Edition du 05-12-2020

Accueil » Et aussi » Médecine » Recherche

Marcher lentement prédit le risque de décès cardiovasculaire

Publié le jeudi 12 novembre 2009

Marcher lentement prédit le risque de décès cardiovasculaireRéalisée sur des personnes de plus de 65 ans recrutées dans le centre de Dijon de l’étude des Trois Cités, les résultats d’une étude menée par Alexis Elbaz, chercheur d’une unité mixte Inserm/Université Pierre et Marie Curie sont publiés online dans le British Medical Journal. Sur une période de cinq ans, les chercheurs ont montré que les personnes marchant le plus lentement avaient une augmentation du risque de décès, en particulier d’origine cardiovasculaire.

 L’étude des Trois Cités (3C), qui se déroule à Bordeaux, Dijon et Montpellier vise à étudier la relation entre pathologie vasculaire et démence grâce au suivi d’une cohorte de plusieurs milliers de personnes âgées de plus de 65 ans. Outre l’étude des maladies cérébrales majeures (maladie d’Alzheimer et accidents vasculaires cérébraux) elle permet également d’aborder d’autres questions de santé publique en rapport avec le vieillissement (alimentation, consommation médicamenteuse, dépression, handicap et incapacités, etc.). Le recueil initial de données a eu lieu entre 1999 et 2000 puis les participants ont été revus à différentes reprises, avec détection systématique des cas de démence et des événements cardiovasculaires.

Dans le cadre de cette grande cohorte, une équipe de l’unité mixte Inserm-Université Pierre et Marie Curie UMRS 708 « Neuroépidémiologie » dirigée par Christophe Tzourio, a étudié la vitesse de marche en relation avec la mortalité. De précédentes recherches avaient suggéré qu’une vitesse lente de marche était associée à une plus grande mortalité mais sans que les causes spécifiques de décès n’aient été étudiées. Les chercheurs de l’U708 ont confirmé qu’il y avait une relation entre vitesse lente de marche et mortalité, et ont montré qu’il s’agissait d’une augmentation de la mortalité cardiovasculaire.

Les chercheurs ont basé leurs investigations sur des données collectées chez plus de 3200 personnes âgées de 65 à 85 ans recrutées dans le centre dijonnais de l’étude 3C et ne présentant, à l’entrée dans l’étude, aucun problème de santé pouvant influencer la vitesse de marche (maladies rhumatologiques, interventions chirurgicales, maladies neurologiques ou cardiaques, etc.).

La vitesse de marche de ces personnes a été mesurée sur une distance de 6 mètres à l’aide de cellules photoélectriques. Les chercheurs ont ensuite étudié la mortalité dans la cohorte et ses principales causes lors du suivi qui a duré 5 ans. Le risque de décès a ensuite été calculé suivant trois groupes définis en fonction de la vitesse de marche: les lents, les moyens et les rapides.

L’étude révèle que les sujets marchant le plus lentement ont un risque de décès, quelle que soit la cause, augmenté de 44% par rapport aux autres participants marchant plus vite. Cette augmentation est principalement due à un risque de décès d’origine cardiovasculaire multiplié par trois. Ces résultats sont observés chez les hommes comme chez les femmes, quel que soit l’âge, et indépendamment du profil cardiovasculaire.

Ces résultats n’étant pas expliqués par le niveau et l’intensité de l’activité physique habituelle des participants, les auteurs suggèrent que l’exposition chronique à des facteurs de risque vasculaire (hypertension, diabète, etc.), responsable de l’augmentation du risque de mortalité cardiovasculaire, serait également impliquée dans la diminution des performances motrices, probablement par le biais de leurs conséquences cérébrales.

Fait important, l’augmentation de la mortalité cardiovasculaire chez les personnes plus lentes ne commençait à être perceptible qu’au bout de 2 ans et demi de suivi sur les courbes de survie de Kaplan-Meier. Pour Alexis Elbaz et ses collègues « La vitesse de marche serait donc un prédicteur de la mortalité cardiovasculaire à moyen terme. En pratique clinique quotidienne, ces résultats permettent d’envisager l’inclusion d’un test simple et rapide à mettre en oeuvre, la mesure de la vitesse de marche, parmi les examens permettant d’évaluer l’état de santé, en particulier moteur et cardiovasculaire, des personnes âgées. »

Source : Inserm

“Slow walking speed and cardiovascular death in well functioning older adults:prospective cohort study”
Accès à l’article original : British Medical Journal, online November 11th 2009








MyPharma Editions

INNO’Vaccins : les candidatures à l’appel à projets d’AstraZeneca et Janssen sont ouvertes

Publié le 4 décembre 2020
INNO’Vaccins : les candidatures à l’appel à projets d’AstraZeneca et Janssen sont ouvertes

Le programme INNO’Vaccins, lancé par AstraZeneca et Janssen visant à développer des solutions innovantes pour accompagner la vaccination, vient d’ouvrir le dépôt des candidatures dans le cadre de son appel à projets auprès de l’écosystème des start-ups.

Teva Santé lance Actu-Migraine.fr, une plateforme pour les professionnels de santé

Publié le 4 décembre 2020
Teva Santé lance Actu-Migraine.fr, une plateforme pour les professionnels de santé

Dans le cadre de son engagement en Neurologie, Teva Santé lance le site Actu-Migraine.fr avec l’objectif d’accompagner les praticiens dans ce contexte d’évolution permanente. Réservé aux professionnels de santé (accès sécurisé), Actu-Migraine.fr rassemble différents articles et ressources qui les aideront dans leur pratique quotidienne.

OSE Immunotherapeutics et le CHU de Nantes démarrent une étude clinique de Phase 1/2 avec FR104 chez les patients ayant reçu une transplantation rénale

Publié le 4 décembre 2020
OSE Immunotherapeutics et le CHU de Nantes démarrent une étude clinique de Phase 1/2 avec FR104 chez les patients ayant reçu une transplantation rénale

OSE Immunotherapeutics et le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes ont annoncé que l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) et le Comité de Protection des Personnes (CPP) ont donné leur autorisation pour démarrer un essai clinique de Phase 1/2 évaluant FR104, anticorps monoclonal antagoniste du CD-28, administré pour la première fois chez des patients ayant reçu une transplantation rénale. Cette étude sera menée dans le cadre d’un accord de collaboration entre OSE Immunotherapeutics et le CHU de Nantes.

Transgene : Hedi Ben Brahim nommé au poste de Président-Directeur Général

Publié le 4 décembre 2020
Transgene : Hedi Ben Brahim nommé au poste de Président-Directeur Général

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé que le Conseil d’administration a approuvé la nomination d’Hedi Ben Brahim en tant que Président-Directeur général de Transgene à compter du 1er janvier 2021.

Inserm : trois premiers essais cliniques vaccinaux prévus à partir du mois de décembre via la plateforme COVIREIVAC

Publié le 3 décembre 2020
Inserm : trois premiers essais cliniques vaccinaux prévus à partir du mois de décembre via la plateforme COVIREIVAC

La France, forte de l’excellence de sa recherche clinique en matière de vaccination s’est organisée pour contribuer à l’évaluation des candidats vaccins contre la COVID-19 les plus prometteurs via la plateforme COVIREIVAC de l’Inserm. Trois essais cliniques vaccinaux devraient démarrer en France dès le mois de décembre sous réserve de l’accord des autorités réglementaires.

Valneva : accélération du développement pédiatrique de son candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 3 décembre 2020
Valneva : accélération du développement pédiatrique de son candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé son intention d’accélérer le développement pédiatrique de son vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15, en collaboration avec Pfizer, avec l’initiation de l’étude VLA15-221 prévue au premier trimestre 2021, sous réserve de l’approbation des autorités réglementaires.

Provepharm Life Solutions acquiert Apollo Pharmaceuticals USA pour soutenir son développement aux Etats-Unis

Publié le 3 décembre 2020
Provepharm Life Solutions acquiert Apollo Pharmaceuticals USA pour soutenir son développement aux Etats-Unis

Provepharm Life Solutions a annoncé le rachat d’Apollo Pharmaceuticals USA Inc. (Floride), société basée aux Etats-Unis spécialisée dans la commercialisation de produits injectables stériles pour le milieu hospitalier. Les activités d’Apollo Pharmaceuticals USA Inc. seront fusionnées à celles de la filiale américaine du groupe Provepharm, en Pennsylvanie. Les termes financiers de l’accord ne seront pas dévoilés.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents