Edition du 19-06-2019

Maladies cardiovasculaires : Inotrem obtient les droits mondiaux exclusifs pour le biomarqueur soluble TREM-1

Publié le jeudi 31 janvier 2019

Inotrem Inotrem, une société de biotechnologie spécialisée dans le contrôle de la réponse immunitaire lors de maladies inflammatoires aigües, telles que le choc septique, a annoncé la signature d’un accord de licence avec quatre organismes de recherche majeurs, selon les termes duquel Inotrem obtient les droits mondiaux exclusifs pour le biomarqueur soluble TREM-1 (sTREM-1) pour les maladies cardiovasculaires, et en particulier pour l’infarctus du myocarde. Les quatre partenaires académiques sont les universités de Lorraine et Sorbonne, l’Inserm et l’AP-HP.

Désormais, Inotrem détient les droits exclusifs pour sTREM-1 dans le choc septique et les maladies cardiovasculaires. Cet accord permettra à Inotrem de commercialiser ou sous-licencer tous les tests développés pour sTREM-1 dans ces deux indications thérapeutiques.

Jean-Jacques Garaud, Président d’Inotrem, indique : “Cet accord de licence marque une étape cruciale de notre développement. Il nous permet d’étendre notre franchise sur TREM-1 du sepsis aux maladies cardiovasculaires et ainsi consolider notre portefeuille de propriété intellectuelle sur la voie TREM-1, à la fois en tant qu’agent thérapeutique et dans une perspective de médecine personnalisée”.

Pr Hafid Ait Oufella, chef d’équipe “Méchanismes immuno-métaboliques des maladies cardiovasculaires” à l’Inserm, poursuit : “Cette collaboration nous a permis de démontrer pour la première fois le rôle de la voie TREM-1 dans les maladies cardiovasculaires et ouvre des perspectives enthousiasmantes pour des développement scientifiques et thérapeutiques pour des maladies pour lesquelles existe un important besoin médical ”.

Pour Catherine Guillemin, Présidente de SAYENS (ex. SATT Grand Est), qui représente les intérêts de l’Université de Lorraine dans la préparation de cet accord commercial, commente : “Cet accord a pu être réalisé grâce à la collaboration étroite et les négociations constructives entre Inserm Transfert et SAYENS, ce qui a permis un alignement des intérêts de chacun au bénéfice d’une relation durable avec Inotrem”.

sTREM-1 est un marqueur de la sévérité et de l’évolution des patients souffrants d’infraction aigüe du myocarde : des concentrations plasmatiques élevées de sTREM-1 après une attaque cardiaque sont associées à un risque trois fois supérieur de récurrence d’événement cardiaque ou de décès dans les deux ans (références 1 and 2).

Inotrem a récemment annoncé des résultats prometteurs de Phase IIa dans le choc septique, renforçant ainsi l’approche de la société qui utilise les concentrations de sTREM-1 dans le sang comme biomarqueur potentiel pour identifier les patients les plus susceptibles de bénéficier du traitement à base de nangibotide, le premier candidat-médicament d’Inotrem. En plus de ces résultats positifs dans le domaine du choc septique, sTREM-1 a le potentiel d’être utilisé comme biomarqueur pour identifier les patients les plus à risque d’être concernés par un deuxième événement cardiaque.

Source : Inotrem 








MyPharma Editions

Boehringer Ingelheim et Gubra collaborent pour développer des poly-agonistes peptidiques anti-obésité

Publié le 18 juin 2019
Boehringer Ingelheim et Gubra collaborent pour développer des poly-agonistes peptidiques anti-obésité

Boehringer Ingelheim et Gubra, une société de biotechnologie basée au Danemark, ont annoncé un deuxième accord de collaboration et de licence pour le développement de nouveaux poly-agonistes peptidiques pour traiter l’obésité et des maladies associées.

Imcyse lève 35M€ pour ses développements cliniques

Publié le 18 juin 2019
Imcyse lève 35M€ pour ses développements cliniques

Imcyse, société basée en Belgique qui développe des immunothérapies actives et spécifiques visant à traiter et guérir des maladies chroniques sévères, a annoncé avoir levé 35M€ via un tour de table de série B et par d’autres biais. Ce financement va permettre le développement clinique de sa technologie dans le diabète de type 1, la sclérose en plaques et dans d’autres indications.

LEO Pharma nomme Catherine Mazzacco comme nouveau CEO

Publié le 18 juin 2019
LEO Pharma nomme Catherine Mazzacco comme nouveau CEO

LEO Pharma, l’un des leaders mondiaux de la dermatologie médicale, vient d’annoncer que Gitte Aabo allait quitter ses fonctions de Président et CEO après 27 années passées au sein de la société, dont 11 en tant que CEO. Le Conseil d’administration a nommé Catherine Mazzacco pour prendre sa relève à compter du 1er août 2019.

Sanofi et Google vont développer un nouveau laboratoire d’innovation en santé

Publié le 18 juin 2019
Sanofi et Google vont développer un nouveau laboratoire d’innovation en santé

Sanofi et Google vont créer un nouveau laboratoire d’innovation avec l’ambition de transformer radicalement le développement des futurs médicaments et services de santé en tirant parti de la puissance des nouvelles technologies de données.

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics : 1er patient traité dans l’essai de phase 1 avec BI 765063 dans les tumeurs solides avancées

Publié le 18 juin 2019
Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics : 1er patient traité dans l’essai de phase 1 avec BI 765063 dans les tumeurs solides avancées

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics annoncent qu’un premier patient a été traité dans l’étude de phase 1 évaluant BI 765063, précédemment nommé OSE-172, un anticorps monoclonal first-in-class antagoniste sélectif de SIRPα, évalué dans les tumeurs solides avancées.

Sanofi : Paul Hudson succèdera à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Publié le 17 juin 2019
Sanofi : Paul Hudson succèdera à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Le conseil d’administration du groupe pharmaceutique Sanofi a désigné à l’unanimité, le 6 juin dernier, Paul Hudson comme Directeur Général du Groupe afin de succéder à Olivier Brandicourt qui fait valoir ses droits à la retraite.

Biophytis annonce une collaboration avec l’AFM-Téléthon

Publié le 17 juin 2019
Biophytis annonce une collaboration avec l’AFM-Téléthon

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies liées à l’âge, a annoncé avoir conclu un accord de collaboration avec l’AFM-Téléthon. Cet accord entre en vigueur à compter du 3 juin 2019 et porte sur le développement de Sarconeos (BIO101), le principal candidat médicament de Biophytis, pour le traitement de la Dystrophie Musculaire de Duchenne (DMD) dans le cadre de son programme clinique MYODA.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents