Edition du 25-11-2020

Innate Pharma : l’inclusion du 1er patient dans l’essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d’AstraZeneca

Publié le vendredi 23 octobre 2020

Innate Pharma : l'inclusion du 1er patient dans l'essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d'AstraZenecaInnate Pharma a annoncé qu’AstraZeneca a traité le premier patient dans son essai clinique de Phase 3, INTERLINK-1, évaluant monalizumab en combinaison avec cetuximab chez des patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou en rechute ou métastatique et préalablement traités par une chimiothérapie à base de sels de platine ainsi qu’une immunothérapie anti-PD-(L)1 (« CETC r/m prétraités à l’IO »). Monalizumab est un inhibiteur de point de contrôle immunitaire potentiellement « first-in-class » ciblant le récepteur NKG2A exprimé sur les lymphocytes cytotoxiques NK et T CD8 infiltrés dans la tumeur. Monalizumab est le produit le plus avancé d’Innate sous partenariat.

Le traitement du premier patient dans cet essai a déclenché un paiement d’étape de 50 millions de dollars d’AstraZeneca à Innate.

« Nous sommes très satisfaits de voir que notre partenaire AstraZeneca a fait progresser monalizumab, notre produit le plus avancé sous partenariat, en Phase 3. Le lancement d’INTERLINK-1 représente une étape financière importante pour Innate, déclenchant un paiement d’étape de 50 millions de dollars qui viennent renforcer notre position de trésorerie jusqu’à fin 2022, » commente Mondher Mahjoubi, Président du Directoire d’Innate Pharma. « Les progrès constants et rapides de ce programme témoignent de notre solide collaboration avec AstraZeneca, et nous espérons qu’ensemble nous apporterons une nouvelle option de traitement à cette population de patients dont les besoins médicaux non satisfaits sont importants. »

« Les patients présentant un CETC prétraités par de l’immunothérapie constituent une population de patients nouvellement définie qui est actuellement mal servie. Nous sommes impatients d’évaluer la nouvelle combinaison de monalizumab et de cetuximab dans l’étude de Phase 3 INTERLINK-1 », commente Cristian Massacesi, Vice-Président senior, responsable du développement avancé en oncologie d’AstraZeneca.

Présentée au congrès 2019 de l’ESMO, la combinaison de monalizumab et cetuximab a montré un profil de sécurité satisfaisant et un taux de réponse de 27,5% (36% pour les patients n’ayant jamais reçu d’immunothérapie (n=22) et 17% pour ceux ayant déjà été traité par immunothérapie (n=18)). Sur la base de ces résultats de Phase 1b/2 et du besoin médical non satisfait pour la population de patients prétraités à l’IO, AstraZeneca et Innate ont pris la décision d’avancer ce programme en Phase 3.

Lors du congrès virtuel de l’ASCO20, Innate a présenté des données préliminaires de l’extension de cohorte de la Phase 2 explorant la combinaison de monalizumab et cetuximab chez des patients présentant un CETC r/m prétraités à l’IO (cohorte 2). Ces données ont confirmé un taux de réponse globale (ORR) de 20% parmi 40 patients. Dans l’ensemble et à ce jour, les données des combinaisons soutiennent le développement accéléré de monalizumab et cetuximab dans cette indication. Innate présentera une mise à jour de ces données lors d’un prochain congrès scientifique.

Le 24 avril 2015, la société a signé un accord de co-développement et de commercialisation avec AstraZeneca afin d’accélérer et d’élargir le développement de monalizumab.

Les termes financiers de l’accord prévoient des paiements potentiels à Innate Pharma pouvant aller jusqu’à 1,275 milliard de dollars. En tenant compte du paiement de 50 millions de dollars reçu pour l’inclusion du premier patient dans l’essai clinique de Phase 3 INTERLINK-1, Innate Pharma a déjà reçu 400 millions de dollars.

AstraZeneca enregistrera les ventes et paiera des redevances sur les ventes nettes, dont le taux varie entre low double-digit et mid-teen, dans le monde, hormis en Europe où Innate Pharma percevra 50% des profits et de pertes. Innate cofinancera le programme de développement de Phase 3 de monalizumab à hauteur de 30%, une limite à l’engagement financier d’Innate ayant été préétablie.

Source : Innate Pharma








MyPharma Editions

AlgoTherapeutix lève 12 M€ pour initier le développement clinique d’ATX01

Publié le 24 novembre 2020
AlgoTherapeutix lève 12 M€ pour initier le développement clinique d’ATX01

La biotech française AlgoTherapeutix qui développe un traitement topique innovant des neuropathies périphériques induites par la chimiothérapie (NPIC), réalise une levée de Série A de 12 millions d’euros auprès de Bpifrance, qui mène ce tour via son fonds InnoBio 2, et de Omnes. Des investisseurs privés historiques et nouveaux ont également participé à cette levée. Les fonds levés permettront d’amener le programme phare ATX01 à une preuve de concept clinique.

Alnylam : approbation de l’UE pour OXLUMO™ dans le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 24 novembre 2020
Alnylam : approbation de l'UE pour OXLUMO™ dans le traitement de l'hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé aujourd’hui l’autorisation de mise sur le marché accordée par la Commission européenne (CE) à OXLUMO™ (lumasiran), un ARNi thérapeutique, pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1) dans toutes les tranches d’âge.

DBV Technologies : des changements dans son équipe de direction

Publié le 24 novembre 2020
DBV Technologies : des changements dans son équipe de direction

DBV Technologies, entreprise biopharmaceutique au stade clinique, a annoncé aujourd’hui, que le Dr Hugh Sampson a décidé de quitter son poste de Directeur Scientifique chez DBV, à compter du 1er décembre 2020, pour reprendre son programme de recherche au Jaffe Food Allergy Institute du Mount Sinaï de New York (États-Unis).

COVID-19: AstraZeneca et l’Université d’Oxford annoncent un vaccin avec une efficacité moyenne de 70 %

Publié le 23 novembre 2020
COVID-19: AstraZeneca et l’Université d’Oxford annoncent un vaccin avec une efficacité moyenne de 70 %

AstraZeneca et l’Université d’Oxford viennent d’annoncer les résultats positifs d’une analyse intermédiaire des essais du candidat vaccin, au Royaume-Uni et au Brésil. Les données montrent que le vaccin a été très efficace pour prévenir l’infection par COVID-19, le critère d’évaluation principal, et qu’aucune hospitalisation ni aucun cas grave de maladie n’a été signalé chez les participants ayant reçu le vaccin.  

Medicen Paris Region et IBEC s’associent autour du 1er événement Bioengineering and Medtech Against Cancer les 24 et 25 novembre 2020

Publié le 23 novembre 2020
Medicen Paris Region et IBEC s’associent autour du 1er événement Bioengineering and Medtech Against Cancer les 24 et 25 novembre 2020

Medicen Paris Region, premier pôle de compétitivité d’Europe en santé, et IBEC (Institute for Bioengineering of Catalonia), ont annoncé leur collaboration dans le cadre de l’organisation d’un événement numérique les 24 et 25 novembre 2020, rassemblant des acteurs medtech et biotech du secteur de l’oncologie. Cet événement est organisé en lien avec Biocat, La Caixa Foundation, Meditecnologia et avec le support d’EIT Health.

Sanofi : la Commission européenne approuve MenQuadfi®, son vaccin méningococcique indiqué à partir de l’âge de 12 mois

Publié le 23 novembre 2020
Sanofi : la Commission européenne approuve MenQuadfi®, son vaccin méningococcique indiqué à partir de l’âge de 12 mois

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé que la Commission européenne (CE) a approuvé MenQuadfi® pour l’immunisation active, à partir de 12 mois, contre les infections invasives à méningocoques causées par les sérogroupes A, C, W et Y de Neisseria meningitidis (9).

BrainEver : désignation de médicament orphelin de la FDA pour BREN-02 dans le traitement de la SLA

Publié le 23 novembre 2020
BrainEver : désignation de médicament orphelin de la FDA pour BREN-02 dans le traitement de la SLA

BrainEver, société biotechnologique dédiée à la recherche et au développement de thérapies innovantes pour le traitement des maladies neurodégénératives, annonce aujourd’hui que la FDA (Food and Drug Administration) aux États-Unis a accordé la désignation de médicament orphelin à son produit BREN-02, l’homéoprotéine humaine recombinante Engrailed-1 (rhEN1), dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents