Edition du 15-11-2018

Le projet AGIR obtient 14,6 millions d’euros pour développer de nouveaux antibiotiques

Publié le mercredi 31 janvier 2018

Le projet AGIR obtient une aide de 14,6 millions d’euros pour développer de nouveaux antibiotiquesLe Programme d’Investissements d’Avenir opéré par Bpifrance a accordé un financement de 14,6 millions d’euros sur 5 ans au projet AGIR (Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants). Porté par le groupe Deinove et l’Institut Charles Viollette, et labellisé par le Pôle NSL, il vise à identifier des structures antibiotiques inédites à partir de souches bactériennes rares, en développant de nouvelles méthodes de collecte, de culture, de criblage, d’optimisation et d’évaluation. 

La société de biotechnologie Deinove a ainsi annoncé que son projet « AGIR », mené conjointement avec sa filiale Deinobiotics et l’Institut Charles Viollette (ICV, Université de Lille) et labellisé par le Pôle de Compétitivité Nutrition Santé Longévité (NSL), a été retenu par le Programme d’Investissements d’Avenir, piloté par le Commissariat Général à l’Investissement et opéré par Bpifrance, dans le cadre de l’appel à projets « Projets de R&D Structurants Pour la Compétitivité ».

L‘Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) a placé la lutte contre les résistances aux antimicrobiens au rang de priorité mondiale. La très forte augmentation des bactéries résistantes et multirésistantes pourrait être à l’origine de 10 millions de décès chaque année à l’horizon 2050, soit plus que le cancer aujourd’hui (8 millions de décès par an). En février 2017, l’OMS a publié la liste des 12 familles de bactéries les plus menaçantes pour la santé humaine.

Aucun antibiotique innovant n’a été mis sur le marché depuis 2010, et trois seulement au cours des cinq années précédentes. Alors que les bactéries sont parmi les producteurs d’antibiotiques les plus performants du monde vivant, la recherche s’est jusqu’ici concentrée sur un panel restreint de microorganismes, limitant sensiblement les opportunités de découvrir de nouvelles structures antibiotiques efficaces contre les bactéries résistantes.

Accélérer la découverte de nouveaux antimicrobiens
Le projet AGIR, porté par le Groupe Deinove accompagné de l’Institut Charles Viollette (ICV), vise à mettre en oeuvre une stratégie innovante de découverte de nouveaux antimicrobiens – antibiotiques et antifongiques – par une approche intégrée et automatisée. Deinobiotics collabore depuis plusieurs années avec l’ICV pour analyser les souches de Deinove et découvrir de nouveaux antimicrobiens. Un premier lead, DNB101, a fait l’objet de demandes de brevets pour sa structure antibiotique originale, et d’autres molécules sont actuellement à l’étude.

Forts de leur expérience, les partenaires ont engagé un nouveau programme, baptisé AGIR « Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants », dont l’objectif est de développer de nouvelles technologies pour optimiser la plateforme permettant la sélection, l’identification et le développement de nouvelles molécules antimicrobiennes d’origine naturelle. AGIR comprend deux volets complémentaires :

– Accélérer la montée en puissance de la plateforme de découverte : les expertises combinées des partenaires couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur : alimenter le souchier de manière ciblée, ajuster les conditions de culture pour induire la production d’antibiotiques, opérer un criblage fin des activités antimicrobiennes présentes dans un échantillon, isoler et identifier les molécules d’intérêt ;

– Intégrer des technologies complémentaires d’optimisation de leads et développer les procédés fermentaires : Le triptyque unique – ingénierie génétique, enzymologie et chimie médicinale – permettra aux partenaires d’optimiser l’expression des micro-organismes et d’obtenir des molécules aux performances optimales.

Le projet AGIR représente un investissement total de 25 M€ sur 5 ans. Il sera financé à hauteur de 14,6 M€. Les versements, constitués pour près de la moitié de subventions, seront échelonnés sur les 5 ans de durée du programme. Le Groupe Deinove percevra 10,4 M€ tandis que l’Institut Charles Viollette recevra 4,2 M€.

« Notre approche est totalement originale dans le monde de la pharmacie, parce qu’elle combine les expertises de biologie moléculaire de Deinove avec l’expérience en chimie médicinale et en génie enzymatique des équipes de Deinobiotics et de l’Institut Charles Viollette », ajoute notamment Emmanuel PETIOT, Directeur général de Deinove. « Ce financement va permettre d’accélérer la montée en puissance de notre plateforme, d’enrichir notre portefeuille de molécules et ainsi de contribuer au développement de traitements répondant à l’urgence médicale. Le soutien du Programme d’investissements d’avenir marque à la fois la reconnaissance de notre approche technologique innovante et l’engagement des pouvoirs publics dans la découverte de nouveaux antibiotiques qui permettront d’enrayer les phénomènes de résistance microbienne », poursuit-il.

Source : Deinove








MyPharma Editions

Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Publié le 15 novembre 2018
Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Ipsen a annoncé aujourd’hui que la Commission Européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40, 60 mg en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) chez les adultes antérieurement traités par sorafénib. Cette décision va permettre l’accès au marché de Cabometyx® (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 états membres de l’Union européenne, ainsi qu’en Norvège et en Islande.

Maladies rares et neurodégénératives : Servier soutient le projet de recherche d’une startup américaine

Publié le 14 novembre 2018

Le laboratoire Servier et LabCentral, célèbre incubateur américain de startups innovantes dans le domaine des sciences de la vie, ont annoncé l’attribution du Golden Ticket 2018 (Ticket d’or) à Amathus Therapeutics, une jeune pousse engagée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson, et les troubles rares de stockage lysosomal.

Médicaments : 8 Français sur 10 ont confiance

Publié le 14 novembre 2018

Ipsos vient de publier les résultats de la 8e vague de l’Observatoire sociétal du médicament* du Leem. L’enquête dresse un bilan contrasté entre, d’un côté un regain de confiance dans le médicament et dans la place qu’occupent les entreprises du médicament au sein du système de santé, et d’un autre côté une détérioration des items […]

Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Publié le 14 novembre 2018
Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Alizé Pharma 3, une société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques pour le traitement de maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé aujourd’hui l’arrivée d’une personne clé dans son équipe de direction et la structuration de son portefeuille de produits pour accompagner son ambition de devenir un leader mondial dans le domaine des maladies rares.

Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Publié le 14 novembre 2018
Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a obtenu l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA) pour l’extension aux États-Unis de l’indication thérapeutique d’Oralair® (extraits allergéniques de pollens de flouve odorante, dactyle, ivraie, pâturin des prés et fléole des prés), comprimé sublingual d’immunothérapie allergénique, aux patients âgés de cinq à neuf ans souffrant de rhinite allergique due aux pollens de graminées.

Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Publié le 13 novembre 2018
Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Dans un contexte médiatique actif concernant l’homéopathie, les laboratoires homéopathiques ont souhaité faire un état des lieux à date du rapport des Français aux médicaments homéopathiques. Ainsi, selon le sondage Ipsos – Weleda/Lehning/Boiron*, 74% des utilisateurs jugent les médicaments homéopathiques efficaces et 74% sont opposés à l’arrêt du remboursement des médicaments homéopathiques.

ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

Publié le 13 novembre 2018
ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

ASIT biotech, société biopharmaceutique belge spécialisée dans la recherche et le développement de produits d’immunothérapie innovants pour le traitement des allergies, a annoncé la finalisation de l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat pnt-ASIT+™. Ceux-ci seront utilisés lors des premiers essais cliniques de phase I/II pour le traitement de patients allergiques à l’arachide.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions