Edition du 24-03-2019

Immuno-oncologie : Bristol-Myers Squibb et Nektar Therapeutics signent un accord de collaboration global

Publié le jeudi 1 mars 2018

Immuno-oncologique : Bristol-Myers Squibb et Nektar Therapeutics signent un accord de collaboration globalLes sociétés américaines Bristol-Myers Squibb et Nektar Therapeutics ont annoncé mi-février la mise en place d’un plan de développement stratégique global et d’une collaboration commerciale concernant le NKTR-214, programme immuno-oncologique phare de Nektar.

Dans le cadre de cette collaboration, le NKTR-214 sera développé et commercialisé conjointement par les deux entreprises, en association avec le Nivolumab et le Nivolumab plus Ipilimumab de Bristol-Myers Squibb dans plus de 20 indications sur 9 tumeurs, ainsi que des associations potentielles avec d’autres agents anticancéreux de l’une ou l’autre des entreprises et/ou de tiers.

NKTR-214, un agoniste biaisé-CD122, est un traitement immuno-stimulant expérimental destiné à augmenter de manière sélective les cellules anticancéreuses T et les cellules dites « tueuses naturelles » (natural killers, ou NK) directement dans le microenvironnement tumoral et augmenter l’expression PD-1 chez ces cellules immunitaires.

Bristol-Myers Squibb et Nektar ont convenu de mettre en place un plan de développement clinique commun afin d’évaluer le NKTR-214 avec Nivolumab, ainsi que Nivolumab plus Ipilimumab portant sur des essais visant l’obtention de l’AMM dans plus de 20 indications sur 9 tumeurs, y compris le mélanome, le carcinome à cellules rénales, le cancer bronchique non à petites cellules, le cancer de la vessie, et le cancer du sein triple négatif. Le démarrage des études pivots sur le carcinome à cellules rénales et le mélanome est attendu en milieu d’année 2018.

Termes de la transaction

Selon les termes de l’accord, Bristol-Myers Squibb versera initialement 1 milliard de dollars à Nektar en numéraire et investira 850 millions de dollars en actions (8.284.600 actions ordinaires de Nektar à un prix de 102,6 dollars chacune). Bristol-Myers Squibb a accepté certaines dispositions de blocage, statu quo, et de vote concernant son actionnariat pour une période de 5 ans sous réserve de certaines exceptions spécifiques.

Nektar pourrait se voir verser 1,78 milliard de dollars supplémentaires une fois certains objectifs atteints, dont 1,43 milliard de dollars en objectifs de développements et réglementaires, et le reste en objectifs commerciaux. Nektar enregistrera le chiffre d’affaires pour les ventes mondiales du NKTR-214 et les deux entreprises se partageront les bénéfices mondiaux du NKTR-214, avec 65% pour Nektar, et 35% pour Bristol-Myers Squibb. Bristol-Myers Squibb conservera 100% des revenus sur ses propres produits pharmaceutiques. Les deux parties partageront également les coûts de développement sur la base de leur participation aux médicaments inclus dans les essais. Concernant les essais dans le plan de développement clinique commun qui contiennent NKTR-214 avec Nivolumab uniquement, les deux parties partageront les coûts de développement, avec 67,5% pour Bristol-Myers Squibb et 32,5% pour Nektar. Concernant les essais dans le plan de développement clinique commun qui contiennent NKTR-214 avec Nivolumab plus Ipilimumab, les deux parties partageront les coûts de développement, avec 78% pour Bristol-Myers Squibb et 22% pour Nektar.

Bristol-Myers Squibb et Nektar ont tous deux convenu de ne pas commencer le développement de substances avec des modes d’action qui se chevauchent pour les mêmes indications que celles incluses dans le plan de développement clinique commun pour une période spécifique. Les deux parties sont par ailleurs libres de développer NKTR-214 avec leurs propres actifs de développement et/ou tout autre composé de tiers. Les deux parties ont convenu d’initier des essais visant l’AMM dans le cadre du plan de développement clinique commun dans les 14 mois suivant la date d’entrée en vigueur de l’accord, sous réserve de retards admissibles.

Les deux parties commercialiseront NKTR-214 conjointement à l’échelle mondiale. Bristol-Myers Squibb gèrera les activités commerciales mondiales pour les associations entre NKTR-214 et les médicaments Bristol-Myers Squibb, et Nektar commercialisera ces associations conjointement aux Etats-Unis, dans les principaux marchés Européens, et au Japon. Nektar gèrera les activités commerciales mondiales pour les associations entre NKTR-214 et d’autres médicaments Nektar et/ou d’autres médicaments de tiers.

Pour Bristol-Myers Squibb, ces transactions seraient dilutives en 2018 et 2019 par rapport au bénéfice par action non GAAP à hauteur de 0,02 dollar et 0,10 dollar respectivement. Nektar et Bristol-Myers Squibb prévoient à l’heure actuelle de finaliser cette transaction au second trimestre 2018, sous réserve de la clôture ou prescription de périodes d’attente applicables en vertu des lois antitrust américaines, ainsi que de toute autre condition de clôture applicable de manière habituelle et courante.

Nektar et Bristol-Myers Squibb ont lancé leur collaboration clinique en septembre 2016 afin d’évaluer si l’association Nivolumab plus NKTR-214 peut potentiellement fournir une efficacité et une tolérance accrue et durable, supérieure aux traitements de référence actuels. L’étude clinique PIVOT Phase 1/2 est en cours et concerne 350 patients atteints de mélanomes, cancers du rein, cancers bronchiques non à petites cellules, cancers de la vessie, et cancers du sein triple négatif.

Source : Bristol-Myers Squibb








MyPharma Editions

Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Publié le 22 mars 2019

Reconnu par BPI France pour son fort potentiel de croissance, le groupe Biosynex, qui conçoit, fabrique et distribue des Tests de Diagnostic Rapide (TDR), a été sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance Excellence.

AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

Publié le 22 mars 2019
AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

AlzProtect , société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Parexel Biotech, une nouvelle division de Parexel International Corporation, a été sélectionnée pour réaliser le développement clinique de phase 2a de AZP2006 pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie dégénérative rare du cerveau.

Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Publié le 22 mars 2019
Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Zoetis, l’entreprise américaine de santé animale, a annoncé la nomination de Hervé de Cidrac au poste de Président Directeur Général de Zoetis en France. Hervé de Cidrac prendra ses fonctions chez Zoetis le 1er Avril 2019.

Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

Publié le 22 mars 2019
Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

La société de biotechnologie française Deinove a annoncé avoir franchi avec succès la première étape clé du programme AGIR – Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants – qui bénéficie du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir. Ce passage d’étape a déclenché le paiement de 1,5 m€ à Deinove.

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Publié le 21 mars 2019
Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Le laboratoire pharmaceutique Servier s’associe avec des chercheurs de l’Université de Harvard dans une étude collaborative pour explorer une nouvelle voie dans le traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Publié le 21 mars 2019
CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Jean-Luc Moullet a été nommé directeur général délégué à l’innovation par Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, à compter du 18 mars 2019. Cette fonction permet de renforcer le pilotage et la coordination de l’ensemble des activités de l’organisme en matière d’innovation, de valorisation et de transfert de technologies.

Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Publié le 21 mars 2019
Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Igyxos, société de biotechnologie spécialisée dans le développement d’un nouveau traitement contre l’infertilité féminine et masculine, a annoncé le succès de sa levée de fonds de 7,5 millions d’euros dans le cadre d’une Série A menée par Bpifrance, via le Fonds Accélération Biotechnologies Santé géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions