Edition du 24-09-2021

Accueil » Cancer » Recherche

L’Institut Curie s’associe à PEVOdata, projet européen de médecine de précision

Publié le vendredi 28 juin 2019

L'Institut Curie s'associe à PEVOdata, projet européen de médecine de précisionL’Institut Curie, membre du réseau Unicancer, lance le projet de médecine de précision PEVOdata, avec 5 autres équipes européennes, dans le but d’identifier de nouvelles voies thérapeutiques chez des patients touchés par un carcinome épidermoïde en récidive dans plusieurs localisations (sphère ORL, poumon, col de l’utérus, vulve, pénis, canal anal), un type histologique fréquent de cancer. Ce qui fait l’intérêt de ce projet européen, c’est qu’il permettra d’accumuler un grand nombre de données cliniques et biologiques, qui pourront à terme bénéficier à un grand nombre de patients.

Le projet PEVOdata vise à évaluer une approche thérapeutique très innovante en oncologie : la combinaison d’une immunothérapie et d’un médicament agissant sur l’épigénétique, c’est-à-dire l’étude des changements dans l’activité des gènes, qui n’impliquent pas de modification de la séquence d’ADN. Cette double approche médecine innovante / data est aujourd’hui cruciale pour appréhender de nouvelles stratégies thérapeutiques et comprendre les mécanismes de résistance des médicaments.

« En situation de rechute, les options thérapeutiques sont limitées. Chez les patients atteints de carcinomes épidermoïdes1 en récidive, l’immunothérapie permet un taux de réponse d’environ 20% avec 10% des patients qui répondent pendant très longtemps, et ce quelle que soit la localisation de la tumeur initiale. Nous souhaitons augmenter le nombre de patients qui répondent pendant très longtemps en associant à l’immunothérapie un médicament agissant sur l’épigénétique », explique le Pr Christophe Le Tourneau qui pilote le projet européen PEVOdata. L’équipe du Pr Christophe Le Tourneau, chef du Département d‘Essais Cliniques Précoces (D3i)2 à l’Institut Curie, a remporté l’appel à projet européen EraPermed.

« PEVOdata sera mené en lien avec l’équipe de Xosé Fernández, directeur des Data à l’Institut Curie et avec cinq autres équipes européennes », se réjouit Maud Kamal coordinatrice scientifique du projet.3

D’une durée de 3 ans, ce projet innovant coûtera 2,6 millions d’euros, dont 1,6 million d’euros est financé dans le cadre de l’ERA Net ERA PerMed avec un financement ANR4 d’environ 500.000 euros pour les deux équipes françaises. L’appel à projet 2018 de l’ERA PerMed a été cofinancé par la CE. La Fondation ARC pour la recherche sur le cancer soutient également le projet à hauteur de 450.000 euros.

Ce qui fait l’originalité du projet PEVOdata, c’est non seulement un essai clinique « basket » (voir ci-contre) – mené sur une centaine de patients traités par une association innovante d’une immunothérapie avec un médicament agissant sur l’épigénétique, mais également l’intégration inédite de multiples sources de données cliniques et biologiques en vue de pouvoir les exploiter au maximum pour les patients atteints de cancer. L’intégration des données biologiques et cliniques servira donc à améliorer les méthodes de collecte et de gestion des données et permettra le développement d’un module (algorithmes) pour faciliter l’inclusion des patients dans les essais cliniques appropriés.

« Il s’agit de développer un outil d’aide à la décision pour les médecins : savoir à quel moment proposer un essai et si le patient est éligible à un ou plusieurs essais cliniques. L’objectif est d’accélérer l’inclusion dans les essais cliniques et d’optimiser le parcours patient », précise Xosé Fernández, directeur de Data à l’Institut Curie.

L’essai clinique PEVOdata repose sur l’association du vorinostat5, un médicament utilisé contre les lymphomes cutanés, et d’une immunothérapie déjà largement utilisée (le pembrolizumab6), chez des patients touchés par un carcinome épidermoïde en récidive dans plusieurs localisations (sphère ORL, poumon, col de l’utérus, vulve, pénis, canal anal), un type histologique fréquent de cancer. « Notre hypothèse est que l’association immunothérapie/épi-médicament sera plus efficace », précise le Pr Le Tourneau.

Promu par Unicancer dans le cadre de l’activité de recherche de son groupe Médecine personnalisée7, cet essai clinique vise à la fois à évaluer l’efficacité de l’association thérapeutique et à récolter une très grande quantité de données, génétiques, moléculaires, cliniques… qui seront analysées pour essayer d’identifier des marqueurs de réponse au traitement.

________________________

1 – Le carcinome épidermoïde cutané est la deuxième forme de cancer de la peau la plus répandue. Il se développe à partir des cellules de l’épiderme et peut avoir pour origine diverses parties du corps (ORL, poumon, pénis, vulve, etc). Par exemple, 80% des cancers ORL sont des carcinomes épidermoïdes

2 – D3i = Department of Drug Development and Innovation

3 – Coordonné par l’Institut Curie en France, il fédère plusieurs équipes européennes : Unicancer en France, Integrated BioBank of Luxembourg (IBBL), l’Université de Leipzig en Allemagne avec The Interdisciplinary Centre for Bioinformatics (IZBI), lstituto Europeo di Oncologia en Italie et l’entreprise Oncompass en Hongrie. A l’Institut Curie, le projet PEVO sera mené d’un côté par le Pr Christophe Le Tourneau et Maud Kamal, PhD, pour le Département D3i et de l’autre par Xosé Fernández et Julien Guérin à la Direction des data.

4 – Agence Nationale de Recherche

5 – Cet « épi-médicament » inhibiteur de HDAC est un agent déméthylant qui relance l’expression des gènes

6 – Le pembrolizumab, dont l’AMM a été obtenue récemment (2018) est le premier médicament de l’histoire de l’oncologie à avoir montré son efficacité pour une même altération moléculaire présente dans tous types de cancers.

7 – La Fondation ARC pour la recherche, soutient le programme médecine de précision de la R&D d’Unicancer et a apporté son soutien pour la conduite de l’essai PEVOSQ

Source : Institut Curie








MyPharma Editions

COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

Publié le 24 septembre 2021
COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques, a annoncé avoir conclu un accord de recherche avec la Northwestern University pour l’étude approfondie de la relation entre HERV-W ENV (W-ENV) et les syndromes neuropsychiatriques du COVID long.

AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 24 septembre 2021
AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

AB Science vient d’annoncer que son étude clinique avec la molécule AB8939 chez les patients adultes atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire a été approuvée par l’autorité de santé canadienne (Health Canada). La  » lettre de non-objection  » (‘No Objection Letter’, LNO) reçue de l’autorité canadienne confirme l’autorisation d’initier l’étude de phase I/II (AB18001) chez les patients atteints de LMA en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire.

Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l’adulte

Publié le 24 septembre 2021
Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l'adulte

Galapagos a annoncé que le CHMP (Comité des médicaments à usage humain) de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a émis un avis positif pour Jyseleca® (filgotinib), un inhibiteur préférentiel de JAK1 administré une fois par jour par voie orale, pour le traitement des patients adultes atteints de Rectocolite Hémorragique (RCH) modérément à sévèrement active

COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Publié le 23 septembre 2021
COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le début du recrutement des adolescents dans l’essai pivot de Phase 3 (VLA2001-301, “Cov-Compare”) pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001. Les résultats initiaux de l’essai de Phase 3 « Cov-Compare » sont attendus au début du quatrième trimestre 2021, et Valneva souhaite les utiliser comme pivot pour l’obtention d’une approbation réglementaire de VLA2001 chez les adultes.

GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS est entré dans l’extension de l’étude

Publié le 23 septembre 2021
GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l'étude ProTEct-MS est entré dans l'extension de l’étude

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé qu’un premier patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS au Centre académique spécialisé (ASC) du Karolinska Institutet à Stockholm, qui évalue le temelimab à des doses mensuelles de 18, 36 et 54 mg/kg chez des patients atteints de SEP, est entré dans l’extension de l’étude ProTEct-MS.

Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Publié le 23 septembre 2021
Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Hyloris Pharmaceuticals, une société biopharmaceutique belge engagée à répondre aux besoins médicaux non satisfaits en réinventant les médicaments existants, a annoncé que Jean-Luc Vandebroek rejoindra la société en tant que Directeur Financier.

Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 septembre 2021
Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé les résultats de l’étude clinique de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251. L’étude Mississippi portait sur l’évaluation du NCX 4251, suspension ophtalmique de propionate de fluticasone à 0,1%, administrée une fois par jour, contre placebo, chez des patients présentant des épisodes aigus de blépharite.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents