’elles sont nouvelles et inventives pour un analogue de vitamine D tel que l’inécalcitol, ce qui ouvre potentiellement la voie à une protection industrielle par brevet jusqu’en 2030. »

Source : Hybrigenics








MyPharma Editions

Sensorion et UConn Health identifient le 1er biomarqueur potentiel lié à la perte auditive induite par le bruit

Publié le 23 avril 2018

Les résultats d’une nouvelle étude préclinique présentée à la 53ème réunion biannuelle de l’American Neurotology Society (ANS) ont mis en évidence le premier biomarqueur potentiel de la perte auditive causée par le bruit. Les résultats de cette étude collaborative ont été présentés conjointement par la société de biotechnologie française Sensorion et UConn Health, l’hôpital et centre de recherche médicale de l’Université du Connecticut, aux Etats-Unis.

Genfit : poursuite de l’essai de Phase 3 RESOLVE-IT évaluant elafibranor dans la NASH

Publié le 23 avril 2018
Genfit : poursuite de l’essai de Phase 3 RESOLVE-IT évaluant elafibranor dans la NASH

Genfit a annoncé que le Data Safety Monitoring Board (DSMB) – un comité de surveillance et de suivi indépendant – a formulé une recommandation positive pour la poursuite de l’essai clinique de Phase 3 RESOLVE-IT évaluant elafibranor dans la NASH sans aucune modification.

Lysogene : le Dr Peter Lichtlen nommé administrateur indépendant

Publié le 23 avril 2018
Lysogene : le Dr Peter Lichtlen nommé administrateur indépendant

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la nomination du Dr Peter Lichtlen en qualité d’administrateur indépendant sans fonction de direction, à compter du 1er avril 2018.

Médicaments pédiatriques : les derniers avis du Comité de l’EMA (mars 2018)

Publié le 20 avril 2018
Médicaments pédiatriques : les derniers avis du Comité de l’EMA (mars 2018)

L’ANSM revient sur la dernière réunion ( 20-23 mars 2018) du Comité des médicaments pédiatriques (PD CO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Le PDCO a rendu au cours de cette session 2 avis favorables de PIPs (Plans d’Investigations Pédiatriques), dans les indications suivantes :

Servier rachète la branche Oncologie de Shire pour 2,4 milliards de dollars

Publié le 20 avril 2018
Servier rachète la branche Oncologie de Shire pour 2,4 milliards de dollars

Le laboratoire pharmaceutique français Servier vient de conclure un accord définitif, d’un montant de 2,4 milliards de dollars, portant sur l’acquisition de la branche Oncologie du laboratoire Shire, l’un des leaders mondiaux de la biotechnologie dans le domaine des maladies rares.

AB Science : avis négatif du CHMP pour le masitinib dans la sclérose latérale amyotrophique

Publié le 20 avril 2018
AB Science : avis négatif du CHMP pour le masitinib dans la sclérose latérale amyotrophique

AB Science, la société pharmaceutique spécialisée dans le développement d’inhibiteurs de protéines kinases (IPK), a annoncé que le Comité du Médicament à Usage Humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a adopté une opinion négative pour la demande d’autorisation de mise sur le marché du masitinib dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique chez l’adulte.

Philippe Teboul nommé General Manager de Bristol-Myers Squibb France

Publié le 20 avril 2018
Philippe Teboul nommé General Manager de Bristol-Myers Squibb France

Le 23 avril 2018, Philippe Teboul prendra la direction de la filiale française du groupe biopharmaceutique Bristol-Myers Squibb et il sera également nommé Président d’UPSA SAS. Il succèdera à Jean-Christophe Barland, nommé Président de Bristol-Myers Squibb Japon, Corée et Taïwan.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions