Edition du 14-07-2020

Le projet AGIR obtient 14,6 millions d’euros pour développer de nouveaux antibiotiques

Publié le mercredi 31 janvier 2018

Le projet AGIR obtient une aide de 14,6 millions d’euros pour développer de nouveaux antibiotiquesLe Programme d’Investissements d’Avenir opéré par Bpifrance a accordé un financement de 14,6 millions d’euros sur 5 ans au projet AGIR (Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants). Porté par le groupe Deinove et l’Institut Charles Viollette, et labellisé par le Pôle NSL, il vise à identifier des structures antibiotiques inédites à partir de souches bactériennes rares, en développant de nouvelles méthodes de collecte, de culture, de criblage, d’optimisation et d’évaluation. 

La société de biotechnologie Deinove a ainsi annoncé que son projet « AGIR », mené conjointement avec sa filiale Deinobiotics et l’Institut Charles Viollette (ICV, Université de Lille) et labellisé par le Pôle de Compétitivité Nutrition Santé Longévité (NSL), a été retenu par le Programme d’Investissements d’Avenir, piloté par le Commissariat Général à l’Investissement et opéré par Bpifrance, dans le cadre de l’appel à projets « Projets de R&D Structurants Pour la Compétitivité ».

L‘Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) a placé la lutte contre les résistances aux antimicrobiens au rang de priorité mondiale. La très forte augmentation des bactéries résistantes et multirésistantes pourrait être à l’origine de 10 millions de décès chaque année à l’horizon 2050, soit plus que le cancer aujourd’hui (8 millions de décès par an). En février 2017, l’OMS a publié la liste des 12 familles de bactéries les plus menaçantes pour la santé humaine.

Aucun antibiotique innovant n’a été mis sur le marché depuis 2010, et trois seulement au cours des cinq années précédentes. Alors que les bactéries sont parmi les producteurs d’antibiotiques les plus performants du monde vivant, la recherche s’est jusqu’ici concentrée sur un panel restreint de microorganismes, limitant sensiblement les opportunités de découvrir de nouvelles structures antibiotiques efficaces contre les bactéries résistantes.

Accélérer la découverte de nouveaux antimicrobiens
Le projet AGIR, porté par le Groupe Deinove accompagné de l’Institut Charles Viollette (ICV), vise à mettre en oeuvre une stratégie innovante de découverte de nouveaux antimicrobiens – antibiotiques et antifongiques – par une approche intégrée et automatisée. Deinobiotics collabore depuis plusieurs années avec l’ICV pour analyser les souches de Deinove et découvrir de nouveaux antimicrobiens. Un premier lead, DNB101, a fait l’objet de demandes de brevets pour sa structure antibiotique originale, et d’autres molécules sont actuellement à l’étude.

Forts de leur expérience, les partenaires ont engagé un nouveau programme, baptisé AGIR « Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants », dont l’objectif est de développer de nouvelles technologies pour optimiser la plateforme permettant la sélection, l’identification et le développement de nouvelles molécules antimicrobiennes d’origine naturelle. AGIR comprend deux volets complémentaires :

– Accélérer la montée en puissance de la plateforme de découverte : les expertises combinées des partenaires couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur : alimenter le souchier de manière ciblée, ajuster les conditions de culture pour induire la production d’antibiotiques, opérer un criblage fin des activités antimicrobiennes présentes dans un échantillon, isoler et identifier les molécules d’intérêt ;

– Intégrer des technologies complémentaires d’optimisation de leads et développer les procédés fermentaires : Le triptyque unique – ingénierie génétique, enzymologie et chimie médicinale – permettra aux partenaires d’optimiser l’expression des micro-organismes et d’obtenir des molécules aux performances optimales.

Le projet AGIR représente un investissement total de 25 M€ sur 5 ans. Il sera financé à hauteur de 14,6 M€. Les versements, constitués pour près de la moitié de subventions, seront échelonnés sur les 5 ans de durée du programme. Le Groupe Deinove percevra 10,4 M€ tandis que l’Institut Charles Viollette recevra 4,2 M€.

« Notre approche est totalement originale dans le monde de la pharmacie, parce qu’elle combine les expertises de biologie moléculaire de Deinove avec l’expérience en chimie médicinale et en génie enzymatique des équipes de Deinobiotics et de l’Institut Charles Viollette », ajoute notamment Emmanuel PETIOT, Directeur général de Deinove. « Ce financement va permettre d’accélérer la montée en puissance de notre plateforme, d’enrichir notre portefeuille de molécules et ainsi de contribuer au développement de traitements répondant à l’urgence médicale. Le soutien du Programme d’investissements d’avenir marque à la fois la reconnaissance de notre approche technologique innovante et l’engagement des pouvoirs publics dans la découverte de nouveaux antibiotiques qui permettront d’enrayer les phénomènes de résistance microbienne », poursuit-il.

Source : Deinove








MyPharma Editions

Néovacs annonce le démarrage de son plan stratégique

Publié le 13 juillet 2020
Néovacs annonce le démarrage de son plan stratégique

Néovacs a annoncé le démarrage de son plan stratégique visant à relancer ses deux programmes de recherche, d’une part, et engager une activité d’investissement dans le des BioTech ou MedTech, d’autre part.

Boehringer Ingelheim : SPIE participe à la réalisation de sa nouvelle unité de production de vaccins vétérinaires à Jonage

Publié le 13 juillet 2020
Boehringer Ingelheim : SPIE participe à la réalisation de sa nouvelle unité de production de vaccins vétérinaires à Jonage

SPIE Industrie & Tertiaire, filiale française du groupe SPIE, leader européen indépendant des services multi-techniques dans les domaines de l’énergie et des communications, est actuellement mobilisée au service de la nouvelle unité de production de vaccins vétérinaires de Boehringer Ingelheim à Jonage dans le Rhône.

Vaccins : la BEI et la Commission européenne apportent un soutien financier de 75 millions d’euros à CureVac

Publié le 10 juillet 2020
Vaccins : la BEI et la Commission européenne apportent un soutien financier de 75 millions d'euros à CureVac

La Banque européenne d’investissement (BEI) et CureVac, une société biopharmaceutique clinique qui développe une nouvelle classe de médicaments transformateurs basés sur l’ARNm optimisé, ont conclu un accord de prêt de 75 millions d’euros afin de soutenir le développement en cours dans cette société de vaccins contre les maladies infectieuses, notamment son candidat vaccin CVnCoV visant à prévenir les infections par le SARS-CoV-2.

Transgene et Hypertrust Patient Data Care déploient la 1ère solution de blockchain appliquée à des essais cliniques de traitements personnalisés

Publié le 9 juillet 2020
Transgene et Hypertrust Patient Data Care déploient la 1ère solution de blockchain appliquée à des essais cliniques de traitements personnalisés

Transgene et Hypertrust Patient Data Care annoncent le lancement opérationnel de la première solution de blockchain dédiée aux essais cliniques de traitements personnalisés. Cette solution « cloud » repose sur le produit d’Hypertrust X-Chain for Clinical Trials. Elle permet de surveiller et d’orchestrer l’ensemble des processus liés à la conception et à la fabrication du vaccin thérapeutique individualisé TG4050 de Transgene.

Maladie d’Alzheimer : Biogen finalise la soumission à la FDA de la demande d’AMM de l’aducanumab

Publié le 9 juillet 2020
Maladie d’Alzheimer : Biogen finalise la soumission à la FDA de la demande d’AMM de l’aducanumab

Biogen et Eisai ont annoncé que Biogen a finalisé la soumission d’une demande d’Autorisation de Mise sur le Marché (licence de produit biologique – BLA) à la Food and Drug Administration (FDA) pour l’aducanumab, un médicament candidat dans la maladie d’Alzheimer. Cette soumission fait suite aux discussions menées par Biogen avec la FDA et inclut les données cliniques des études de phase 3 EMERGE et ENGAGE, et de l’étude de phase 1b PRIME.

Valbiotis : feu vert pour l’étude internationale de Phase II/III avec TOTUM-63 pour la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2

Publié le 8 juillet 2020
Valbiotis : feu vert pour l'étude internationale de Phase II/III avec TOTUM-63 pour la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé avoir reçu l’avis favorable du CPP et l’autorisation de l’ANSM de lancer l’étude clinique internationale de Phase II/III REVERSE-IT avec TOTUM-63, pour la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2.

Genopole : Gilles Lasserre nommé directeur général

Publié le 8 juillet 2020
Genopole : Gilles Lasserre nommé directeur général

Mardi 7 juillet, l’assemblée générale du Groupement d’intérêt public (GIP) Genopole a nommé Gilles Lasserre, nouveau directeur général de Genopole. M. Lasserre entrera en fonction le 1er septembre succédant à Anne Jouvenceau, directrice générale adjointe qui a occupé le poste en intérim depuis le départ de Jean-Marc Grognet, en février 2020.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents