Edition du 06-07-2020

L’accueil familial, la nouvelle alternative économique à la maison de retraite

Publié le mardi 15 octobre 2019

L’hébergement en maison de retraite est une source de dépenses coûteuse pour une personne retraitée. En France, en moyenne, un résident dépense 1500€ par mois. Cela comprend la chambre, la pension, les soins, le personnel, etc. Ce qui représente un coût important pour des personnes âgées. L’accueil familial est une nouvelle solution d’hébergement économique qui consiste à accueillir un retraité chez soi. Le partage d’expériences entre deux générations est aussi très enrichissant entre les personnes. L’accueil familial est soumis au code de l’action sociale et des familles.

Des moments conviviaux

Accueillir un inconnu chez soi peut être déroutant et contraignant. Mais cela permet aussi de partager des moments conviviaux avec un(e) retraité(e) qui pourrait être l’un de nos grands-parents. Cela se base sur une relation d’aide et de bienveillance entre l’accueilli et l’accueillant. Finalement, cette nouvelle forme de colocation est utile pour les deux parties.

Maître mot : économie

Le gain pour le retraité est considérable. Le coût initial de l’accueil est d’environ 1500€ à 1800€ par mois en moyenne, sauf qu’il faut retirer à cette somme les nombreuses aides sociales existantes qui diminuent le prix. Nous comptons par exemple l’APA pour les personnes âgées et l’AAH ou la PCH pour les personnes handicapées. Il existe également l’Aide Sociale à l’Hébergement du département en cas de difficultés pour financer.

L’accueillant est également gagnant puisqu’un crédit d’impôt est possible à hauteur du 50% du montant de certaines conditions.

Le coût en détails

Le coût pour la personne âgée dépend du nombre de jours d’accueil et des conditions financières établies lors de la création du contrat :

. La rémunération pour services rendus est le salaire de travail de l’accueillant. Les montants versés sont imposables et déductibles pour l’accueillant. L’accueilli lui peut être exonéré de cotisations patronales, selon son âge et son dépendance.

. L’indemnité selon le degré d’indépendance de la personne âgée. Elle est justifiée par la disponibilité supplémentaire de l’accueillant selon l’état de santé de la personne âgée. Le crédit d’impôt est également possible à ce critère.

. Le nombre de pièces occupées, ou autrement dit le loyer. Il repose sur deux critères : le prix moyen des locations dans le secteur géographique, et la taille et la qualité des pièces mises à disposition. Le département garde un droit de regard sur le montant de l’indemnité. Certains départements plafonnent les loyers à 200€/m2.

. Les frais d’entretien. Elle comprend la prise en charge de la nourriture, des produits d’hygiène (sauf à usage unique) et les frais de transports occasionnels.








MyPharma Editions

Excelya accueille trois sociétés de recherche contractuelle européennes

Publié le 6 juillet 2020
Excelya accueille trois sociétés de recherche contractuelle européennes

Excelya, une société phare de recherche contractuelle (CRO) spécialisée dans la recherche clinique, annonce ce jour que trois CRO européennes ont rejoint Excelya Group: Zeincro, basée en Europe du Centre-Est et du Sud, The Clinical Company, basée aux Pays-Bas et en Belgique, et Koehler eClinical, basée en Allemagne.

SparingVision : statut de médicament orphelin en Europe pour son candidat médicament SPVN06 pour les dystrophies rétiniennes héréditaires

Publié le 6 juillet 2020
SparingVision : statut de médicament orphelin en Europe pour son candidat médicament SPVN06 pour les dystrophies rétiniennes héréditaires

SparingVision, une société de biotechnologie spécialisée dans la recherche et le développement de thérapies innovantes pour le traitement des maladies dégénératives héréditaires de la rétine telles que la rétinite pigmentaire, a annoncé la décision de la Commission européenne d’accorder au candidat médicament SPVN06 le statut de « médicament orphelin » pour le traitement des dystrophies rétiniennes héréditaires.

Tollys obtient 1,5 millions d’euros de Bpifrance dans le cadre du plan Deeptech

Publié le 6 juillet 2020
Tollys obtient 1,5 millions d’euros de Bpifrance dans le cadre du plan Deeptech

Tollys, qui développe le TL-532, la première immunothérapie anticancéreuse basée sur un agoniste synthétique spécifique du récepteur Toll-like 3 (TLR3), a annoncé l’obtention d’une aide à l’innovation de 1,5 millions d’euros de la part de Bpifrance dans le cadre du plan Deeptech. L’objectif de ce plan est de démultiplier les actions de soutien à l’innovation de rupture en France et de renforcer la compétitivité française dans le domaine.

Covid-19 : Sanofi et Regeneron font le point sur l’essai de phase III consacré à Kevzara® aux États-Unis

Publié le 3 juillet 2020
Covid-19 : Sanofi et Regeneron font le point sur l’essai de phase III consacré à Kevzara® aux États-Unis

Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals viennent d’annoncer que l’essai de phase III de Kevzara® (sarilumab) 400 mg mené aux États-Unis chez des patients présentant une infection Covid-19 nécessitant une ventilation mécanique n’a pas atteint ses critères d’évaluation primaire et secondaires lorsque Kevzara a été ajouté aux meilleurs soins de soutien, comparativement aux meilleurs soins de soutien seulement (placebo).

L’université de Tours et Theradiag signent deux accords simultanément

Publié le 3 juillet 2020
L'université de Tours et Theradiag signent deux accords simultanément

L’université de Tours et Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, ont annoncé avoir signé deux accords simultanément : un accord de licence exclusive portant sur la fabrication de protéines virales du Covid-19 et un accord de collaboration globale pouvant ouvrir à de nouveaux partenariats à l’avenir.

Ipsen rejoint une collaboration clinique pour évaluer le cabozantinib associé à l’atezolizumab dans le cancer du poumon et de la prostate métastatique

Publié le 2 juillet 2020
Ipsen rejoint une collaboration clinique pour évaluer le cabozantinib associé à l’atezolizumab dans le cancer du poumon et de la prostate métastatique

Ipsen a annoncé aujourd’hui que le Groupe rejoindra la collaboration clinique d’Exelixis et Roche et participera au financement des études pivotales internationales de phase III CONTACT-01 et CONTACT-02.

Covid-19 : Abivax traite un 1er patient dans l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464

Publié le 2 juillet 2020
Covid-19 : Abivax traite un 1er patient dans l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui mobilise le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé que le premier patient dans l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464 dans le COVID-19 a été traité au Centre Hospitalier Universitaire de Nice (CHU Nice).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents