Edition du 17-08-2022

Médicaments biosimilaires : les 9 mesures du Gemme pour développer le marché français

Publié le dimanche 9 novembre 2014

Lors de son colloque du 2 octobre dernier, le Gemme Biosimilaires avait indiqué l’annonce de 9 mesures pour permettre le « développement harmonieux » du marché des biosimilaires en France. Parmi les 10 médicaments les plus coûteux pour l’assurance maladie en 2013, 7 sont des médicaments biologiques, rappelle l’association qui regroupe les industriels du médicament générique et biosimilaire.

‘Ces médicaments d’un nouveau type permettent  de maintenir l’accès des patients à un haut niveau de prise en charge tout en préservant les finances publiques, et libèrent des ressources pour financer des innovations futures.’, estime notamment dans un communiqué la Commission dédiée aux médicaments biosimilaires au sein du Gemme.

Parmi ses 9 mesures, le Gemme Biosimilaires préconise la diffusion d’une « information objective et officielle sur les médicaments biosimilaires auprès des professionnels de santé, des décideurs en santé et des patients afin de créer un climat de confiance ».

Il propose également de « créer et diffuser une liste de référence des médicaments biologiques similaires, définie par l’ANSM (comme cela est prévu dans la LFSS 2014), permettant aux professionnels de santé de disposer d’une information complète sur les alternatives thérapeutiques possibles ». Autre mesure avancée par l’association, « favoriser la mise à disposition précoce des médicaments biosimilaires  dans le cadre strict défini par l’AMM européenne ».

Le Gemme préconise également d’établir un processus d’évaluation spécifique simplifié au sein de l’HAS, qui tienne compte des spécificités de développement des médicaments biosimilaires (démonstration de la biosimilarité, extrapolation des indications…). Il propose aussi de « réaliser et diffuser  des recommandations médico-économiques par classe (HAS) favorisant l’utilisation la plus efficiente des médicaments ayant les mêmes bénéfices thérapeutiques pour les patients ».

Il propose également d’ « inciter les établissements hospitaliers à référencer au moins un médicament biosimilaire par  classe » et de « mettre en place des objectifs de prescriptions des médicaments biosimilaires au sein de chaque classe en s’appuyant sur les recommandations de l’HAS ».

Ces objectifs de prescriptions par classe pourraient être inclus « soit dans le Contrat de Bon Usage des établissements de soins afin de contribuer à la maîtrise des enveloppes des médicaments de prescription hospitalière délivrés en ville (PHEV) et/ou des médicaments de la liste en sus, soit dans le cadre de la rémunération sur objectif de santé publique (ROSP) pour les médicaments utilisés en médecine libérale ».

Enfin, le Gemme propose de « réinvestir de façon précise et fléchée une partie des économies réalisées grâce à l’utilisation des médicaments biosimilaires afin de favoriser la recherche, la formation et l’éducation thérapeutique ».

Le Gemme rappelle que les médicaments biologiques représentent plus de 25 %  des dépenses de médicaments dans l’hexagone : parmi les 10 médicaments les plus coûteux pour l’assurance maladie en 2013, 7 sont des médicaments biologiques. Dans les 5 prochaines années, plusieurs médicaments biologiques majeurs en oncologie et dans le traitement des pathologies auto-immunes, représentant plus d’1 milliard d’€ de dépenses annuelles en France, perdront leurs brevet.

Source : Gemme








MyPharma Editions

Crossject obtient la certification ISO 13485

Publié le 16 août 2022
Crossject obtient la certification ISO 13485

Crossject obtient la certification ISO 13485Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la délivrance par le BSI2 (organisme notifié) des certificats ISO 13485 : 2016 pour ses sites de Dijon et Arc les Gray (certificats No MD 735691).

Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Publié le 16 août 2022
Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Ipsen a annoncé la finalisation de l’accord de fusion définitif selon lequel le Groupe a acquis Epizyme. Selon les termes de la transaction, Ipsen acquiert la totalité des actions en circulation d’Epizyme au prix de 1,45 dollar par action auquel s’ajoute un Certificat de Valeur Garantie (CVG) de 1,00 dollar par action. Epizyme opère désormais comme « une société du Groupe Ipsen » suite à la clôture de l’acquisition.

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents