Edition du 22-01-2019

Accueil » Cancer » Industrie » Recherche » Stratégie

Immuno-oncologie : l’institut Curie et Pierre Fabre mettent en place un partenariat novateur

Publié le vendredi 20 octobre 2017

Immuno-oncologie : l'institut Curie et Pierre Fabre mettent en place un partenariat novateurL’Institut Curie et l’IRPF (Institut de Recherche Pierre Fabre) vont collaborer sur de nouvelles stratégies thérapeutiques pour faire progresser le traitement du cancer chez les patients. L’objectif de ce nouveau partenariat est d’analyser la biologie de nouvelles cibles thérapeutiques identifiables et d’évaluer l’impact des approches pharmacologiques innovantes en s’appuyant sur des modèles biologiques de l’Institut Curie.

« Nous allons travailler pour mieux comprendre les réactions immunologiques à des tumeurs et apprendre à utiliser le système immunitaire pour combattre le cancer. Les projets de recherche vont de l’analyse des aspects les plus fondamentaux du transport intracellulaire dans les cellules du système immunitaire à des aspects fonctionnels des réponses immunitaires à des tumeurs dans des modèles animaux et à l’immunothérapie clinique chez les patients atteints de cancer », explique Sebastian Amigorena, directeur du Centre d’immunothérapie des cancers de l’Institut Curie et directeur de l’unité de recherche U932 (Institut Curie / INSERM / UPMC).

« Le savoir-faire de Pierre Fabre en oncologie est fondé sur plus de 30 ans d’expérience. Ce partenariat stratégique est conforme à notre engagement à apporter des thérapies transformatrices aux patients atteints de cancer. Il combinera les connaissances accumulées en immuno-oncologie acquises par les oncologues et les biologistes de l’Institut Curie avec les capacités de Pierre Fabre et l’expertise de nos équipes de chercheurs et de développement de nouveaux produits. C’est une excellente occasion de renforcer nos capacités de recherche en immunothérapie du cancer et de finalement ouvrir des perspectives prometteuses vers la découverte de nouveaux traitements contre le cancer », déclare Eric Chetaille, directeur de l’unité Innovation oncologique chez Pierre Fabre.

Les équipes de Sebastian Amigorena et de Claire Hirvoz travaillent à mieux comprendre le microenvironnement entre la tumeur et le système immunitaire et à apprendre à utiliser le système immunitaire pour combattre le cancer. Leur projets vont de l’immunologie fondamentale chez des individus sains à des études appliquées des réponses immunitaires dans le cadre de tumeurs en utilisant des modèles animaux ou des échantillons biologiques humains de patients atteints de cancer.

« Ce nouveau partenariat dans le domaine de l’immuno-oncologie avec l’une des entreprises françaises qui investit le plus en R&D illustre le dynamisme actuel en matière de transfert de technologie de l’Institut Curie. Fondé sur l’expertise des équipes impliquées autant chez Pierre Fabre qu’à l’Institut Curie, l’objectif sera de développer de nouvelles immunothérapies pour apporter des solutions thérapeutiques innovantes aux établissements médicaux », ajoute Amaury Martin, responsable du transfert de technologie à l’Institut Curie et de la valorisation des partenariats industriels et directeur de l’Institut Carnot Curie-Cancer.

Dans ce cadre de cet accord, l’Institut Curie et l’Institut de Recherche Pierre Fabre collaboreront sur de nouvelles stratégies thérapeutiques pour améliorer le traitement du cancer chez les patients. Les deux parties vont interagir étroitement pour analyser la biologie de nouvelles cibles thérapeutiques exploitables et évaluer l’impact des nouvelles approches pharmacologiques en s’appuyant sur des modèles biologiques de l’Institut Curie.

Source : Pierre Fabre








MyPharma Editions

Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Publié le 21 janvier 2019
Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Servier et Taiho Oncology, filiale de Taiho Pharmaceutical, ont annoncé conjointement que les données d’innocuité et d’efficacité, dans le sous-groupe de patients ayant subi une gastrectomie, de l’essai mondial de phase III TAGS évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil, TAS-102) chez des patients atteints d’un cancer gastrique métastatique (CGm), étaient cohérentes avec les résultats d’études globaux publiés dans The Lancet Oncology.

Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l’adulte

Publié le 18 janvier 2019
Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l'adulte

Le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques (EMDAC, Endocrinologic and Metabolic Drugs Advisory Committee) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s’est prononcé dans le cadre de l’approbation de Zynquista™* (sotagliflozin), par 8 voix contre 8, sur la question de savoir si les bénéfices globaux l’emportaient sur les risques.

François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Publié le 18 janvier 2019
François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Virbac a annoncé l’arrivée de François Fournier au poste de président-directeur général de Virbac Amérique du Nord à compter du 7 janvier 2019. Il a pour mission principale de diriger et développer l’ensemble des activités nord-américaines de Virbac, en adéquation avec la stratégie globale du groupe Virbac.

Erytech présente un poster sur l’étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Publié le 18 janvier 2019
Erytech présente un poster sur l'étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Erytech, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que le poster intitulé « TRYbeCA-1 : une étude de Phase 3 randomisée avec eryaspase en association avec une chimiothérapie, comparée à une chimiothérapie seule, pour un traitement en seconde ligne chez des patients atteints d’un adénocarcinome du pancréas (NCT03665441) » sera présenté lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) 2019 à San Francisco, aux États-Unis.

Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Publié le 18 janvier 2019
Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Janssen, la société pharmaceutique de Johnson & Johnson, a annoncé que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’Erleada® (apalutamide), un inhibiteur oral de prochaine génération des récepteurs androgéniques pour le traitement des adultes atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique (CPRCnm) et qui présentent un risque élevé de développer une forme métastatique de la maladie.

Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l’homme d’une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Publié le 17 janvier 2019
Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l'homme d'une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Ipsen a annoncé que les résultats de la première étude chez l’homme d’une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La neurotoxine botulique recombinante de sérotype E (rBoNT-E) d’Ipsen a été étudiée dans le cadre d’une étude de phase I qui a caractérisé son profil de sécurité et de tolérance chez des volontaires sains (1).

Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center

Publié le 17 janvier 2019
Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children's Hospital Medical Center

Knopp Biosciences, société américaine qui développe des médicaments visant à fournir des traitements révolutionnaires pour les maladies inflammatoires et neurologiques, a annoncé aujourd’hui l’élargissement de son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center afin d’examiner de plus près le mécanisme d’action du candidat-médicament phare de Knopp, le dexpramipexole, qui diminue le nombre d’éosinophiles.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions