Edition du 10-08-2022

Maladies rares: Rhenovia lance des programmes de recherche de nouveaux médicaments

Publié le mardi 20 mars 2012

Rhenovia Pharma, société biotechnologique basée à Mulhouse et spécialisée dans la biosimulation appliquée à la recherche de nouveaux médicaments pour le traitement de maladies neurodégénératives, neurologiques, et psychiatriques, a annoncé hier  le lancement de programmes de recherche de nouveaux médicaments ciblant les maladies rares, orphelines et négligées.

Rhenovia a décidé d’étendre ses champs d’expertise aux maladies rares, ainsi qu’aux maladies orphelines et négligées, avec une première focalisation sur la maladie de Huntington et sur la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD).

Dans un premier temps, Rhenovia finalise la mise au point d’une nouvelle plateforme de biosimulation (RHENOMS (TM) STRI) qui permettra de modéliser l’interaction complexe qui existe entre les mécanismes biologiques dans le striatum, la région du cerveau la plus touchée par la maladie de Huntington. Cette maladie neurodégénérative, rare et mortelle, est particulièrement difficile à traiter en raison du large éventail de symptômes qu’elle engendre, et qui incluent, notamment, des troubles des mouvements involontaires, des déficits cognitifs et des manifestations psychiatriques.

« C’est précisément à cause de cette variété de symptômes, souvent opposés, que la stratégie d’approche par biosimulation nous semble la plus appropriée pour la recherche de nouveaux traitements », déclare le Dr. Serge Bischoff, Président et Directeur Général de Rhenovia Pharma. « La biosimulation nous permet d’intégrer la complexité des systèmes biologiques affectés par la maladie de Huntington, et d’en étudier la nature multifactorielle. »

L’objectif de ce programme est de fournir de nouveaux outils et solutions pour optimiser la découverte et le développement de médicaments tout en accélérant la recherche de nouvelles stratégies de traitements. Il s’agit non seulement de soulager les symptômes des patients atteints de la maladie de Huntington, mais aussi de ralentir la progression de leur maladie. Rhenovia souhaite également consolider, grâce à ce programme, son pipeline de candidats médicaments.

La seconde ambition de Rhenovia, dans le cadre de son programme de maladies rares, orphelines et négligées, réside dans le développement d’une plateforme de modélisation et de simulation (M&S) conçue pour mieux comprendre les mécanismes neuronaux basiques qui sous-tendent les déficiences cognitives et mentales associées à certaines dystrophies musculaires, avec une première focalisation sur la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD).

« Ce choix est dicté par notre partenariat privilégié avec l’Association Française contre les Myopathies (AFM), ainsi que par les patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne(DMD), qui sont dans l’attente d’un traitement spécifique des symptômes liés à la dégradation de certaines fonctions du cerveau », déclare Serge Bischoff. Il ajoute, « le renforcement de nos efforts dans le domaine des maladies négligées, et plus précisément des maladies rares, contribuera non seulement à mieux comprendre les mécanismes biologiques et les manifestations pathologiques sous-jacentes de ces maladies, mais également à consolider la technologie de biosimulation maîtrisée par Rhenovia Pharma ».

« Grâce aux énormes progrès réalisés, ces deux dernières années, par les neurobiologistes, les chimistes ainsi que les ingénieurs informaticiens, mathématiciens et physiciens de Rhenovia, les avancées attendues en simulant les déficiences provoquées par les maladies rares permettront d’apporter des éclaircissements sur des maladies qui affectent de plus en plus de patients. Citons notamment, les maladies neurodéveloppementales (ex. : l’autisme), neurodégénératives (ex. : Alzheimer) et psychiatriques (ex. : la dépression ou la schizophrénie) », conclut le Dr. Serge Bischoff.

Rhenovia a récemment présenté les premières données sur la manière dont l’entreprise évalue les syndromes de la maladie de Huntington par le biais de sa plateforme de biosimulation, lors de la 7ème Conférence Annuelle de la maladie de Huntington qui s’est tenue à Palm Springs (Californie, Etats-Unis). Le poster de présentation intitulé « Use of Biosimulation to Facilitate Drug Discovery in Huntington’s Disease » (« Utilisation de la biosimulation pour faciliter la découverte de médicament contre la maladie de Huntington ») peut être téléchargé sur le site Internet de Rhenovia Pharma, http://www.rhenovia.com, section Publications.

Source : Rhenovia Pharma








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents