Edition du 05-12-2022

« Les Français inquiets pour l’avenir du médicament »

Publié le jeudi 18 décembre 2008

"Les Français inquiets pour l’avenir du médicament en France"Selon un sondage Ipsos sur « les Français et leur santé » réalisé pour la HAS, 83% des Français craignent que demain, les médicaments utiles ne soient plus remboursés. Autre enseignement, pour des soins de meilleurs qualité, 84% de la population se dit disposée à aller dans un hôpital plus éloigné.

Le prix des médicaments jugé excessif
Concernant le volet médicament de ce sondage, 83% de Français (dont 63% tout à fait) qui craignent que demain, les médicaments utiles ne soient plus remboursés. Autre résultat marquant, 70% des Français ne connaissent pas le prix des médicaments, la moitié déclare même ne pas s’en préoccuper. Et pourtant trois quarts des Français estiment que le prix des médicaments non remboursés est excessif.
« Un juste niveau de prescription »
Un résultat sans surprise pour la Haute Autorité de Santé. « Dans un climat d’attentes fortes sur le pouvoir d’achat et d’inquiétudes sur le contexte économique, l’opinion publique semble a priori en revendication d’endiguement de ses charges » analysent les enquêteursqui jugent par ailleurs que « les récentes communications d’acteurs de la grande distribution et certaines réactions aux mesures gouvernementales sur le libre-service en officine ont sans doute contribué à ce large mouvement d’opinions sur le prix des médicaments OTC ». Néanmoins, concernant les médicaments remboursés par l’assurance maladie, la perception est moins majoritaire : 53% de la population considère que le prix des médicaments reste excessif.
Globalement, les Français estiment personnellement que les médecins leur prescrivent suffisamment de médicaments (86%). Seulement 9% de la population considère que leur médecin leur en prescrit trop. Médicaments.
Accès et qualité des soins
74% des Français font confiance à l’hôpital qu’ils ont près de chez eux mais la moitié d’entre eux ignore le niveau de qualité de l’hôpital de proximiét. Pour bénéficier de soins de meilleure qualité, 84% de la population se dit disposée à aller dans un hôpital plus éloigné. Pour ce qui est des soins d’urgence de proximité, environ 8 Français sur 10 se déclarent satisfaits du système d’urgence proche de chez eux, toutes offres de soins confondues (hôpital/SAMU/médecins de ville…).

Concernant l’offre médicale, s’il parait facile de prendre rendez-vous avec un médecin généraliste à une large majorité de la population (88%), cela semble, sans surprise, nettement moins le cas pour un médecin spécialiste (54%).En revanche, lorsqu’il s’agit de contacter un médecin -généraliste ou spécialiste- le soir ou le week-end la tâche se complique. Seulement 8% des Français considèrent pouvoir le faire facilement.

Internet pour la recherche d’information santé
Près d’un Français sur deux a par lui-même recherché ou reçu de l’information sur la santé (parmi les différents thèmes cités plus haut) au cours des 12 derniers mois (44%). Les deux tiers de ces derniers ont jugé que cette information les a aidés à mieux gérer leur santé, signe d’information le plus souvent adaptée.
Internet représente la première source d’information pour ces personnes (48%). Les professionnels de santé n’arrivent qu’en seconde position derrière ce média (36% des répondants). Pour la HAS, « ces données confirment l’autonomisation émergente des patients en matière de santé grâce au développement des nouvelles technologies de l’information ».








MyPharma Editions

GSK France : le Comité de Direction se renouvelle avec 3 nominations depuis la rentrée de septembre

Publié le 5 décembre 2022
GSK France : le Comité de Direction se renouvelle avec 3 nominations depuis la rentrée de septembre

Avec l’intégration de 3 nouveaux membres depuis le mois de septembre – Rachida Saraka, Sara Leclerc et Jean-Marie Cotro – le Comité de Direction de GSK France compte aujourd’hui 14 membres, dont 8 femmes et 6 hommes.

Biogen : l’EMA va examiner la demande d’AMM de tofersen dans le traitement d’une forme génétique rare de SLA 

Publié le 5 décembre 2022
Biogen : l’EMA va examiner la demande d’AMM de tofersen dans le traitement d’une forme génétique rare de SLA 

Biogen annonce que l’Agence européenne du médicament (EMA) a accepté d’examiner la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) de tofersen, candidat médicament pour le traitement chez l’adulte de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) liée au gène SOD1 (superoxide dismutase 1). La SLA- SOD1 est une maladie progressive dont l’issue toujours mortelle touche moins d’un millier de personnes en Europe.2 Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement pour les personnes atteintes de SLA-SOD1.3

Chikungunya : Valneva annonce des données positives à 12 mois sur la persistance des anticorps avec son candidat vaccin à injection unique

Publié le 5 décembre 2022

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé aujourd’hui des données positives sur la persistance des anticorps douze mois après la vaccination avec une seule dose de son candidat vaccin contre le chikungunya, VLA1553.

Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Publié le 2 décembre 2022
Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Genopole, biocluster qui regroupe 77 entreprises de biotechnologies et 19 laboratoires académiques, lance un appel à candidatures pour son programme Shaker, tremplin pour les porteurs d’innovations biotech accueillis dès l’idée pour valider scientifiquement leur projet et le transformer en startup. 

Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Publié le 2 décembre 2022
Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Quest for change, réseau de cinq incubateurs d’excellence (Innovact, Quai Alpha, Rimbaud’Tech, SEMIA et The Pool) labellisés par la région, implanté sur six territoires du Grand Est, vient d’annoncer la création de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé. Il bénéficie de l’appui et du soutien de nombreux partenaires institutionnels en France, en Suisse, en Allemagne et à Boston (Etats-Unis), ainsi que de l’écosystème de l’innovation du Grand Est, avec en premier lieu BioValley France et SATT Conectus, partenaires du Consortium DeepEst.

Livraison de médicaments à domicile : Sanofi apporte 1 million d’euros à Livmed’s, la start-up FrenchTech

Publié le 1 décembre 2022

Sanofi vient d’annoncer sa participation comme investisseur principal à la deuxième levée de fonds de Livmed’s, à hauteur de 1 million d’euros. Start-up de la FrenchTech accompagnée par l’accélérateur Future4care, Livmed’s a conçu et développé une application mobile de service de livraison de médicaments et produits de santé pour les patients à domicile 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Publié le 1 décembre 2022
Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva ont annoncé aujourd’hui des données sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes six mois après une vaccination avec trois doses (aux mois 0, 2 et 6) ou deux doses (aux mois 0 et 6) de leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Ces données sont les premières obtenues sur la persistance des anticorps dans des populations pédiatriques pour ce candidat vaccin.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents