Edition du 06-12-2021

Médicaments de prescription: « les entreprises doivent informer, pas faire de la publicité », estiment les eurodéputés

Publié le jeudi 25 novembre 2010

Les patients doivent avoir un meilleur accès à une information de qualité sur les médicaments prescrits sur ordonnance à l’avenir, ont estimé les députés du Parlement européen en votant un projet de législation ce mercredi. Ceci implique une information objective sur les caractéristiques d’un médicament et les maladies traitées, tout en empêchant des informations non sollicitées ou la publicité déguisée.

Les députés européens ont basé leurs modifications au projet de loi sur le principe fondamental que les patients doivent avoir le droit d’obtenir des informations précises et impartiales sur les médicaments. Ils clarifient les obligations et les possibilités d’informer des firmes pharmaceutiques, ainsi que le rôle joué par les États membres.
Le Parlement a adopté ce mercredi deux rapports législatifs en première lecture : un règlement relatif aux aspects concernant le niveau de l’UE (avec 564 voix pour, 41 contre et 45 abstentions) et une directive sur les règles à appliquer par les Etats membres au niveau national (avec 558 voix pour, 42 contre et 53 abstentions). Ceci doit à présent être discuté au Conseil.
Christofer Fjellner (PPE, SE), qui a rédigé les rapports pour le Parlement, a déclaré: « La chose la plus importante que nous ayons faite au cours de ce processus a été de déplacer, dans toute la législation, l’accent mis au départ sur les droits des sociétés pharmaceutiques de diffuser des informations vers le droit des patients à obtenir l’information dont ils ont besoin et qu’ils souhaitent. Cette proposition apportera des améliorations uniquement quand elle concernera la qualité et la quantité de l’information disponible pour les patients ».

« Les entreprises doivent informer, pas faire de la publicité »
Vu le nombre d’informations non vérifiées sur les médicaments sur Internet, les patients doivent être en mesure de s’informer auprès de ceux qui connaissent le mieux le produit. Les députés estiment que les sociétés pharmaceutiques doivent pouvoir fournir une information de base, telle que les caractéristiques du produit, l’étiquetage et la notice ainsi qu’une version accessible du rapport d’évaluation d’un médicament.
Les entreprises devraient également être autorisées à fournir certaines autres informations non-promotionnelles, par exemple sur les variations de prix ou d’emballage, mais seulement avec l’autorisation des autorités compétentes des États membres.
La publicité ouverte en faveur de médicaments prescrits sur ordonnance est d’ores et déjà interdite dans l’UE, mais les États membres ont diverses interprétations des règles, ce qui signifie qu’il peut y avoir une frontière très étroite entre information et promotion commerciale.  Pour aider à éclaircir ce point, les députés estiment que l’information sur les médicaments de prescription devrait être interdite non seulement à la télévision et la radio, comme le propose la Commission, mais aussi dans les médias imprimés.  Les professionnels de la santé devront déclarer tout lien avec des firmes pharmaceutiques s’ils délivrent des informations sur les médicaments au cours de manifestations publiques ou dans les médias.

Les États membres devront fournir des informations en ligne
Les députés soulignent que les États membres sont responsables de la réglementation nationale afin d’assurer qu' »une information objective et impartiale » soit accessible au grand public. Ceci comprend des notices sur  l’emballage, un rapport d’évaluation du produit et des informations sur la manière de prévenir les maladies. Les États membres devront offrir des sites dédiés à cette information et tout matériel devra être produit dans un format accessible aux personnes handicapées.

Source : Parlement européen








MyPharma Editions

Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Publié le 3 décembre 2021
Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Genopole lance du 1er décembre 2021 au 21 janvier 2022, un appel à candidatures pour constituer la 10e promotion de Shaker : un programme d’accompagnement de 6 mois destiné aux passionnés d’innovation biotech.

Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Publié le 3 décembre 2021
Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Aelis Farma, société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des maladies du cerveau, a annoncé que AEF0217 a été administré à la première cohorte de volontaires sains, dans le cadre d’une étude clinique de phase 1 évaluant la sécurité, la tolérance et les caractéristiques pharmacocinétiques de son second candidat-médicament. L’administration de AEF0217, à une dose comprise dans la gamme thérapeutique anticipée, est bien tolérée et présente des profils de sécurité et d’exposition plasmatique favorables pour la suite du développement clinique.

Immuno-oncologie : Aqemia et Servier partenaires pour la découverte de médicaments à l’aide d’intelligence artificielle et de physique théorique

Publié le 3 décembre 2021
Immuno-oncologie : Aqemia et Servier partenaires pour la découverte de médicaments à l’aide d’intelligence artificielle et de physique théorique

Aqemia, start-up spécialisée dans la découverte de médicament accélérée par l’intelligence artificielle (IA) et la physique quantique, et Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, ont annoncé avoir conclu un accord de partenariat pour accélérer la découverte de candidats-médicaments petites molécules pour une cible non divulguée, dans le domaine de l’immuno-oncologie.

Crossject : validation du lot clinique ZENEO® Midazolam

Publié le 3 décembre 2021
Crossject : validation du lot clinique ZENEO® Midazolam

Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments combinés dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la conformité du lot clinique destiné à la réalisation de l’étude de bioéquivalence de ZENEO® Midazolam 10mg (crises d’épilepsie).

Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 2 décembre 2021
Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé que l’autorité réglementaire américaine (FDA) a récemment apporté sa réponse dans le cadre du « End-of-Phase-2 Meeting », utile à l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH), et visant à obtenir potentiellement par la suite la demande d’autorisation de mise sur le marché et la commercialisation.

Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Publié le 2 décembre 2021
Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments à partir de sa technologie propriétaire d’administration de principes actifs en nano micelles par voie buccale Aonys®, annonce sa participation au 3ème congrès sur la thérapie génique pour les troubles neurologiques qui se déroule du 6 au 9 décembre à Boston (Etats-Unis).

MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

Publié le 2 décembre 2021
MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

• 3 M€ sous forme de prêt pour le développement d’un médicament longue action à base d’ivermectine visant à protéger pendant plusieurs semaines contre la Covid-19 et ses variants (programme mdc-TTG)

• 1 M€ d’euros sous forme de subvention, issue de l’Appel à projet Résilience du ministère chargé de l’Industrie, qui s’inscrit dans le cadre du plan France Relance, pour son nouveau laboratoire sur le site de Jacou, France

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents