Edition du 13-08-2022

LNC Therapeutics forme son Conseil Scientifique, composé d’experts internationaux du microbiome intestinal et du développement clinique

Publié le mardi 5 novembre 2019

LNC Therapeutics forme son Conseil Scientifique, composé d’experts internationaux du microbiome intestinal et du développement cliniqueLNC Therapeutics, société française de biotechnologie spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments basés sur le fonctionnement du microbiome intestinal, annonce aujourd’hui la création de son Conseil Scientifique, composé de spécialistes du microbiome intestinal et des applications thérapeutiques associées.

Le Conseil Scientifique aura pour mission d’épauler la Direction de LNC Therapeutics en lui prodiguant ses conseils et son expertise sur sa stratégie de recherche et développement, plus spécifiquement dans la connaissance et l’exploitation des bactéries Christensenella.

Georges Rawadi, Directeur Général de LNC Therapeutics, commente : « Nous sommes honorés d’être accompagnés par un conseil scientifique de si haut niveau, composé d’experts internationaux du microbiome intestinal et de ses applications thérapeutiques. Après la récente augmentation de capital, qui témoigne de la confiance accordée par nos investisseurs, LNC Therapeutics renforce aujourd’hui son expertise scientifique afin de soutenir le développement de sa nouvelle génération de médicaments innovants. Nous croyons plus fermement que jamais au potentiel du microbiome pour l’amélioration de la santé humaine et le traitement de pathologies impactantes. Nous sommes désormais parfaitement équipés pour poursuivre le développement de nos produits de biothérapies vivants, d’abord dans les maladies métaboliques et par la suite, dans d’autres indications thérapeutiques clés. »

Le Docteur Joël Doré, membre du Conseil Scientifique, conclut : « L’application des propriétés du microbiome intestinal à la santé humaine constitue aujourd’hui un champ de recherche en pleine expansion, capable de révolutionner la manière dont nous prenons en charge la plupart des maladies. Les recherches entreprises par LNC Therapeutics autour de Christensenella s’inscrivent parfaitement dans cette dynamique et je suis ravi d’accompagner la découverte des nouvelles applications thérapeutiques de ces bactéries. Je suis ainsi très fier de rejoindre le conseil scientifique de LNC Therapeutics et de pouvoir apporter ma contribution au développement de cette société innovante. »

Le Conseil Scientifique est composé de 5 membres : le Dr. Jean-Pierre Lehner, le Dr. Joël Doré, le Pr. Karine Clément, le Pr. Eric Ravussin et le Dr. James Kinross.

. Dr. Jean-Pierre Lehner, MD, Président du Conseil Scientifique de LNC Therapeutics

Titulaire d’un diplôme de médecine de la faculté de Médecine de Paris, le Dr. Lehner a occupé de nombreux postes à responsabilité au sein de grands groupes et laboratoires pharmaceutiques tels que Sanofi ou les laboratoires Roussel et Roussel-UCLAF à Paris. Il a notamment occupé la fonction de Directeur Médical de Sanofi entre 2005 et 2012. Actuellement, le Dr. Lehner siège au conseil d’administration de nombreuses entreprises innovantes du secteur des biotechnologies et de la recherche en santé, auxquelles il apporte son expertise dans le développement clinique de nouveaux produits thérapeutiques et sa connaissance de l’industrie pharmaceutique.

. Dr. Joël Doré, PhD, Directeur de Recherche de l’unité Micalis et Directeur Scientifique de l’unité MétaGénoPolis de l’INRA

Le Docteur Joël Doré a intégré l’INRA en 1983 où il mène des recherches sur le microbiome intestinal depuis maintenant plus de 35 ans. Titulaire d’un doctorat de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign, aux Etats-Unis, il devient, de 2010 à 2014, l’un des cinq directeurs adjoints de l’Institut Micalis (Microbiologie de l’Alimentation au service de la Santé) et intègre en 2012 l’unité MetaGenoPolis au centre Île-de-France – Jouy-en-Josas de l’INRA en tant que Directeur Scientifique. Le Dr. Doré est l’auteur de plus de 200 publications scientifiques dans le secteur du microbiome intestinal et préside notamment la plateforme d’informations scientifiques en ligne de la Société Européenne de Neurogastroentérologie et de Motilité : « Gut Microbia For Health ».
 
. Pr. Karine Clément, MD, Professeur de Nutrition (PU-PH), Directrice de l’Unité NutriOmic (INSERM/Université de la Sorbonne), Département de Nutrition de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris

Le Professeur Karine Clément est Professeur Titulaire de Nutrition et Directrice de l’Unité NutriOmic de l’Inserm à l’Université de la Sorbonne de Paris, où elle étudie les mécanismes physiopathologiques de l’obésité chez l’Homme dans ses différents états de progression et de comorbidités. Auparavant elle a occupé plusieurs postes de Direction au sein d’établissement et d’unités scientifiques prestigieuses, telles que l’IHU ICAN (Institut Hospitalo-Universitaire) entre 2011 et 2016, ou l’équipe « Avenir » de l’INSERM à l’Hôpital de l’Hôtel-Dieu de Paris entre 2002 et 2006. Le Pr. Karine Clément est notamment Directrice du conseil scientifique de la World Obesity Foundation et est membre du comité scientifique de nombreuses fondations prestigieuses et d’organismes internationaux de renom. Elle apporte par ailleurs son expertise scientifique à plusieurs entités académiques reconnues telles que le Centre pour la Recherche Fondamentale sur le Métabolisme de la Fondation Novo Nordisk à Copenhague. Elle est enfin l’auteur de plus de 300 publications scientifiques publiées dans des revues de renoms évaluées par des pairs et a déposé 8 brevets.

. Dr. Eric Ravussin, PhD, Boyd Professor de l’Université de Louisiane, Directeur du Centre de Recherche sur la Nutrition et l’Obésité du Centre de Recherche Biomédicale Pennington à Bâton-Rouge (Etats-Unis), détenteur de la chaire Douglas L. Gordon en Diabète et Métabolisme, Directeur Exécutif Associé des Sciences Cliniques du Centre de Recherche Biomédicale Pennington

Le Docteur Ravussin est un expert mondial de la recherche translationnelle sur l’obésité et le diabète de type 2. Au cours de ses plus de 35 ans de carrière, il a mené de nombreuses études cliniques sur la mesure de la dépense énergétique, la composition corporelle, le métabolisme des glucides et les biomarqueurs du vieillissement dans différents états de santé et maladies. Plus précisément, il a monté au cours des 15 dernières années un laboratoire expérimental dédié à l’étude des échanges entre les muscles squelettiques et les tissus adipeux et de la relation entre ces tissus et l’inflammation, la répartition des nutriments et la sensibilité à l’insuline. Il a publié plus de 500 manuscrits évalués par des pairs dans les domaines de l’obésité, du diabète de type 2 et du vieillissement et a encadré plus de 60 stagiaires postdoctoraux. Le Dr. Ravussin est titulaire d’un doctorat en Physiologie Humaine qu’il a obtenu en 1980 à l’Université de Lauzanne en Suisse. Après deux ans passés en tant que Professeur Invité à l’Université du Vermont, il rejoint la Section dédiée au Diabète Clinique et à la Nutrition de la branche Diabètes et Maladies Digestives et Rénales de l’Institut National de Santé américain (NIH) à Phoenix, aux Etats-Unis. En 1998, le Dr. Ravussin rejoint le groupe Eli Lilly à Indianapolis en tant que Directeur de Recherche en Obésité. Il est recruté en 2000 par le Centre de Recherche Biomédicale Pennington de Bâton-Rouge en Louisiane. Le Docteur Ravussin a recu de nombreuses récompenses prestigieuses telles que : le Prix André Meyer décerné par l’Association Internationale pour l’Etude de l’Obésité (IASO) pour ses travaux de recherche exceptionnels en obésité ; le prix « E.V. McCollum » 2001 pour son élaboration fructueuse de nouveaux concepts en nutrition et pour avoir personellement veillé à la mise en place d’études pour évaluer la validité de ces nouveaux principes (Société Américaine pour la Nutrition Clinique) ;  le prix « Willendorf » 2010 décerné par l’IASO pour sa contribution exceptionelle à la recherche clinique en obésité ; le prix des fondateurs George Bray 2011 décerné par La Société de l’Obésité (TOS) en reconaissance de sa « contribution significative à l’avancée des bases cliniques ou scientifiques pour la compréhension ou le traitement de l’obésité » ; le prix Life Achievement des Amis d’Albert (Mickey) Stunkard 2017 décerné par la TOS en souvenir du Dr. Albert (Mickey) Stunkard et qui reconnaît les personnes ayant apporté tout au long de leur carrière une contribution exceptionnelle au domaine de l’obésité en termes de connaissances, de mentorat et d’éducation. Plus récemment, le Dr. Ravussin a notamment rejoint la promotion 2018 des Fellows de la Société Américaine de Nutrition (ASN), la plus haute distinction de l’ASN. Le Dr. Ravussin a par ailleurs été un membre actif de la TOS, siégant au Conseil de la Société, au comité des programmes et a notamment occupé la fonction de Président de la Société entre 2006 et 2008. Il est enfin rédacteur en chef de Obesity depuis 2012.

. Dr. James Kinross, MD, Faculté de Médecine, Département de Chirurgie & Cancer, Conférencier Senior en chirurgie colorectale à l’Imperial College of London

Le Docteur James Kinross occupe la fonction de chirurgien colorectal consultant à l’Hôpital Sainte-Marie de Londres. Ses intérêts cliniques portent sur la chirurgie mini-invasive et laparoscopique pour le traitement du cancer colorectal. Il s’intéresse également à la nutrition chirurgicale et à la modulation du microbiote intestinal par les pro et les prébiotiques pour l’amélioration des résultats opératoires. Formé dans le Nord-Ouest de Londres, il a été conférencier clinique en chirurgie à l’Institut National de Recherche sur la Santé et est un Fellow en chirurgie colorectale par laparoscopie éthiconique. Au cours de son doctorat, le Dr. Kinross a reçu une Bourse de formation du Royal College of Surgeons d’Angleterre et a été financé par l’Academie des Sciences Médicales. Il est actuellement professeur invité au Royal College of Surgeons d’Irlande et est affilié à la faculté de Médecine de l’Imperial College of London. Ses recherches sont aujourd’hui soutenues par l’association caritative Bowel and Cancer Research et par l’Imperial Biomedical Research Centre.

Source : LNC Therapeutics








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents