Edition du 02-12-2020

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Publié le jeudi 21 mars 2019

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de HarvardLe laboratoire pharmaceutique Servier s’associe avec des chercheurs de l’Université de Harvard dans une étude collaborative pour explorer une nouvelle voie dans le traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

Des chercheurs de Servier et de Harvard ont annoncé le lancement d’un projet de recherche préclinique de trois ans, dont l’objectif, à terme, est de mettre au point des traitements du diabète de type 2 et de la NAFLD, en ciblant le microbiote. Une équipe polyvalente constituée de chercheurs de Servier et de Harvard conduira les travaux soit, respectivement, Emily P. Balskus, Professeure de chimie et de biologie chimique pour Harvard, et Philippe Delerive, Directeur de recherche sur les Maladies cardiovasculaires et métaboliques pour Servier. Cette collaboration associe l’expertise des chercheurs de Servier dans le domaine du métabolisme et du développement de médicaments avec celle du Pr. Balskus en matière de recherche sur le microbiote intestinal. Ensemble, Servier et Harvard espèrent faire des progrès majeurs dans la compréhension de la biologie des maladies, en s’appuyant sur des technologies émergentes pour mettre au point de nouveaux traitements qui contribueraient à répondre à des besoins thérapeutiques majeurs.

« Le microbiote intestinal constitue une ressource inexploitée pour identifier de nouvelles cibles dans le domaine des maladies métaboliques. Il ouvre des perspectives nouvelles qui vont permettre de développer, à terme, des traitements innovants, toujours plus précis et personnalisés. L’association des chercheurs de notre groupe avec les chercheurs académiques de l’Université de Harvard représente une étape majeure dans ce sens, au bénéfice final du patient » a déclaré Claude Bertrand, Vice-Président Exécutif Recherche & Développement de Servier.

La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) touche plus de 25 % de la population mondiale[1]. Il s’agit d’une surcharge graisseuse anormale du foie, très souvent associée à l’obésité et/ou au diabète de type 2. En cause, l’accumulation d’acides gras et de tissus cicatriciels pouvant entraîner une stéatohépatite non alcoolique (NASH), une cirrhose, et dans certains cas la survenue d’un cancer du foie. À ce jour, les patients ne disposent d’aucun traitement pour soigner cette maladie.

Ce projet de collaboration s’inscrit dans le cadre de l’alliance stratégique conclue entre Servier et l’Université de Harvard en 2017. Cet accord prévoit que Servier soutienne des projets pluriannuels lancés par l’Université de Harvard et axés sur le développement de traitements innovants dans les domaines d’expertise de Servier. Servier a sélectionné ce projet dans le cadre d’un appel d’offres.

Source : Servier








MyPharma Editions

COVID-19 : feu vert pour le vaccin Pfizer/BioNTech au Royaume-Uni

Publié le 2 décembre 2020
COVID-19 : feu vert pour le vaccin Pfizer/BioNTech au Royaume-Uni

Pfizer et BioNTech ont annoncé mercredi 2 décembre que la Medicines & Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) au Royaume-Uni a accordé une autorisation d’utilisation d’urgence pour leur vaccin à ARNm contre la COVID-19 (BNT162b2). Il s’agit de la première autorisation d’utilisation d’urgence, après un essai mondial de phase 3, d’un vaccin pour aider à lutter contre la pandémie.

Essais cliniques : Kayentis lève 7 millions d’euros pour accélérer le déploiement à l’international de sa plateforme digitale

Publié le 2 décembre 2020
Essais cliniques : Kayentis lève 7 millions d’euros pour accélérer le déploiement à l’international de sa plateforme digitale

Kayentis, fournisseur mondial de solutions eCOA (electronic Clinical Outcome Assessment) pour les essais cliniques, a annoncé que la société a levé 7 millions d’euros en capital-développement.

Ipsen : désignation « Fast Track » de la FDA pour ONIVYDE®

Publié le 2 décembre 2020
Ipsen : désignation « Fast Track » de la FDA pour ONIVYDE®

Ipsen a annoncé avoir obtenu des autorités réglementaires américaines (Food and Drug Administration, FDA) la désignation « Fast Track » de l’irinotécan liposomal sous forme d’injection (ONIVYDE®) chez les patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) dont la maladie a progressé après un traitement en première ligne à base de platine, traduisant […]

LEO Pharma : Karine Duquesne nommée au poste de Directrice Générale France

Publié le 1 décembre 2020
LEO Pharma : Karine Duquesne nommée au poste de Directrice Générale France

LEO Pharma a annoncé la nomination de Karine Duquesne, en tant que Directrice Générale France, à compter du 1er décembre 2020. Elle succède ainsi à Nuno Bras qui a pris la direction de LEO Pharma Iberia.

Abivax achève le recrutement de l’étude d’induction de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 1 décembre 2020
Abivax achève le recrutement de l'étude d'induction de phase 2b d'ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui mobilise le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé avoir achevé le recrutement pour son étude d’induction de Phase 2b avec son candidat médicament phare ABX464 pour le traitement des patients atteints de la rectocolite hémorragique modérée à sévère (RCH).

Genopole ouvre un nouvel appel à candidatures pour Shaker, son tremplin Science & Business

Publié le 1 décembre 2020
Genopole ouvre un nouvel appel à candidatures pour Shaker, son tremplin Science & Business

Situé à Evry-Courcouronnes (Essonne – Ile de France), Genopole, biocluster de tout premier plan en France, annonce le lancement d’un appel à candidatures pour son dispositif Shaker. Unique en France, Shaker est un tremplin à double détente, scientifique et entrepreneuriale, qui guide les projets biotech innovants sur le chemin de la création d’entreprise.

Recherche biomédicale : création de l’Ecole de l’Inserm-Pfizer Innovation France

Publié le 1 décembre 2020
Recherche biomédicale : création de l’Ecole de l’Inserm-Pfizer Innovation France

L’Inserm et le fonds de dotation Pfizer Innovation France ont annoncé la création d’un dispositif de formation à la recherche en biologie/santé à destination des élèves des écoles d’ingénieurs : l’École de l’Inserm-Pfizer Innovation (EIPI). Née de ce partenariat, l’EIPI alliera modules d’enseignement et soutien financier pour la réalisation d’une thèse de doctorat par des élèves désireux d’enrichir leur formation initiale par une spécialisation dans le domaine de la santé.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents