Edition du 19-08-2018

Accueil » Et aussi » Médecine » Recherche

L’eplerenone au cœur du traitement contre l’insuffisance cardiaque

Publié le mercredi 17 novembre 2010

Des chercheurs de l’Inserm au CHU de Nancy viennent de rendre publics les résultats d’un essai clinique qui visait à déterminer l’efficacité d’un traitement dans l’insuffisance cardiaque peu symptomatique. Chez les personnes traitées par eplerenone (molécule administrée en plus du traitement standard de l’insuffisance cardiaque) le risque de mortalité cardiovasculaire, de décès ou d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque est diminué de 37 % comparé aux personnes ayant reçu un placebo.

 Les résultats de l’étude EMPHASIS-HF ont été communiqués au congrès de l’American Heart Association qui se tient en ce moment à Chicago et publiés simultanément par The New England Journal of Medicine.

Bien que plusieurs traitements efficaces soient disponibles, l’insuffisance cardiaque peut entraîner une baisse de la qualité de vie, avec notamment de fréquentes hospitalisations, et une diminution importante de l’espérance de vie. L’insuffisance cardiaque chronique est actuellement la seule pathologie cardiovasculaire dont l’incidence et la prévalence sont encore en augmentation du fait du vieillissement de la population, mais aussi d’une meilleure prise en charge des différentes maladies cardiovasculaires. On estime à 500 000 le nombre de patients insuffisants cardiaques en France. Ils représentent 150 000 hospitalisations/an, pour un séjour moyen de 10 jours.

Faiez Zannad coordinateur du Centre d’Investigation Clinique Inserm 9501, chercheur de l’Unité Mixte Inserm et Université Henri Poincaré de Nancy, U961 et cardiologue au CHU de Nancy, Professeur de Thérapeutique à Nancy université, a étudié l’avantage de l’utilisation d’un antagoniste du récepteur de l’aldostérone dans l’insuffisance cardiaque. La plupart des traitements existant sont basés sur l’administration de béta bloquants. Ces molécules agissent sur le cœur en diminuant son rythme et donc le travail qu’il doit fournir pour faire fonctionner l’organisme. L’éplérénone en ciblant les récepteurs de l’aldostérone bloque la fixation de l’aldostérone et produit un effet cardio-protecteur plus important.

Le 1er objectif de l’étude EMPHASIS-HF (Eplerone in mild patients hospitalization and survival study in heart failure) était d’évaluer l’efficacité et la sécurité de l’eplerenone (25-50 mg /j) en plus du traitement standard de l’insuffisance cardiaque. EMPHASIS-HF est une étude internationale de phase III (2,737 patients de 272 centres dans 29 pays). La moitié des patients ont reçu la molécule eplerenone tandis que l’autre recevait un placebo. En mai 2010, le recrutement de l’étude a été interrompu prématurément après que la 2è analyse intermédiaire a révélé des résultats très positifs en faveur de l’eplerenone.

Après un suivi de 21 mois, les chercheurs ont démontré une réduction de 37 % du risque de mortalité cardiovasculaire, de décès ou d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque chez les personnes traitées par Eplerenone en comparaison avec celles qui avaient reçu un placebo.

Pour Faiez Zannad « il est encourageant d’obtenir de tels résultats suffisamment robustes pour répondre aux critères d’interruption précoce. Les patients tels que ceux ayant participé à EMPHASIS-HF ont typiquement un mauvais pronostic et les résultats de ce jour devraient donc donner un vrai message d’espoir aux patients et à leurs médecins ».

La prescription de l’eplerenone est actuellement réservée en France aux patients présentant une insuffisance cardiaque et ayant subi récemment un infarctus du myocarde. Elle n’est pas autorisée à ce jour pour la population comparable à celle de l’étude EMPHASIS-HF.

Source : Inserm

« Eplerenone in patients with systolic heart failure and mild symptoms » ; Zannad, F; McMurray, J.J.V; et al. The New England Journal of Medicine 2010 (DOI : 10.1056/NEJMoa1009492)








MyPharma Editions

Scientist.com parmi les dix sociétés privées à la croissance la plus rapide en Amérique

Publié le 17 août 2018

Scientist.com, la place de marché de services externalisés de recherche scientifique, a annoncé qu’elle avait été classée n° 9 dans la liste 2018 du magazine Inc. des 5 000 entreprises privées à la croissance la plus rapide en Amérique.

SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l’immunothérapie polyclonale de dernière génération

Publié le 17 août 2018
SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l'immunothérapie polyclonale de dernière génération

SAB Biotherapeutics a annoncé que son immunothérapie anti-Ebola (SAB-139) permettait de bénéficier d’« une protection à 100% contre une dose mortelle du virus Ebola », suite à une étude récente réalisée sur des animaux et dont les résultats ont été publiés dans la revue The Journal of Infectious Diseases.

Samsung Bioepis va initier l’essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Publié le 13 août 2018
Samsung Bioepis va initier l'essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Samsung Bioepis vient d’annoncer le lancement d’une étude de Phase 1 visant à évaluer SB26 chez des volontaires en bonne santé. SB26, également appelé TAK-671, est une protéine de fusion ulinastatine-Fc (UTI-Fc) destinée à traiter la pancréatite aiguë sévère. Des études de sécurité BPL non cliniques réalisées sur des singes et des rats ont appuyé des études antérieures sur l’homme avec SB26.

Merz : Bob Rhatigan nommé CEO pour les Amériques

Publié le 10 août 2018
Merz : Bob Rhatigan nommé CEO pour les Amériques

Merz, la société allemande spécialisée dans le domaine de l’esthétique médicale et des neurotoxines, a annoncé la nomination de Bob Rhatigan en tant que CEO pour les Amériques. Pour développer son leadership concernant ses activités en Amérique du Nord chez Merz, M. Rhatigan sera désormais responsable de l’Amérique latine et surpervisera la stratégie commerciale mondiale de cette nouvelle région des Amériques.

Genomic Vision accorde à European Equity Partners une licence de sa technologie du peignage moléculaire

Publié le 9 août 2018
Genomic Vision accorde à European Equity Partners une licence de sa technologie du peignage moléculaire

Genomic Vision vient de signer un contrat de licence avec European Equity Partners (EEP), une société d’investissement privée au Royaume-Uni spécialisée dans les investissements dans le secteur des sciences de la vie, pour l’utilisation de la technologie du peignage moléculaire dans le domaine de la biotransformation.

Celyad : Filippo Petti nommé Chief Financial Officer

Publié le 7 août 2018
Celyad : Filippo Petti nommé Chief Financial Officer

Celyad, la société biopharmaceutique spécialisée dans le développement des thérapies cellulaires CAR-T, a annoncé la nomination de Philippo Petti en qualité de « Chief Financial Officer », succédant à Patrick Jeanmart.

L’ANSM met en place trois RTU dans le traitement adjuvant du mélanome

Publié le 6 août 2018
L’ANSM met en place trois RTU dans le traitement adjuvant du mélanome

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé dans un point d’information avoir élaboré trois Recommandations Temporaires d’Utilisation (RTU) dans le traitement adjuvant du mélanome pour Opdivo (nivolumab), Keytruda (pembrolizumab) et l’association Mekinist-Tafinlar (trametinib-dabrafenib).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions