Edition du 21-10-2020

Maladies infectieuses et parasitaires : inauguration de l’Institut Pasteur du Laos

Publié le mardi 24 janvier 2012

L’Institut Pasteur du Laos a été inauguré le lundi 23 janvier 2012 à Vientiane par le vice-ministre de la santé du Laos, le professeur Som Ock Kingsadat, et la directrice générale de l’Institut Pasteur à Paris, le professeur Alice Dautry. 32ème institut du Réseau International des Instituts Pasteur, ce nouveau centre de recherche contre les maladies infectieuses et parasitaires a pour ambition de participer à la réduction des risques de pandémie en Asie du Sud-est, une région particulièrement touchée par ces fléaux.

La principale mission de l’Institut Pasteur du Laos est de prévenir les risques de pandémie au Laos et dans toute l’Asie du Sud-est, une région particulièrement touchée par les maladies infectieuses telles que la rougeole, la grippe, le chikungunya, l’encéphalite japonaise, et des maladies à transmission vectorielle comme la dengue ou encore le paludisme. Trois laboratoires –virologie, maladies à prévention vaccinale et maladies infectieuses, entomologie médicale et parasitologie – viennent ainsi accroître les capacités de recherche du pays et son autonomie en termes de diagnostic et de prévention.

Le laboratoire de virologie analyse l’évolution des virus dans l’environnement et leurs mécanismes d’adaptation à l’hôte. Il étudie les réservoirs animaux afin de détecter les éventuels risques d’émergence.

Le laboratoire dédié aux maladies à prévention vaccinale et aux maladies infectieuses, soutenu par le Luxembourg, se concentre sur les maladies à fort impact sur la santé publique laotienne (rougeole, oreillons, etc.). Il est équipé d’outils de pointe dans l’étude des agents infectieux.

Enfin le laboratoire d’entomologie médicale et parasitologie, soutenu par le Japon, est spécialisé dans l’étude des maladies à transmission vectorielle. En collaboration avec le Centre national de recherche sur le paludisme, la parasitologie et l’entomologie, il analyse l’impact des modifications environnementales sur les populations de moustiques. Afin de développer la surveillance des moustiques vecteurs, des collaborations étroites avec les Instituts Pasteur du Cambodge et du Vietnam ont été initiées.

L’Institut Pasteur du Laos comprend également un centre d’enseignement, constitué en partie d’équipes venues de l’Institut Pasteur à Paris, permettant de former localement, scientifiques, techniciens et personnels de terrain.

Le 32ème institut du Réseau International des Instituts Pasteur
L’Institut Pasteur du Laos est le 32ème institut du Réseau International des Instituts Pasteur, dont le premier a été créé au Vietnam en 1891. Il est dirigé par le docteur Paul Brey, nommé par l’Institut Pasteur à Paris après approbation du gouvernement laotien. Scientifique, ancien chef de laboratoire à l’Institut Pasteur, Paul Brey a occupé les fonctions de conseiller régional pour l’Asie avant de prendre la direction de l’Institut Pasteur du Laos et de son laboratoire d’entomologie médicale.

Le conseil d’administration de l’Institut Pasteur du Laos est composé de trois membres nommés par le ministère de la santé laotien et deux membres nommés par l’Institut Pasteur à Paris. L’Institut Pasteur du Laos est un institut national laotien, dont le budget repose sur une subvention du gouvernement laotien ainsi que sur les dons et le mécénat. Il est soutenu par l’Institut Pasteur à Paris, le Grand Duché du Luxembourg, le ministère français de la Santé, des donateurs privés tels que des entreprises japonaises et plusieurs institutions internationales telles que l’Agence Française de Développement. Par la suite, la valorisation et les contrats de recherche devraient compléter les ressources financières de l’institut.

Source : Institut Pasteur








MyPharma Editions

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Publié le 20 octobre 2020
Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Lyonbiopôle, le pôle de compétitivité santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le Cluster i-Care Auvergne-Rhône-Alpes, créé en 2011 et spécialisé dans les technologies médicales, unissent leurs forces et lancent le i-Care LAB, lab santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Son ambition : favoriser la création de nouvelles solutions pour accélérer la transformation des industries de santé.

Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Publié le 20 octobre 2020
Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Amolyt Pharma, société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques ciblant les maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé que le premier sujet de son essai clinique de phase 1 a reçu une administration d’AZP-3601, actuellement en développement pour le traitement de l’hypoparathyroïdie, une maladie endocrinienne rare et potentiellement invalidante. AZP-3601 est un analogue de la parathormone (PTH) qui cible une conformation spécifique du récepteur de la PTH, induisant ainsi une augmentation prolongée de la calcémie (taux de calcium dans le sang).

Noxxon : inclusion de trois centres cliniques supplémentaires pour son essai évaluant NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 20 octobre 2020
Noxxon : inclusion de trois centres cliniques supplémentaires pour son essai évaluant NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé le début de sa collaboration avec trois sites cliniques additionnels dans le but d’accroître ses capacités de recrutement pour l’étude de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 en association avec la radiothérapie dans le cancer du cerveau. Avec l’inclusion de ces nouveaux centres cliniques, la société entend assurer la finalisation rapide de l’étude malgré les conditions difficiles actuelles imposées par la pandémie de COVID-19.

Bone Therapeutics a traité 50% des patients dans son étude pivot de phase III évaluant le JTA-004 dans l’arthrose du genou

Publié le 20 octobre 2020
Bone Therapeutics a traité 50% des patients dans son étude pivot de phase III évaluant le JTA-004 dans l’arthrose du genou

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, a annoncé avoir traité la moitié des patients prévus dans son étude de Phase III évaluant le viscosupplément amélioré, JTA-004, chez des patients souffrant d’arthrose du genou.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents