Edition du 18-09-2019

Maladies neuropsychiatriques : Illumina et le Centre de géogénétique de la Fondation Lundbeck collaborent pour en décoder les origines

Publié le mercredi 27 mars 2019

Maladies neuropsychiatriques : Illumina et le Centre de géogénétique de la Fondation Lundbeck collaborent pour en décIllumina et le Centre de géogénétique de la Fondation Lundbeck de l’université de Copenhague au Danemark ont décidé de s’associer pour explorer la relation entre l’histoire évolutive de certains troubles mentaux et neurologiques avec des agents pathogènes infectieux.

Constituant l’un des premiers projets de ce type au monde, cet effort vise à acquérir de nouvelles connaissances en termes de compréhension médicale et biologique de certains facteurs qui ont sous-tendu le développement de maladies neuropsychiatriques chez l’homme à travers les âges. À terme, le projet pourrait fournir une nouvelle approche pour le développement de médicaments et d’autres traitements thérapeutiques destinés aux affections mentales et neurologiques.

Quelle est l’origine des troubles cérébraux ? Dans le but de faire la lumière sur le rôle des microbes dans la pathogenèse de certaines maladies neuropsychiatriques, telles que la maladie d’Alzheimer et la schizophrénie, le professeur Eske Willerslev et son équipe vont construire l’un des plus grands ensembles de données génomiques en son genre, en effectuant une cartographie complète de l’ADN de milliers de restes humains d’anciens Eurasiens. Les données seront obtenues à partir d’os et de dents, les plus anciens vestiges datant de 10 000 ans.

L’équipe scientifique internationale pluridisciplinaire, composée de spécialistes de la génomique ancienne, de la neurogénétique, de la génétique des populations, de l’archéologie, de la linguistique et de la santé du cerveau, entre autres, se concentrera sur la création de deux sous-ensembles uniques de données génomiques. Le premier panneau est un panel de 5 000 génomes humains anciens. Le deuxième panel sera constitué d’ADN d’agents pathogènes anciens associés à des maladies humaines. Les deux panels, qui seront mis à la disposition du public, contribueront à faire progresser notre compréhension de l’évolution de la variance de la maladie, et son interaction avec le génome humain et la pression de l’agent pathogène. Le projet générera et analysera l’un des plus grands ensembles de panels de génomes humains et pathogènes anciens jamais créés.

« Au cours des 10 000 dernières années, l’homme a connu certains des plus grands changements en termes de mode de vie de toute l’histoire de notre espèce », a déclaré le professeur Willerslev, professeur de la Fondation Lundbeck à l’université de Copenhague et professeur Prince Philip à l’université de Cambridge. « Notre régime alimentaire a changé au fur et à mesure que nous avons évolué du statut de chasseurs-cueilleurs à celui d’agriculteurs, nos habitudes de peuplement ont évolué et la pression d’infection a été modifiée par les micro-organismes pathogènes auxquels nous avons été exposés en raison de la modification des conditions de vie. Nous savons également que les infections chroniques virales, bactériennes et fongiques peuvent être des facteurs responsables des maladies neuropsychiatriques. Il y a donc tout lieu de croire que les analyses d’ADN de cette période indiqueront des tendances significatives, et nous permettront de créer de nouveaux ensembles de référence accessibles au public, afin d’améliorer la compréhension de l’évolution des maladies par les scientifiques et les professionnels de la santé. »

Afin de décrypter les origines génétiques et l’évolution des maladies humaines, le professeur Willerslev et son équipe utiliseront le plus puissant séquenceur d’Illumina, le système NovaSeq™ 6000, qui a été conçu pour ouvrir de nouveaux horizons à des expériences plus vastes et plus puissantes, offrant le débit nécessaire pour approvisionner correctement les vastes études de cohorte. Les projets de cette envergure tirent parti de la rapidité, du débit et de la qualité des données. Ce projet exploitera donc la cellule de débit S4 pour séquencer jusqu’à 20 milliards de fragments d’ADN anciens tous les deux jours.

« Le NovaSeq 6000 était le choix évident pour ce projet du fait de la qualité inégalée de ses données et de ses capacités de débit élevées », a ajouté le professeur Willerslev. « Même si nous avions conçu ce projet pour explorer les origines évolutionnaires des troubles génétiques, celui-ci était tout simplement impossible à réaliser avant la mise sur le marché du système NovaSeq d’Illumina. Nous sommes ravis que la Fondation Lundbeck ait eu la clairvoyance de comprendre l’importance de notre projet et que la technologie d’Illumina rende la recherche possible. »

« C’est un grand honneur pour Illumina que de travailler avec le professeur Willerslev et son équipe sur ce projet hors du commun », a déclaré Paula Dowdy, vice-présidente principale et directrice générale pour la région Europe, Moyen-Orient et Afrique chez Illumina. « Ce sera extrêmement utile si, en remontant 10 000 ans en arrière, nous pouvons obtenir de nouvelles informations sur le moment où un trouble du cerveau a pu avoir été introduit dans l’ADN humain, et les conditions environnementales dans lesquelles cela s’est produit. Ce projet pourrait influencer les développements futurs de produits dans les domaines de la génétique et de la médecine de précision en fournissant des informations inestimables pour les personnes touchées par des problèmes de santé mentale. »

Source : Illumina

 








MyPharma Editions

Imcyse : les résultats de phase 1b dans le diabète de type 1 présentés au congrès de l’EASD 2019

Publié le 18 septembre 2019
Imcyse : les résultats de phase 1b dans le diabète de type 1 présentés au congrès de l’EASD 2019

Imcyse, société au stade clinique développant des immunothérapies actives et spécifiques visant à traiter et guérir des maladies chroniques sévères, a annoncé aujourd’hui la présentation des résultats de son premier essai clinique de phase 1b chez des patients avec un diagnostic récent de diabète de type 1. La société présentera un poster lors du congrès de l’EASD (European Association for the Study of Diabetes) qui se tient à Barcelone, en Espagne, du 16 au 20 septembre.

Le Groupe Patrick Choay SA nomme Céline Garreau Directrice des Opérations Industrielles et Supply Chain

Publié le 18 septembre 2019
Le Groupe Patrick Choay SA nomme Céline Garreau Directrice des Opérations Industrielles et Supply Chain

Patrick Choay SA, le groupe pharmaceutique français, vient d’annoncer l’arrivée de Céline Garreau comme Directrice des Opérations Industrielles et Supply Chain.

Valbiotis présente au congrès annuel de l’EASD les résultats positifs d’une étude sur TOTUM-63

Publié le 18 septembre 2019
Valbiotis présente au congrès annuel de l'EASD les résultats positifs d'une étude sur TOTUM-63

Valbiotis, entreprise de Recherche & Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la présentation d’une étude préclinique réalisée par le laboratoire CarMeN sur la substance active TOTUM-63 au 55e congrès de l’European Association for the Study of Diabetes, du 16 au 20 septembre 2019 à Barcelone (Espagne).

Poxel : lancement d’une étude de phase Ib à doses multiples et croissantes sur le PXL065 dans la NASH

Publié le 17 septembre 2019
Poxel : lancement d’une étude de phase Ib à doses multiples et croissantes sur le PXL065 dans la NASH

Poxel a annoncé aujourd’hui le lancement d’une étude de phase Ib randomisée, en double aveugle et avec contrôle placebo, chez des sujets sains afin d’évaluer l’innocuité, la tolérance et le profil pharmacocinétique (PK), et contribuer à la détermination de la dose pour une étude pivotale du PXL065. Cette étude vise à confirmer l’exposition relative et la proportionnalité des doses du PXL065.

Alain Eychène, nouveau directeur du pôle Recherche et Innovation de l’INCa

Publié le 17 septembre 2019
Alain Eychène, nouveau directeur du pôle Recherche et Innovation de l'INCa

Alain Eychène, directeur de recherche à l’Inserm, vient de prend la direction du pôle Recherche et Innovation de l’Institut national du cancer. De par cette nouvelle fonction, il devient également directeur de l’Institut multi-organismes cancer d’AVIESAN[1]. Il dirigera par ailleurs l’institut thématique cancer de l’Inserm.

Transgene : autorisation de démarrer en France les deux premiers essais cliniques de TG4050

Publié le 17 septembre 2019
Transgene : autorisation de démarrer en France les deux premiers essais cliniques de TG4050

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), de mener deux essais cliniques de Phase 1 de TG4050, premier candidat produit issu de la plateforme myvac™. TG4050 est une immunothérapie individualisée conçue pour permettre au système immunitaire des patients de lutter contre leurs tumeurs.

Menarini : Elcin Barker Ergun nommée PDG du groupe

Publié le 16 septembre 2019
Menarini : Elcin Barker Ergun nommée PDG du groupe

Le groupe pharmaceutique italien Menarini vient d’annoncer que son Conseil d’administration a nommé Elcin Barker Ergun au poste de présidente-directrice générale du groupe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents