Edition du 24-09-2021

Le groupe Pierre Fabre annonce une suppression de 551 postes d’ici 2016

Publié le mercredi 10 décembre 2014

Le groupe pharmaceutique Pierre Fabre a annoncé mardi un nouveau plan stratégique baptisé Trajectoire 2018. Ce plan prévoit une transformation de sa branche Pharmaceutique aujourd’hui « très fragilisée sous le double effet d’une R&D insuffisamment productive et d’une perte importante d’activité en France », qui devrait se traduire notamment par une réduction de 551 postes d’ici 2016.

Le plan annoncé mardi prend ainsi acte des résultats contrastés des deux branches d’activités du groupe. « Alors que la branche Dermo‐cosmétique qui représente 55% du chiffre d’affaires, évolue dans une dynamique de croissance soutenue et contribue à l’essentiel des résultats du Groupe, la branche Pharmaceutique est aujourd’hui très fragilisée sous le double effet d’une R&D (Recherche et Développement) insuffisamment productive et d’une perte importante d’activité en France consécutive à la forte pression réglementaire exercée sur l’industrie du médicament (déremboursement de médicaments matures, baisses de prix, montée en puissance rapide des génériques, etc.) », indique le laboratoire dans un communiqué. Depuis 2009, le chiffre d’affaires réalisé par la branche Pharmaceutique en France dans le médicament éthique (hors oncologie) a diminué de 100 millions d’euros.

Une réduction des effectifs de la R&D
Le plan comprend ainsi un projet de transformation de fond des activités de R&D dans le Médicament éthique et le Consumer Healthcare ainsi que des activités de promotion médicale et commerciale en France de la branche Pharmaceutique. Il vise à recentrer les ressources sur « des aires thérapeutiques mieux ciblées présentant des profils de retour sur investissement complémentaires » : l’oncologie (en priorité à partir de plateformes biotechnologiques), la neuropsychiatrie et la dermatologie. Ce recentrage sera conduit par une nouvelle organisation structurée autour de trois unités d’innovation (oncologie, neuropsychiatrie, dermatologie) s’appuyant sur trois plateformes d’expertise transverses (nouvelles entités biotechnologiques, nouvelles entités chimiques, développement clinique). Cette nouvelle organisation plus resserrée sera focalisée sur la création de valeur médico‐économique, l’avancement des projets et l’efficience opérationnelle. Par ailleurs, une 4ème unité d’innovation se consacrera au Consumer Healthcare qui requiert un rythme très rapide de développement de nouveaux produits.
Selon le groupe, la mise en oeuvre de ce projet entrainerait « une réduction des effectifs de la R&D qui resteraient cependant concentrés sur Midi‐Pyrénées (Toulouse‐Oncopole, Castres, Gaillac) et la Haute‐Savoie (Saint‐Julien‐en‐Genevois). Le nombre de postes passerait de 948 à 653 d’ici 2016, se traduisant par un solde négatif en effectifs de ‐272 personnes (dont 255 en France) en tenant compte des vacances et des créations de postes ».

« Adapter la taille des réseaux à la réalité du portefeuille produits « 
Quant au projet de redéploiement des réseaux de commercialisation en France, il prévoit « le maintien de l’activité de promotion médicale auprès des médecins généralistes, des médecins spécialistes et des pharmaciens d’officine, afin de continuer à soutenir les produits existants et en accueillir de nouveaux si des projets d’acquisition ou de partenariat devaient se concrétiser », indique le groupe. « La branche Pharmaceutique n’est cependant plus en mesure, compte tenu du poids de ses réseaux de visite médicale, d’absorber l’impact en marge brute des mesures réglementaires qui ont entrainé une baisse de 100 millions d’euros de son chiffre d’affaires en France depuis 2009 », poursuit-il.  Le groupe souhaite ainsi « adapter la taille des réseaux à la réalité du portefeuille produits tout en réorientant en partie l’investissement vers le pharmacien et le patient ».
Ce projet entrainerait une réduction du nombre de postes dans les réseaux (et supports associés) de 928 à 547 d’ici 2016, se traduisant par un solde négatif en effectifs de ‐279 personnes en tenant compte des vacances et des créations de postes.

Les Laboratoires Pierre Fabre précisent qu' »un premier objectif sera de limiter au maximum les départs contraints par l’accès à des dispositifs incitatifs à la mobilité interne et externe, ainsi qu’aux reconversions professionnelles. Un second objectif sera de compenser les emplois supprimés en R&D par des offres de reclassement au sein des activités de croissance du Groupe, en priorité dans son bassin historique de Midi‐Pyrénées ». Par ailleurs, « un effort significatif et prolongé de formation sera mené pour accompagner les évolutions professionnelles. Un troisième objectif sera de préserver le niveau global des effectifs du Groupe dans le Tarn. Par ailleurs, une mission de revitalisation économique des territoires ciblant le Tarn, la Haute‐Garonne et la Corrèze sera créée ».

« Je mesure pleinement l’importance de la période que notre « Maison » s’apprête à vivre. En ces moments difficiles et exigeants pour tous, nous aurons à coeur d’accompagner chaque collaborateur impacté pour lui permettre de rebondir dans un nouveau projet professionnel », a déclaré Bertrand Parmentier, Directeur Général de Pierre Fabre SA ajoutant que « Pierre Fabre continuera à mener toutes ses activités de recherche et de fabrication en France, notamment dans le Sud‐Ouest et tout particulièrement dans le Tarn qui est depuis toujours et restera notre territoire d’ancrage ».

Source : Pierre Fabre








MyPharma Editions

COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

Publié le 24 septembre 2021
COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques, a annoncé avoir conclu un accord de recherche avec la Northwestern University pour l’étude approfondie de la relation entre HERV-W ENV (W-ENV) et les syndromes neuropsychiatriques du COVID long.

AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 24 septembre 2021
AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

AB Science vient d’annoncer que son étude clinique avec la molécule AB8939 chez les patients adultes atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire a été approuvée par l’autorité de santé canadienne (Health Canada). La  » lettre de non-objection  » (‘No Objection Letter’, LNO) reçue de l’autorité canadienne confirme l’autorisation d’initier l’étude de phase I/II (AB18001) chez les patients atteints de LMA en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire.

Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l’adulte

Publié le 24 septembre 2021
Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l'adulte

Galapagos a annoncé que le CHMP (Comité des médicaments à usage humain) de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a émis un avis positif pour Jyseleca® (filgotinib), un inhibiteur préférentiel de JAK1 administré une fois par jour par voie orale, pour le traitement des patients adultes atteints de Rectocolite Hémorragique (RCH) modérément à sévèrement active

COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Publié le 23 septembre 2021
COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le début du recrutement des adolescents dans l’essai pivot de Phase 3 (VLA2001-301, “Cov-Compare”) pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001. Les résultats initiaux de l’essai de Phase 3 « Cov-Compare » sont attendus au début du quatrième trimestre 2021, et Valneva souhaite les utiliser comme pivot pour l’obtention d’une approbation réglementaire de VLA2001 chez les adultes.

GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS est entré dans l’extension de l’étude

Publié le 23 septembre 2021
GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l'étude ProTEct-MS est entré dans l'extension de l’étude

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé qu’un premier patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS au Centre académique spécialisé (ASC) du Karolinska Institutet à Stockholm, qui évalue le temelimab à des doses mensuelles de 18, 36 et 54 mg/kg chez des patients atteints de SEP, est entré dans l’extension de l’étude ProTEct-MS.

Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Publié le 23 septembre 2021
Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Hyloris Pharmaceuticals, une société biopharmaceutique belge engagée à répondre aux besoins médicaux non satisfaits en réinventant les médicaments existants, a annoncé que Jean-Luc Vandebroek rejoindra la société en tant que Directeur Financier.

Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 septembre 2021
Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé les résultats de l’étude clinique de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251. L’étude Mississippi portait sur l’évaluation du NCX 4251, suspension ophtalmique de propionate de fluticasone à 0,1%, administrée une fois par jour, contre placebo, chez des patients présentant des épisodes aigus de blépharite.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents