Edition du 25-07-2021

Maladies tropicales négligées : l’industrie pharmaceutique s’engage sur le long terme

Publié le vendredi 15 octobre 2010

Selon un rapport publié jeudi par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il est désormais possible d’atténuer considérablement les troubles et les incapacités dues à plusieurs maladies tropicales négligées qui sévissent presque exclusivement dans des populations très pauvres.  Selon l’OMS, les dons de médicaments de l’industrie pharmaceutique, y compris plusieurs engagements à long terme, permettent de plus en plus de pallier à ce problème.

 
Ce rapport, intitulé Agir pour réduire l’impact mondial des maladies tropicales négligées, couvre 17 maladies qui sévissent dans des pays pauvres, où les conditions de logement sont souvent mauvaises, l’environnement est pollué et les insectes et animaux vecteurs de maladie sont très nombreux.  «Les stratégies présentées dans ce rapport constituent un bond en avant. Si elles sont largement appliquées, elles permettront de réduire considérablement la charge de morbidité et de briser le cercle vicieux que constituent la maladie, l’incapacité et la perte de possibilités qui maintient les gens dans la pauvreté.» , a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan.
Les conséquences d’une infection prolongée varient selon la maladie. Il peut s’agir d’une cécité, de cicatrices et d’ulcères entraînant une défiguration, de douleurs importantes, d’une déformation des membres, de troubles du développement intellectuel et physique ou encore de lésions des organes internes. Ces maladies sont endémiques dans 149 pays et territoires et gâchent la vie d’au moins 1 milliard de personnes. 
«Nous disposons désormais d’une énorme quantité de données montrant que les interventions actuelles, y compris l’administration de médicaments sûrs, simples et efficaces, donnent des résultats. L’extension de la couverture nous permet de prévenir réellement un grand nombre de ces maladies. Pour la première fois, nous avons les moyens de nous attaquer à certaines maladies très anciennes», dit le Dr Chan.

La contribution de l’industrie pharmaceutique
Comme l’indique le rapport, cette initiative, qui vise à atteindre un grand nombre de gens très pauvres, a pâti pendant longtemps d’un manque de ressources mais les généreux dons de médicaments de l’industrie pharmaceutique, y compris plusieurs engagements à long terme, permettent de plus en plus de pallier à ce problème. D’autres annonces de contribution ont été faites jeudi :

– Novartis a renouvelé son engagement à donner une quantité illimitée de médicaments pour des polychimiothérapies ainsi que de la clofazimine seule pour le traitement de la lèpre et de ses complications.
– GlaxoSmithKline a annoncé qu’il s’engageait à nouveau, sur cinq ans, à donner de l’albendazole, par l’intermédiaire de l’OMS, non seulement pour traiter la filariose lymphatique mais aussi les géohelminthiases chez les enfants d’âge scolaire en Afrique. Cet engagement porte sur 400 millions de doses par an.
– Sanofi-Aventis a accepté de renouveler son soutien au programme de l’OMS contre la maladie du sommeil, l’ulcère de Buruli, la maladie de Chagas et la leishmaniose au cours des cinq prochaines années.
– En outre, Bayer a entamé des discussions avec l’OMS concernant l’évolution de son engagement actuel dans la lutte contre la maladie du sommeil et la maladie de Chagas.
– EISAI s’est engagé à fournir du diéthylcarbamazine en vue d’éliminer la filariose lymphatique au niveau mondial et Johnson&Johnson a récemment annoncé qu’il étendait ses dons de mébendazole afin de fournir jusqu’à 200 millions de traitements par an contre les vers intestinaux chez l’enfant.

Selon ce rapport, les activités entreprises à ce jour pour atténuer l’impact de ces maladies donnent des résultats sans précédent en 2008, 670 millions de personnes ont bénéficié d’une chimioprévention; la dracunculose, également appelée «maladie du ver de Guinée», est en passe de devemir la première maladie à être éradiquée sans l’aide d’un vaccin mais grâce à l’éducation sanitaire et au changement des comportements; le nombre de cas notifiés de maladie du sommeil a atteint son niveau le plus bas depuis 50 ans; et  l’objectif d’éliminer la filariose lymphatique en tant que problème de santé publique d’ici 2020 a été établi.

Perspectives et défis
Le rapport signale également les défis qu’il faudra relever et les chances que l’on pourra saisir pour soulager les souffrances des populations des pays d’endémie. Il faudra, par exemple, renforcer les systèmes de prestation des soins. Comme le dit le Dr Lorenzo Savioli, Directeur du département Lutte contre les maladies tropicales négligées de l’OMS, «le traitement de millions d’enfants contre la schistosomiase et les helminthiases dans les écoles primaires en Afrique est un exemple parfait. On peut, par ce biais, élargir l’éducation sanitaire et ainsi garantir que les générations futures seront en meilleure santé.»
Il ressort du rapport qu’une meilleure coordination avec la santé publique vétérinaire est essentielle pour lutter contre les zoonoses. Par exemple, la rage, généralement transmise par le chien, entraîne des dizaines de milliers de décès par an chez l’homme. On estime que 95% des cas de rage surviennent en Asie et en Afrique et que jusqu’à 60% des cas concernent des enfants de moins de 15 ans.
Les systèmes de santé publique doivent aussi s’adapter à l’évolution des caractéristiques des maladies sous l’influence du changement climatique et de facteurs environnementaux, qui peuvent entraîner une propagation plus importante ou la résurgence de certaines maladies. On sait bien, par exemple, que la dengue est devenue l’une des maladies dont la charge de morbidité augmente le plus rapidement dans le monde; des cas sont aujourd’hui signalés dans de nombreuses régions où cette maladie n’existait pas auparavant. La gestion durable de l’environnement et des vecteurs reste essentielle pour prévenir les maladies tropicales négligées à transmission vectorielle.

Résumé du rapport de l’OMS sur la maladies tropicales négligées [pdf 1.58Mb]

Source : OMS








MyPharma Editions

Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Publié le 23 juillet 2021
Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, a annoncé aujourd’hui qu’elle étend ses services EasyComb dans le champ de la découverte de médicaments, en raison du besoin du marché de la santé de développer des médicaments novateurs et spécifiques afin d’arrêter la prolifération du cancer.

Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Publié le 23 juillet 2021
Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Confronté à une sous-activité structurelle de son site de Château-Renard (Loiret), le groupe Pierre Fabre a présenté le 21 juillet matin aux représentants du personnel du site, un projet de transfert de l’activité et du personnel. Il n’y aura aucune suppression d’emplois dans le cadre de ce projet, les 46 collaborateurs du site se voyant tous offrir une proposition de poste au sein de l’usine voisine de Gien (Loiret), le principal site de production pharmaceutique du Groupe.

Industrie pharmaceutique : extension de la Convention collective à l’ensemble des entreprises du secteur

Publié le 23 juillet 2021
Industrie pharmaceutique : extension de la Convention collective à l’ensemble des entreprises du secteur

A l’issue de deux années d’examen par le ministère du Travail pour contrôler la légalité des dispositions signées en 2019 entre le Leem et trois organisations syndicales de salariés (CFDT, CFTC, UNSA), le Ministère a publié le 13 juillet 2021 l’arrêté d’extension de la Convention collective nationale de l’industrie pharmaceutique (CCNIP IDCC176).

Noxxon Pharma : deuxième collaboration clinique avec MSD pour l’évaluation de la combinaison NOX-A12 / Keytruda®

Publié le 22 juillet 2021
Noxxon Pharma : deuxième collaboration clinique avec MSD pour l'évaluation de la combinaison NOX-A12 / Keytruda®

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans l’amélioration des traitements contre le cancer par le ciblage du microenvironnement tumoral (MET), a annoncé la signature et le lancement d’un deuxième accord de collaboration clinique avec MSD dans le cadre de son prochain essai clinique de phase 2 évaluant son produit phare, le NOX-A12, en association avec le Keytruda® (pembrolizumab), le traitement anti-PD-1 de MSD, comme traitement de deuxième ligne du cancer du pancréas.

Erytech confirme son intention de déposer une demande de BLA pour eryaspase dans le traitement des patients atteints de LAL hypersensible

Publié le 22 juillet 2021
Erytech confirme son intention de déposer une demande de BLA pour eryaspase dans le traitement des patients atteints de LAL hypersensible

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que, suite à sa réunion préalable au dépôt d’une demande de BLA avec la Food and Drug Administration (FDA), la société a l’intention de poursuivre la procédure de demande de BLA auprès de la FDA aux États-Unis pour eryaspase chez des patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) hypersensible.

PEP-Therapy augmente sa levée de fonds à un total de 5,4 millions d’euros pour le développement clinique de son candidat-médicament PEP-010

Publié le 22 juillet 2021
PEP-Therapy augmente sa levée de fonds à un total de 5,4 millions d'euros pour le développement clinique de son candidat-médicament PEP-010

PEP-Therapy, société de biotechnologie développant des peptides pénétrants comme thérapies ciblées pour le traitement des cancers, vient d’annoncer avoir levé 2,6 millions d’euros supplémentaires (3 millions de dollars) dans le cadre d’une extension de son tour de financement de série A, portant le total levé à 5,4 millions d’euros (6,4 millions de dollars).

Crown Bioscience renforce sa direction commerciale

Publié le 21 juillet 2021
Crown Bioscience renforce sa direction commerciale

Crown Bioscience, société du groupe JSR Life Sciences, a annoncé la nomination d’Alex Slater au poste de vice-président du développement commercial, Amérique du Nord et Europe. M. Slater aura pour mission d’encadrer la croissance continue de la gamme de services existante de la société, ainsi que de jeter les bases de l’expansion de nouveaux services.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents