Edition du 18-02-2019

Lyonbiopôle labellisé pour la phase 4.0 des pôles de compétitivité

Publié le lundi 11 février 2019

Lyonbiopôle labellisé pour la phase 4.0 des pôles de compétitivitéSuite à l’évaluation par l’Etat et les collectivités territoriales de son dossier déposé en octobre 2018, Lyonbiopôle, le pôle de compétitivité santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes, est labellisé pour la phase 4.0 des pôles de compétitivité pour la période 2019-2022. Il fait donc partie des 48 pôles à avoir reçu cette reconnaissance pour le travail accompli et les résultats obtenus lors de la phase 3.0.

Depuis sa création, l’objectif de Lyonbiopôle est d’accompagner jusqu’au marché le développement des produits, services et usages innovants pour la santé. Afin de répondre à cette ambition, la phase III a été l’occasion pour le pôle de procéder, avec succès, à une ouverture thématique et technologique autour de ses quatre domaines d’activités stratégiques et de renforcer son expertise dans l’accompagnement économique des entreprises.
Des résultats probants pour un écosystème régional innovant à retrouver dans la vidéo ci-contre : https://www.youtube.com/watch?v=WOPIvzqZyFc

« Depuis 2005, Lyonbiopôle a structuré, animé et coordonné le réseau des acteurs de la santé en Auvergne-Rhône-Alpes et a ainsi renforcé l’innovation et la compétitivité du territoire. En passant de 137 à 226 membres entre 2013 et 2018, le pôle a fidélisé un réseau d’acteurs publics et privés diversifiés et complémentaires. Cela fait sa force et a été reconnu par l’État avec cette nouvelle labellisation. Cette nouvelle étape qui amplifiera le positionnement international du pôle, contribuera également à renforcer la place des métropoles de Lyon et Grenoble et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes comme territoire d’excellence sur les sciences de la vie » souligne Christophe Cizeron, Président de Lyonbiopôle.

Pour cette phase 4.0, Lyonbiopôle souhaite mettre en oeuvre une stratégie de recherche et développement permettant de répondre aux principaux enjeux du secteur de la santé avec des focus sur les défis de la médecine du futur et le besoin d’accélérer l’innovation jusqu’au marché.
La feuille de route 2019-2022 de Lyonbiopôle pour cette phase 4.0 se décline autour de 3 axes fondamentaux :

Axe 1 : PASSER DE LA STIMULATION À L’ACCÉLÉRATION
Pour atteindre cet objectif d’accélération de l’innovation, des actions seront déployées afin de faire émerger des projets collaboratifs ambitieux, de sécuriser et d’accélérer leur construction, puis de valoriser l’innovation tout en renforçant les collaborations public-privé. La mise en oeuvre concrète de cet axe passera par l’intensification des actions d’animation, la sollicitation de leaders d’opinion d’envergure internationale sur des sujets cross-technologiques, l’organisation de l’offre du pôle sous forme de parcours ou encore le renforcement du réseau d’investisseurs et de grands groupes internationaux.

Axe 2 : ACCROITRE LA COMPÉTENCE ET LA VISIBILITÉ DES ACTEURS PUBLICS ET PRIVÉS DE L’ÉCOSYSTÈME INNOVANT ANIMÉ PAR LE PÔLE
Il s’agit de structurer et de développer l’écosystème d’innovation du pôle. L’ouverture thématique déployée lors de la phase 3.0 sera renforcée sur des thématiques clés présentant de forts enjeux technologiques et médicaux : biotechnologies, vaccins, thérapies innovantes, nutrition santé, médecine régénérative ou encore des thématiques transverses comme le diagnostic ou la bioproduction. Le pôle, en accord avec le SRDEII et le CSF Santé, accompagnera également la révolution numérique et intègrera les technologies liées aux données de santé et les technologies du digital en santé au travers des démarches d’interclustering au niveau européen et via la participation du pôle à des projets stratégiques. L’objectif : faire de la région Auvergne-Rhône-Alpes un champion européen dans le DOMEX (domaine d’excellence) de la santé.

Axe 3 : ANCRER L’ACTION TERRITORIALE POUR AFFIRMER UNE PLACE NATIONALE ET EUROPÉENNE
Lyonbiopôle s’appuiera sur son ancrage territorial pour renforcer sa visibilité européenne et internationale et continuera de développer les partenariats européens au sein de son écosystème. Le réseau international des acteurs de l’innovation sera renforcé, de nouveaux guichets de financement internationaux seront approchés et une activité de lobbying européen à Bruxelles sera portée par les pôles santé français grâce à un recrutement dédié. L’accompagnement vers de nouveaux marchés pour les entreprises de l’écosystème sera également poursuivi, via l’approche Metacluster européen et les réseaux gateways. Le pôle accompagnera des projets structurants afin de soutenir le développement des filières santé  de son écosystème (comme celui d’un Institut sur l’Intelligence artificielle à Grenoble). Il développera également une filière nationale Diagnostic en lien avec Medicen et Eurobiomed.

« Pour cette phase 4.0, Lyonbiopôle souhaite clairement affirmer son leadership national et européen et son positionnement de hub santé d’un écosystème innovant », explique Florence Agostino-Etchetto, Directrice Générale de Lyonbiopôle. « Notre objectif pour les 4 ans à venir est de relever, avec l’ensemble de notre écosystème, les défis de la santé de demain ».

Source et visuel : Lyonbiopôle








MyPharma Editions

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d’une nanoparticule innovante

Publié le 18 février 2019
Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d'une nanoparticule innovante

AGuIX® est une nanoparticule innovante qui est issue de la découverte de NH TherAGuIX, une start-up française basée à Lyon et créée en 2015 par deux chercheurs, Géraldine Le Duc et Olivier Tillement. Ce médicament radiosensibilisant est en cours de développement clinique dans le traitement des tumeurs solides par radiothérapie, avec une entrée en Phase 2 prochaine sur l’indication des métastases cérébrales.

Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Publié le 15 février 2019
Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), et Sarepta Therapeutics, , société leader dans la médecine de précision génétique pour les maladies rares, ont annoncé le traitement du premier patient dans l’étude clinique internationale de Phase 2/3 (AAVance), évaluant LYS-SAF302, une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

Publié le 14 février 2019
Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

A l’occasion du premier comité de suivi de Ma Santé 2022 à la fin de l’année 2018, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a nommé Dominique Pon responsable stratégique et Laura Létourneau déléguée opérationnelle d’une task force

Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Publié le 14 février 2019
Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Onxeo a annoncé la présentation des résultats de cinq études précliniques démontrant le profil différencié d’AsiDNA™, inhibiteur first-in-class de la réponse aux dommages de l’ADN, renforçant son potentiel en clinique et mettant en évidence son mécanisme d’action unique, lors du prochain Congrès annuel de l’AACR (American Association for Cancer Research), qui se tiendra du 29 mars au 3 avril 2019 à Atlanta (Géorgie), États-Unis.

WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

Publié le 13 février 2019
WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

WeHealth by Servier, la direction e-santé du groupe Servier, et l’AgeLab, rattaché au Massachusetts Institute of Technology (MIT), ont annoncé aujourd’hui la signature d’un accord de partenariat qui vise à définir les nouvelles opportunités du marché des objets connectés à domicile.

Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

Publié le 13 février 2019
Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

L’ANSM vient de publier un point sur les derniers avis et recommandations du Comité des médicaments pédiatriques (PDCO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui s’est réuni du 11-14 décembre 2018. Le PDCO a rendu au cours de cette session 6 avis favorables révisés de PIPs, dans les indications suivantes :

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions