Edition du 25-02-2018

Accueil » A la Une » Industrie » Stratégie

L’industrie pharmaceutique, « un secteur bien portant qui a besoin de soins »

Publié le mercredi 21 octobre 2009

L’industrie pharmaceutique est « un secteur bien portant qui a besoin de soins » selon une étude Euler Hermes SFACSelon une analyse de l’assureur-crédit Euler Hermes SFAC, l’industrie pharmaceutique mondiale a devant elle des perspectives de croissance positives en volume mais doit relever certains défis: la situation de déflation durable, la concurrence grandissante des génériques et une innovation de la R&D pharmaceutique en panne du fait de l’assèchement du financement dévolu aux biotechnologiques.

Les experts d’Euler Hermes constatent une croissance de la demande pharmaceutique mondiale qui bénéficie de tendances lourdes. « Entre 1970 et 2010, les dépenses de santé mesurées en pourcentage du PIB auront doublé en Europe de l’Ouest et au Japon et presque triplé aux Etats-Unis. Elles alimentent celles des médicaments », commente Marc Livinec, conseiller sectoriel Euler Hermes SFAC. Par ailleurs, la population mondiale âgée de 65 ans et plus va doubler au cours des 30 prochaines années en passant de 7% de la population totale en 2008 à 14% estimés en 2040. Cette population consomme en moyenne trois fois plus de soins de santé.

Autre facteur de croissance, les BRIC, acronyme désignant les pays à forte croissance que sont le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine. « Les BRIC sont le relais de croissance du marché mais ils partent de très bas. Leur consommation pharmaceutique par tête en 2008 était de 22 dollars, à comparer avec 947 dollars en Amérique du Nord et 511 dollars en Europe», observe Marc Livinec.
Enfin, le secteur des vaccins connaît un bel essor compte tenu de la grippe H1N1 mais « faiblement contributif par rapport à la taille du marché pharmaceutique global ». Le marché mondial des vaccins antigrippaux représente 25% du marché des vaccins globaux lui-même évalué à 14 milliards de dollars en 2008 (ou 2% du marché pharmaceutique).

Le secteur pharmaceutique face à « trois écueils »
Pour les analystes, la croissance des volumes vient buter contre trois écueils. Premièrement, les régimes d’assurance-maladie financièrement mal en point  mettent en placent des réformes qui visent à enrayer l’envolée des coûts de la santé. Deuxième écueil, la situation déflationniste du marché pharmaceutique mondial. « L‘année 2005 a vu le prix « moyen » du médicament devenir inférieur au taux d’inflation mondiale. Il s’agit selon nous d’une situation de marché durable », commente Marc Livinec. Enfin, le retour sur investissement de la R&D pharmaceutique se dégrade depuis dix ans du fait du durcissement très sensible des critères d’homologation des agences étatiques. «  La délivrance de l’autorisation de mise sur le marché d’un médicament innovant s’avère nettement plus ardue et donc plus coûteuse », observe Marc Livinec.

 L’érosion de la rentabilité des « Big Pharma »
Selon les auteurs de l’étude, cette évolution du marché induit une érosion du taux de rentabilité historiquement très élevée des « Big Pharma ». « Le taux de marge d’exploitation a diminué de 4 points entre 2002 et 2007 ; mais l’érosion de cette rentabilité moyenne s’avère relative au vu de son taux de marge opérationnelle en 2008 autour de 24%. Ce qui reste d’un très bon niveau » observe Marc Livinec.

Par ailleurs,  aujourd’hui la productivité en R&D des biotechs s’avère plus performante que celle des « Big Pharma » Les grands laboratoires pharmaceutiques sont prêts à racheter à des prix élevés des biotechnologiques pour regarnir leurs pipelines. « En 2007, 70% des nouveaux médicaments avant homologation étaient issus de la R&D de jeunes pousses biotechnologiques, contre 40% en 2000 », observe Marc Livinec.  Néanmoins, la crise financière de 2008 a asséché la seule source de financement des biotechnologies. « A titre d’exemple, les financements de biotechs ont diminué de 65% en Europe contre 39% aux Etats-Unis entre 2007 et 2008 », souligne Marc Livinec.

Enfin, l’expiration du brevet des grands blockbusters s’est fortement accélérée à partir de l’année 2007. Le chiffre d’affaires « génériquable » cumulé entre 2007 et 2011 serait de 106 milliards de dollars contre 68 milliards de dollars entre 2002 et 2006. Conséquence, la poursuite à horizon 2010 de l’érosion de la rentabilité des « Big Pharma » se traduit par des réorganisations au « coût social » lourd. 90.000 emplois devraient « disparaître » sur la période 2006-2009 dont 40.000 postes sur la seule année en cours selon les experts du cabinet.

Source : Euler Hermes SFAC








MyPharma Editions

Servier ouvre son premier bureau américain à Boston

Publié le 23 février 2018
Servier ouvre son premier bureau américain à Boston

Servier a annoncé vendredi le renforcement de sa présence sur le territoire américain avec l’ouverture à Boston de son premier bureau, Servier BioInnovation. Situé en plein coeur du hub mondial des sciences de la vie de Cambridge, ce nouveau site a pour mission d’identifier de nouvelles opportunités en Recherche & Développement et concrétiser la présence commerciale du groupe pharmaceutique français aux Etats-Unis.

GeNeuro : GNbAC1 désigné médicament orphelin par la FDA dans la PIDC

Publié le 23 février 2018
GeNeuro : GNbAC1 désigné médicament orphelin par la FDA dans la PIDC

GeNeuro, société biopharmaceutique suisse qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurologiques et auto-immunes, a annoncé que GNbAC1 a reçu la désignation de médicament orphelin de la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis pour le traitement de la polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique (PIDC), une maladie auto-immune neurologique rare du système nerveux périphérique.

Ophtalmologie : Elsalys Biotech conclut avec Théa une option de licence sur son programme ELB011

Publié le 22 février 2018
Ophtalmologie : Elsalys Biotech conclut avec Théa une option de licence sur son programme ELB011

Elsalys Biotech, société française spécialisée en immuno-oncologie, a signé avec Théa un accord d’option de licence en ophtalmologie. L’option porte sur le développement clinique (prévu à partir de 2020) et la commercialisation d’ELB011, un nouvel anticorps first-in-class dans le traitement de la DMLA humide et d’autres pathologies vasculaires rétiniennes.

Immuno-oncologie : Merck & Co va acquérir l’australien Viralytics

Publié le 22 février 2018
Immuno-oncologie : Merck & Co va acquérir l'australien Viralytics

Le groupe pharmaceutique américain a annoncé la signature d’un accord définitif en vue d’acquérir Viralytics, une biotech australienne spécialisée dans les traitements d’immunothérapie oncolytique. L’opération proposée valorise le total des actions émises de Viralytics à environ 502 millions de dollars de dollars australiens (320 millions d‘euros).

Don de moelle osseuse : semaine nationale de mobilisation du 10 au 18 mars 2018

Publié le 22 février 2018
Don de moelle osseuse : semaine nationale de mobilisation du 10 au 18 mars 2018

La 13ème édition de la Semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse se déroule du 10 au 18 mars 2018. A cette occasion, l’Agence de la biomédecine lance une nouvelle campagne et dit « Bravo et merci » à tous ceux qui ont pris le temps de s’inscrire comme donneurs de moelle osseuse pour peut-être un jour sauver des vies.

Néovacs renforce sa propriété intellectuelle aux États-Unis

Publié le 22 février 2018
Néovacs renforce sa propriété intellectuelle aux États-Unis

Néovacs, la société spécialiste de l’immunothérapie active pour le traitement des maladies auto-immunes, a annoncé avoir reçu la notification par le United States Patent and Trademark Office (USPTO) de l’octroi du brevet intitulé : « Méthode de traitement d’une condition liée à la surexpression de l’Interféron alpha (US 14/110,312) ».

TxCell présente son procédé de fabrication de CAR-Tregs au CAR-TCR Summit Europe

Publié le 22 février 2018
TxCell présente son procédé de fabrication de CAR-Tregs au CAR-TCR Summit Europe

TxCell, société de biotechnologies qui développe des immunothérapies cellulaires basées sur des cellules T régulatrices (Tregs) pour l’inflammation, l’auto-immunité et la transplantation, présente les détails de son procédé de fabrication de CAR-Tregs au CAR-TCR Summit Europe, se tenant du 20 au 22 février 2018 à Londres, au Royaume-Uni.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions