Edition du 17-08-2022

Industrie pharmaceutique : le Leem réclame une remise à plat de la fiscalité du secteur

Publié le vendredi 7 novembre 2014

Selon une étude européenne du cabinet Landwell réalisée pour le Leem, la fiscalité générale et sectorielle pesant sur les entreprises du médicament en France présente toujours le taux d’impôt global le plus élevé, quels que soient les cas de figure et le profil d’entreprises retenus (Entrepreneur, Fabricant-Distributeur ou Distributeur)parmi les sept pays inclus dans l’étude (France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni, Irlande, Espagne, Suisse).

Selon les données de cette étude, « tous les taux étrangers sont inférieurs aux taux français, avec un écart minimum de 4 points par rapport aux taux français. Dans plus de deux tiers des cas (13 taux sur 18), les taux étrangers sont inférieurs d’au moins 12 points par rapport aux taux français ».

« L’alourdissement du taux global observé en 2014 (+ 1 % en moyenne versus 2013) est principalement imputable à l’augmentation du taux de la contribution additionnelle à l’impôt sur les sociétés, qui est passé de 5 % à 10,7 », précise l’étude.

La France, « le seul pays pour lequel le taux global d’imposition augmente »

« L’enquête 2013 avait confirmé l’écart sensible qui séparait la France des autres pays d’Europe sur le plan fiscal, tout particulièrement le Royaume-Uni, qui avait mis en place une fiscalité incitative pour les revenus provenant de brevets et qui avait fait le choix d’une baisse générale du taux d’imposition », rappelle le Leem.

Pour l’organisation professionnelle, « le phénomène s’aggrave en 2014 : non seulement la France est le seul pays pour lequel le taux global d’imposition augmente, mais l’écart déjà sensible avec ses voisins européens continue de se creuser, tout particulièrement avec l’Allemagne, en raison de la réduction massive du taux des remises conventionnelles mise en œuvre outre-Rhin à compter de 2014 ». Toutes hypothèses confondues, le pays le plus attractif pour les investissements industriels en santé demeure l’Irlande. Côté français, la montée en puissance du Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE), dont le taux est passé de 4 % (2013) à 6 % (2014) n’a pas suffi à absorber l’augmentation du taux global d’imposition des entreprises du médicament.

  « Il y a urgence à alléger et simplifier la fiscalité des entreprises (…) »

« En dehors du taux global d’imposition, les critères d’attractivité que compte un territoire sont principalement les régimes fiscaux incitatifs en matière de recherche, la déductibilité des intérêts ainsi que la stabilité de la norme fiscale. Si la France se situe en bonne position sur la fiscalité de la recherche, le nombre et la complexité des mesures de limitation de déductibilité des intérêts ainsi qu’une très forte instabilité des règles fiscales sont autant de signaux négatifs à l’égard des investisseurs étrangers », relèvent les auteurs de l’étude.

« Nos grands voisins européens ont compris que, pour attirer les investissements en santé, il fallait agir de façon volontariste en termes de régulation, de fiscalité ou d’accès au marché, analyse Patrick Errard, président du Leem. Or, en plus de la fiscalité de droit commun, notre secteur fait l’objet d’une dizaine de taxes sectorielles. Dans le même temps la régulation économique sur nos entreprises, au travers des lois de financement de la sécurité sociale, se fait de plus en plus pénalisante ».

« Dans un contexte mondial où la fiscalité s’affirme comme l’un des grands paramètres de la compétitivité, l’absence de prévisibilité et de lisibilité de la norme fiscale française constitue un très lourd handicap, poursuit Patrick Errard. Cette étude sur la fiscalité rejoint les enquêtes récemment publiées par le Leem sur le recul de l’investissement productif en France. Il y a urgence à alléger et simplifier la fiscalité des entreprises, particulièrement dans notre secteur. C’est pourquoi nous demandons l’ouverture rapide d’une réflexion sur ce sujet, incluant un audit sur l’affectation des recettes fiscales issues de nos entreprises.»

Consulter la synthèse de l’étude sur le site du Leem

Industrie pharmaceutique : le Leem « appelle le gouvernement à agir » d'urgence sur la fiscalité

Source et infographies : Leem








MyPharma Editions

Crossject obtient la certification ISO 13485

Publié le 16 août 2022
Crossject obtient la certification ISO 13485

Crossject obtient la certification ISO 13485Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la délivrance par le BSI2 (organisme notifié) des certificats ISO 13485 : 2016 pour ses sites de Dijon et Arc les Gray (certificats No MD 735691).

Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Publié le 16 août 2022
Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Ipsen a annoncé la finalisation de l’accord de fusion définitif selon lequel le Groupe a acquis Epizyme. Selon les termes de la transaction, Ipsen acquiert la totalité des actions en circulation d’Epizyme au prix de 1,45 dollar par action auquel s’ajoute un Certificat de Valeur Garantie (CVG) de 1,00 dollar par action. Epizyme opère désormais comme « une société du Groupe Ipsen » suite à la clôture de l’acquisition.

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents