Edition du 23-03-2019

Liberté d’installation, paiement au forfait : le PS ausculte les médecins libéraux

Publié le mercredi 10 novembre 2010

Le projet santé du Parti socialiste prend corps. Avant-première avec la discussion au conseil national du « Projet pour l’égalité réelle » dont un chapitre est consacré à la santé. Un forum consacré aux questions de santé devrait d’ailleurs avoir lieu début 2011. S’agissant de la médecine de ville, -une relative nouveauté pour le Parti socialiste- les socialistes prônent un changement radical des règles du jeu: le paiement à l’acte et la liberté d’installation.

 Sur ces deux points sensibles, le texte présenté par Benoit Hamon, porte-parole, pousse le bouchon le plus loin possible : on y lit en effet que le paiement à l’acte à vocation à devenir « résiduel », remplacé par des forfaits, et pour le reste, on se propose d’étendre aux médecins le « deal » infirmier : « un départ pour une arrivée en zone excédentaire ». Mais la philosophie du projet santé du PS devrait quand même tourner autour d’un aménagement sérieux des règles de l’exercice libéral : « Il y a place pour une refonte, mais qui n’est pas une remise en cause de la médecine libérale. Nous faisons l’hypothèse que les jeunes n’ont pas nécessairement les mêmes attentes et envies que ceux qui sont à cinq ans de la retraite », temporise Marisole Touraine, « Madame santé » du PS, qui rappelle que « cela fait des années que nous considérons qu’il faut évoluer vers les forfaits ». Concernant la liberté d’installation, Marisole Touraine, assure que le PS ne touchera pas au principe, mais elle juge indispensable de procéder à certains aménagements : « Il est normal que les Français puissent accéder à des professionnels de santé dans des délais raisonnables et que les pouvoirs publics fixent des références en la matière…»

Source : www.legeneraliste.fr

 • Il est intéressant de constater que le PS s’intéresse à la médecine de ville : c’est une première. Jusqu’alors, il ne s’était guère penché sur les aléas de la profession, estimant, avec raison, que les médecins de ville n’étaient pas la clientèle la plus encline à voter à gauche. Mais la donne a changé : le PS pense que les jeunes médecins sont moins conservateurs que leurs aînés et que la paupérisation de la profession peut jouer en sa faveur. Par ailleurs, ce n’est un secret pour personne : entre la droite et les praticiens de ville, ce n’est plus l’idylle. Nicolas Sarkozy le sait, qui a convié lundi à l’Elysée  huit médecins libéraux, généralistes et spécialistes venus de différentes régions de France, en présence de Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et d’Elisabeth Hubert, ancienne ministre de la Santé, chargée d’une mission de concertation et de réflexion sur la « médecine de proximité ». De toute évidence, la majorité présidentielle tient à conserver la clientèle des praticiens libéraux : le C à 23 euros, qui a fait grincer tant de dents, est un beau cadeau électoral. Suffisant ? Voire. Pour l’heure, le Parti socialiste avance ses pions. Sera-t-il entendu sur la question des forfaits ? Par les patients, c’est probable. Par les médecins, c’est beaucoup moins sûr.

Hervé Karleskind








MyPharma Editions

Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Publié le 22 mars 2019

Reconnu par BPI France pour son fort potentiel de croissance, le groupe Biosynex, qui conçoit, fabrique et distribue des Tests de Diagnostic Rapide (TDR), a été sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance Excellence.

AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

Publié le 22 mars 2019
AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

AlzProtect , société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Parexel Biotech, une nouvelle division de Parexel International Corporation, a été sélectionnée pour réaliser le développement clinique de phase 2a de AZP2006 pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie dégénérative rare du cerveau.

Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Publié le 22 mars 2019
Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Zoetis, l’entreprise américaine de santé animale, a annoncé la nomination de Hervé de Cidrac au poste de Président Directeur Général de Zoetis en France. Hervé de Cidrac prendra ses fonctions chez Zoetis le 1er Avril 2019.

Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

Publié le 22 mars 2019
Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

La société de biotechnologie française Deinove a annoncé avoir franchi avec succès la première étape clé du programme AGIR – Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants – qui bénéficie du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir. Ce passage d’étape a déclenché le paiement de 1,5 m€ à Deinove.

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Publié le 21 mars 2019
Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Le laboratoire pharmaceutique Servier s’associe avec des chercheurs de l’Université de Harvard dans une étude collaborative pour explorer une nouvelle voie dans le traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Publié le 21 mars 2019
CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Jean-Luc Moullet a été nommé directeur général délégué à l’innovation par Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, à compter du 18 mars 2019. Cette fonction permet de renforcer le pilotage et la coordination de l’ensemble des activités de l’organisme en matière d’innovation, de valorisation et de transfert de technologies.

Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Publié le 21 mars 2019
Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Igyxos, société de biotechnologie spécialisée dans le développement d’un nouveau traitement contre l’infertilité féminine et masculine, a annoncé le succès de sa levée de fonds de 7,5 millions d’euros dans le cadre d’une Série A menée par Bpifrance, via le Fonds Accélération Biotechnologies Santé géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions