Edition du 11-08-2022

Ipsen : départ de Jean-Luc Bélingard et nomination de Marc de Garidel en tant que nouveau PDG

Publié le mardi 12 octobre 2010

Le conseil d’administration d’Ipsen a annoncé lundi le départ de Jean-Luc Bélingard après neuf années passées à la tête du groupe biopharmaceutique. Un départ organisé suite à des « divergences stratégiques ». Marc de Garidel lui succédera aux fonctions de Président-Directeur Général le 22 novembre 2010. Ses objectifs : porter la stratégie du groupe dans un marché en mutation et en particulier consolider sa présence aux États-Unis et dans les pays émergents.

« Dans un contexte de profonde mutation du marché pharmaceutique et après les investissements importants réalisés ces dernières années à l’international, il est apparu nécessaire au Conseil d’Administration d’Ipsen de clarifier les objectifs à long terme du Groupe », explique le Conseil d’administration dans un communiqué. « Le Conseil tient à remercier Jean-Luc Bélingard pour sa contribution essentielle au développement d’Ipsen. Au cours des neuf années passées à sa tête, Jean-Luc Bélingard a transformé le Groupe en lui donnant un positionnement global en médecine de spécialité.  Par ailleurs, il a mené avec succès l’introduction en bourse du Groupe en décembre 2005 et il a recruté un grand nombre de cadres de talent ».

« Je suis heureux de succéder à Jean-Luc Bélingard et fier de pouvoir ainsi écrire un nouveau chapitre de l’histoire d’Ipsen. Le Groupe dispose d’atouts précieux dans le contexte actuel du marché de la santé. Fort d soutien de son actionnaire majoritaire Mayroy et du Conseil d’Administration d’Ipsen, je porterai toute mon attention à la mise en oeuvre de la stratégie qui sera définie et suis convaincu qu’Ipsen exprimera tout son potentiel de développement», a déclaré Marc de Garidel.

Parcours
Marc de Garidel, 52 ans, est diplômé de l’Ecole Spéciale des Travaux Publics en France et titulaire d’un business degree de la Thunderbird School of Global Management aux États-Unis. Marc de Garidel débute sa carrière en 1983 dans le groupe pharmaceutique Eli Lilly. Il y exerce différentes responsabilités, principalement dans le domaine des Finances, en France d’abord, puis aux États-Unis et enfin en Allemagne. En 1995, il rejoint le groupe américain de biotechnologies Amgen en tant que Vice Président Finance et Administration pour l’Europe. En 1998, il est nommé au siège californien d’Amgen au poste de Vice Président Corporate Controller et Chief Accounting Officer.

En 2000, Marc de Garidel revient en France où il prend en charge la responsabilité opérationnelle d’Amgen France en tant que Vice président et General Manager. En 2006, il est nommé Vice Président pour la zone Europe du Sud Ouest (France, Espagne, Belgique, Portugal). Ses responsabilités sont élargies en 2007 et jusqu’à récemment à l’ensemble de la zone Sud. Cette région rassemble les marchés d’Europe du Sud ainsi que des marchés émergents comme les Pays du Moyen-Orient, l’Afrique et l’Amérique Latine. A ce poste, Marc de Garidel dirige la zone la plus importante au sein d’Amgen International, représentant un chiffre d’affaires supérieur à 1,5 milliard de dollars.

Marc de Garidel est également Président non exécutif de Promethera (thérapie cellulaire) et administrateur de TcLand (génétique) et de Protein’Expert (protéines thérapeutiques). Par ailleurs, Marc de Garidel a été Président du Comité Biotech du Leem (Les Entreprises de Médicament, France) de 2003 à 2006. Il a été Vice Président à partir de 2006 puis Président à partir de Juin 2010 de l’EBE (European Biopharmaceutical Enterprises). Enfin, il enseigne à l’Ecole Centrale de Paris et à l’ESSEC Business School depuis 2008 et est Chevalier de la Légion d’Honneur.

Source : Ipsen








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents