Edition du 17-08-2022

Lysogene : nouveau point d’avancement sur l’étude de thérapie génique de Phase 2/3 avec LYS-SAF302 chez les enfants atteints de MPS IIIA

Publié le jeudi 7 juillet 2022

Lysogene : nouveau point d’avancement sur l’étude de thérapie génique de Phase 2/3 avec LYS-SAF302 chez les enfants atteints de MPS IIIALysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a présenté de nouvelles données préliminaires de l’étude clinique de thérapie génique de Phase 2/3 AAVance dans la MPS IIIA (NCT03612869). Les données seront présentées à la Sanfilippo Community Conference ADVANCE 2022 prévue les 7-8 juillet 2022 et à la 3e Annual Gene Therapy for Neurological Disorders Europe prévue les 11-13 juillet 2022.

L’effet positif de LYS-SAF302 sur l’héparane sulfate (HS), biomarqueur de la maladie MPS IIIA, au niveau du liquide céphalo-rachidien (LCR), a été confirmé chez d’autres sujets et à des intervalles de temps supplémentaires par rapport aux données partielles communiquées précédemment. Des réductions statistiquement significatives d’environ 20 % en moyenne de la concentration totale d’oligosaccharides dérivés de l’HS dans le LCR ont été observées 6, 12 et 24 mois après l’administration de LYS-SAF302, par rapport aux niveaux initiaux. Les concentrations d’HS à 24 mois après l’administration de LYS-SAF302 (1654 ± 497 ng/ml, moyenne ± écart-type, n=15) ont diminué de 22% par rapport aux niveaux initiaux (2159 ± 589 ng/ml, moyenne ± écart-type, n=16), p=0,015 selon le test t de Student (analyse préliminaire). Aucun effet statistiquement significatif sur la concentration d’HS dans le sérum n’a été observé 6, 12 ou 24 mois après l’administration de LYS-SAF302. Ces résultats confirment l’activité biologique du traitement de thérapie génique LYS-SAF302. Ils sont cohérents avec le mode d’administration intraparenchymal de LYS-SAF302 qui est supposé entraîner une diminution spécifique de l’HS dans le cerveau, mais pas dans la circulation générale ou dans d’autres tissus, y compris la moelle épinière.

L’observation antérieure selon laquelle le traitement avec LYS-SAF302 entraînait une augmentation transitoire des taux de neurofilaments à chaîne légère (NFL) dans le sérum, probablement due à des lésions axonales transitoires causées par la chirurgie cérébrale, suivie d’une diminution en deçà des niveaux initiaux, a été confirmée chez d’autres sujets et à des intervalles de temps supplémentaires. De plus, un effet similaire a été démontré dans le LCR. Dans le sérum, les taux de NFL ont diminué de 33% (n=12, p=0,026) et de 41% (n=16, p=0,0075) par rapport aux niveaux initiaux (113 ± 50 pg/ml, moyenne ± écart-type, n=19), 18 et 24 mois respectivement après l’administration de LYS-SAF302. Dans le LCR, les taux de NFL ont diminué de 33% (n=15, p=0,025) par rapport aux niveaux initiaux (3,7 ± 1,5 ng/ml, moyenne ± écart-type, n=17) 24 mois après l’administration de LYS-SAF302. Toutes les analyses statistiques ont été effectuées selon le test t de Student et sont préliminaires. Ces résultats suggèrent que le traitement avec LYS-SAF302 a entraîné une diminution des lésions neuronales 18 et 24 mois après l’administration par rapport aux valeurs de base.

Trois sujets de l’essai AAVance, traités à l’âge de 10, 13 et 31 mois, présentent une progression continue des fonctions cognitives, motrices et du langage 24 mois après l’administration de LYS-SAF302, tel qu’évalué par le BSID-III (Bayley’s Scales of Infant Development, Third edition). Deux de ces sujets ont un âge de développement cognitif (DA) à 24 mois après l’administration de LYS-SAF302 supérieur de 5-6 mois (41 et 42, respectivement) au DA cognitif le plus élevé (35) observé dans les études d’histoire naturelle de la MPS IIIA (Shapiro et al, 2016 ; Wijburg et al, 2022). Fait remarquable, l’un de ces sujets est homozygote pour une mutation sévère (délétion) et l’autre sujet est hétérozygote composite pour deux mutations sévères (une duplication et une délétion). Le troisième sujet dont le DA augmente de façon continue à 24 mois après l’administration de LYS-SAF302 est un hétérozygote composite pour une mutation sévère et une mutation S298P, ce qui peut donner lieu à un phénotype sévère classique ou intermédiaire. Un suivi plus long est nécessaire pour confirmer l’évolution positive du développement chez ce patient. Trois autres sujets traités à l’âge de 24, 30 et 31 mois présentent un DA cognitif stable par rapport aux niveaux initiaux, selon l’échelle BSID-III, et des scores de développement du langage et de la motricité stables ou en augmentation continue 24 mois après l’administration de LYS-SAF302 tel qu’évalué par le BSID-III. Deux de ces sujets présentent des mutations faux-sens du gène SGSH associées au phénotype sévère classique de la MPS IIIA. Un sujet présente une mutation sévère sur un allèle et une mutation sur le second allèle dont l’effet sur la gravité de la maladie est inconnu. Le fait que l’on observe une progression ou une stabilisation du développement mental chez des sujets présentant des mutations associées au phénotype sévère classique de la maladie suggère qu’une intervention thérapeutique précoce avec LYS-SAF302 pourrait protéger les enfants atteints de MPS IIIA contre le déclin des fonctions cognitives, motrices et du langage.

La base de données à 24 mois de l’essai AAVance a été verrouillée comme prévu le 1 juillet 2022. Les résultats complets de l’étude sont attendus pour la mi-septembre 2022 ainsi que les résultats de l’étude PROVide sur les données vidéos des patients. Sur la base de cet ensemble complet de données cliniques, la société prévoit d’entamer des discussions avec les autorités réglementaires aux États-Unis et en Europe pour définir les prochaines étapes.

« Les données préliminaires de l’étude AAVance indiquent que les sujets atteints de MPS IIIA ayant été traités avant l’âge de 31 mois ont non seulement continué à afficher un âge de développement croissant, mais ont également dépassé l’âge de développement de tous les sujets atteints de MPS IIIA issus des cohortes d’histoire naturelle. Ces données laissent clairement penser que LYS-SAF302 est efficace dans cette population de patients traités, ce qui constitue une avancée importante dans la mesure où aucun traitement n’est actuellement disponible pour ralentir la progression de la MPS IIIA », a déclaré Raymond Wang, M.D., directeur du Foundation of Caring Multidisciplinary Lysosomal Disorder Program au CHOC Children’s Specialists, Orange, CA, USA, et l’un des principaux investigateurs de l’essai AAVance.

« Nous sommes très heureux de confirmer à plus grande échelle les données encourageantes déjà observées précédemment, notamment la stabilisation ou l’amélioration des fonctions cognitives, motrices et du langage dans la population des patients plus jeunes, même chez ceux présentant des formes sévères de la maladie. Nous avons récemment complété le verrouillage de la base des données de 24 mois post-traitement. Des analyses statistiques complètes sont en cours avec des résultats attendus en septembre de cette année. Il s’agit d’une étape très importante car elle vient couronner des années d’efforts déployés par les équipes de Lysogene pour apporter un traitement aux patients atteints de MPS IIIA, une maladie dont les besoins médicaux sont importants. D’ici le troisième trimestre 2022, nous devrions disposer des éléments nécessaires pour discuter des prochaines étapes avec les autorités réglementaires », a déclaré Marie Trad, M.D. Directrice Médicale de Lysogene.

Source et visuel : Lysogene








MyPharma Editions

Crossject obtient la certification ISO 13485

Publié le 16 août 2022
Crossject obtient la certification ISO 13485

Crossject obtient la certification ISO 13485Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la délivrance par le BSI2 (organisme notifié) des certificats ISO 13485 : 2016 pour ses sites de Dijon et Arc les Gray (certificats No MD 735691).

Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Publié le 16 août 2022
Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Ipsen a annoncé la finalisation de l’accord de fusion définitif selon lequel le Groupe a acquis Epizyme. Selon les termes de la transaction, Ipsen acquiert la totalité des actions en circulation d’Epizyme au prix de 1,45 dollar par action auquel s’ajoute un Certificat de Valeur Garantie (CVG) de 1,00 dollar par action. Epizyme opère désormais comme « une société du Groupe Ipsen » suite à la clôture de l’acquisition.

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents