Edition du 16-01-2021

Accueil » Industrie » Management

Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Publié le lundi 22 juillet 2019

Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réformeDeux accords collectifs, l’un sur la formation professionnelle et le second sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), ont été signés le 4 juillet par le Leem (Les Entreprises du Médicament), et 5 organisations syndicales de salariés (la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, FO et l’UNSA). Ces organisations représentent une audience de 84,81 %, seule la CGT est non-signataire. L’accord sur la formation professionnelle est le premier signé suite à la réforme de septembre 2018.

Suite à la réforme de la loi de la formation professionnelle du 5 septembre 2018, il était nécessaire d’accompagner les transformations engendrées par la loi. Les partenaires sociaux ont ainsi engagé cette négociation, notamment pour faciliter la transition de l’Opca Défi vers l’Opco 2i (financement des dispositifs de formation professionnelle, nouvelle gouvernance des dispositifs de formation, orientation de l’offre de service de l’Opco). Les partenaires sociaux dans ce premier accord de branche post-réforme ont eu la volonté de faire preuve de pédagogie pour rendre plus accessible aux salariés et aux entreprises cette réforme de la formation.

Outre l’adaptation de l’accord aux nouvelles dispositions légales, les partenaires sociaux ont souhaité aussi se saisir des opportunités offertes par la loi notamment en matière de co-construction entreprise/salarié des parcours de formation. Notamment, il sera désormais possible d’aller au-delà des seuils légaux pour les formations hors temps de travail, avec en contrepartie la prise en charge par l’entreprise des frais de garde d’enfants des parents isolés. Autre nouveauté, pour les salariés à temps très partiel, le financement annuel du CPF[1] sera réalisé sur la base d’un temps plein (500€).

Développer l’alternance
L’accord soutient aussi l’alternance puisque l’engagement est pris de faire progresser d’au moins 10 % chaque année le taux de salariés en alternance, au niveau des entreprises importantes de la branche. L’utilisation du dispositif incitatif légal peut permettre aux entreprises d’être exonérées d’une pénalité financière (la CSA).

Dans les entreprises de moins de 250 salariés, des actions ciblent également le développement de l’alternance. Enfin, pour les salariés, le maintien pendant 6 mois du financement des contrats de professionnalisation est prévu en cas de rupture du contrat à l’initiative de l’employeur.
Pour l’année en cours, les prises en charge par l’Opco 2i des dispositifs de formation ne présentent pas de modification. Les partenaires sociaux se rencontreront à la fin de l’année, le cas échéant pour les reconsidérer pour l’année 2020, voire adapter l’accord si nécessaire pour prendre en compte les modifications apportées par l’ordonnance balai en matière de formation professionnelle annoncée pour la rentrée.

Mieux prévoir l’évolution des métiers
Les partenaires ont signé un second accord collectif, portant sur la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC). Il adapte notamment le processus décisionnel de la branche par rapport à la création de l’observatoire prospectif des métiers et des qualifications uniques au sein de l’Opco 2i. Cet observatoire est chargé d’harmoniser les outils de prospective et de mutualiser les travaux qui pouvaient exister au niveau de chacune des branches. Les partenaires sociaux ont entendu souligner dans cet accord l’importance de cette mutualisation tout en conservant des observations prospectives et outils RH spécifiques au secteur de l’industrie pharmaceutique.
D’autres dispositions ont été prises notamment sur l’entretien professionnel avec une simplification des critères vérifiés à l’occasion de l’entretien de bilan des 6 ans, telle que le permet la loi « choisir son avenir professionnel. »

Michael Danon, président de la délégation patronale et de la nouvelle commission Emploi, compétences et Empreinte territoriale du Leem (directeur général adjoint du groupe Pierre Fabre) souligne que la formation professionnelle et la GPEC sont stratégiques pour l’entreprise et indispensables au développement des compétences des salariés. Il se félicite de ce dialogue constructif qui a permis d’aboutir à un accord largement partagé puisqu’il a réuni cinq signataires sur six.

[1] Compte personnel de formation

Source : Leem








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents