Edition du 21-03-2019

Ibuprofène : une légère augmentation du risque cardiovasculaire au-delà de 2400 mg/jour

Publié le lundi 13 avril 2015

Le Comité pour l’Evaluation des Risques en matière de Pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) vient de finaliser la réévaluation du risque cardiovasculaire des médicaments contenant de l’ibuprofène utilisés à fortes doses (traitement prolongé de pathologies chroniques par plus de 2400 mg par jour).

Lors de sa réunion mensuelle qui s’est tenue du 6 au 10 avril 2015 à Londres, le PRAC a revu les données disponibles qui confirment une légère augmentation du risque cardiovasculaire chez les patients prenant de l’ibuprofène à fortes doses (supérieures ou égale à 2400 mg par jour).

« Ce risque semble similaire au risque décrit avec les « coxibs » ou le diclofenac. Cette augmentation du risque ne concerne pas l’utilisation de doses d’ibuprofène comprises entre 200 mg et 1200 mg par jour de façon ponctuelle », indique la PRAC

Le PRAC préconise ainsi que « les fortes doses d’ibuprofène doivent être évitées chez les patients avec une hypertension artérielle non contrôlée, une insuffisance cardiaque congestive (stades II-III de la classification de la NYHA), une cardiopathie ischémique, une artériopathie périphérique et/ou une maladie vasculaire cérébrale ».

« Par ailleurs, un traitement au long cours par ibuprofène, et particulièrement en cas de fortes doses d’ibuprofène, ne doit être instauré par le médecin qu’après une évaluation attentive chez les patients présentant des facteurs de risque d’événements cardiovasculaires (par exemple : hypertension, hyperlipidémie, diabète sucré et tabagisme) », souligne-t-il.

Cette réévaluation a porté également sur l’interaction entre l’ibuprofène et de faibles doses d’aspirine (indiquée dans la prise en charge des infarctus du myocarde et des accidents vasculaires cérébraux). « D’après ces données, la prise occasionnelle d’ibuprofène n’entraîne pas de diminution de l’efficacité de l’aspirine à faible dose. », indique le PRAC

Le PRAC recommande « une mise à jour de l’information produit de toutes les spécialités contenant de l’ibuprofène, quelles que soient les indications, la posologie quotidienne et la durée de traitement, afin de refléter l’ensemble de ces informations ».

« Les médicaments contenant de l’ibuprofène étant tous autorisés selon une procédure d’enregistrement nationale, la position finale sera adoptée par le groupe de Coordination des procédures de Reconnaissance Mutuelle et Décentralisée pour les médicaments à usage humain (CMD(h)). En l’absence de consensus au CMD(h) sur cette recommandation du PRAC, la position de la majorité des membres sera transmise à la Commission européenne qui rendra sa décision sur la base de cet avis. », précise-t-il.

Dans un point d’information, l’ANSM rappelle que « les posologies d’ibuprofène utilisées dans le traitement de la douleur ou de la fièvre sur une courte durée, disponibles en automédication, sont de 200 à 400 mg par prise, à renouveler si besoin au bout de 6 heures. Dans tous les cas, il ne faut pas dépasser 1200 mg par jour ».

« Pour ces doses, les données actuellement disponibles n’identifient pas de risque cardiovasculaire semblable à celui décrit pour les fortes doses. Le traitement par ibuprofène en automédication ne devra pas dépasser 5 jours ou 3 jours si la fièvre persiste. », poursuit l’agence.

Dans l’attente de la décision finale sur la mise à jour de l’information produit de l’ensemble des spécialités contenant de l’ibuprofène, l’ANSM recommande aux prescripteurs de prendre en compte dès à présent les nouvelles restrictions d’utilisation de l’ibuprofène utilisé à fortes doses, c’est-à-dire à partir de 2400 mg par jour.

Source : ANSM








MyPharma Editions

Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Publié le 21 mars 2019
Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Igyxos, société de biotechnologie spécialisée dans le développement d’un nouveau traitement contre l’infertilité féminine et masculine, a annoncé le succès de sa levée de fonds de 7,5 millions d’euros dans le cadre d’une Série A menée par Bpifrance, via le Fonds Accélération Biotechnologies Santé géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir

Pfizer obtient une option exclusive pour acquérir Vivet Therapeutics

Publié le 21 mars 2019
Pfizer obtient une option exclusive pour acquérir Vivet Therapeutics

Vivet Therapeutics, une société de biotechnologie dédiée au développement de thérapies géniques pour des maladies héréditaires du foie, et Pfizer ont annoncé aujourd’hui que le groupe américain a acquis 15% des parts du capital de Vivet ainsi qu’une une option exclusive d’acquisition du capital restant. Pfizer et Vivet collaboreront au développement du produit VTX-801, propriété de Vivet, contre la maladie de Wilson.

Immuno-oncologie : l’Institut Curie et Pierre Fabre renforcent leur partenariat

Publié le 21 mars 2019
Immuno-oncologie : l'Institut Curie et Pierre Fabre renforcent leur partenariat

Fort du succès de leur premier accord signé en 2017, l’Institut Curie et l’IRPF (Institut de Recherche Pierre Fabre) reconduisent leur partenariat pour identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques en immuno-oncologie. Les 2 partenaires se donnent pour objectif d’explorer de nouvelles cibles moléculaires susceptibles de moduler l’immunité impliquée dans le contrôle du développement des cancers en utilisant des modèles développés par l’Institut Curie en collaboration avec l’IRPF basés sur des cellules tumorales humaines.

Maladies rares du vieillissement : Progelife lève 400 000 € pour développer ses molécules thérapeutiques innovantes

Publié le 20 mars 2019
Maladies rares du vieillissement : Progelife lève 400 000 € pour développer ses molécules thérapeutiques innovantes

La société Progelife a annoncé le 8 mars qu’elle venait de lever 400 000 € auprès d’un pool d’investisseurs indépendants avant sa prochaine opération de financement prévue fin 2019. Elle ambitionne ainsi d’atteindre de nouvelles preuves de concept in vivo et in vitro sur deux familles de molécules à visée thérapeutique et de poursuivre ainsi le développement de ses deux futurs médicaments :

Leem : Catherine Rives (UCB) et Martin Dubuc (Biogen) entrent au Conseil d’administration

Publié le 20 mars 2019
Leem : Catherine Rives (UCB) et Martin Dubuc (Biogen) entrent au Conseil d’administration

Le Leem vient d’annoncer que son Conseil d’administration a procédé, le 19 mars 2019, à la cooptation de deux nouveaux administrateurs : Catherine Rives, Directrice générale d’UCB France, et Martin Dubuc, Président Directeur Général de Biogen France.

Transgene obtient une ligne de crédit renouvelable de 20 millions d’euros

Publié le 20 mars 2019
Transgene obtient une ligne de crédit renouvelable de 20 millions d'euros

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies à base de virus contre les cancers et les maladies infectieuses, a annoncé l’obtention d’une ligne de crédit renouvelable de 20 millions d’euros par la banque française Natixis.

Baxter et bioMérieux collaborent pour développer des biomarqueurs dans l’insuffisance rénale aiguë

Publié le 19 mars 2019
Baxter et bioMérieux collaborent pour développer des biomarqueurs dans l’insuffisance rénale aiguë

Baxter et bioMérieux ont annoncé un accord de collaboration pour le développement de futurs biomarqueurs permettant d’identifier rapidement l’insuffisance rénale aiguë (IRA) et de donner des informations pour le traitement. Cette annonce a été rendue publique cette semaine lors du Symposium international sur les soins intensifs et la médecine d’urgence (ISICEM).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions