Edition du 13-04-2021

Médicaments de prescription: « les entreprises doivent informer, pas faire de la publicité », estiment les eurodéputés

Publié le jeudi 25 novembre 2010

Les patients doivent avoir un meilleur accès à une information de qualité sur les médicaments prescrits sur ordonnance à l’avenir, ont estimé les députés du Parlement européen en votant un projet de législation ce mercredi. Ceci implique une information objective sur les caractéristiques d’un médicament et les maladies traitées, tout en empêchant des informations non sollicitées ou la publicité déguisée.

Les députés européens ont basé leurs modifications au projet de loi sur le principe fondamental que les patients doivent avoir le droit d’obtenir des informations précises et impartiales sur les médicaments. Ils clarifient les obligations et les possibilités d’informer des firmes pharmaceutiques, ainsi que le rôle joué par les États membres.
Le Parlement a adopté ce mercredi deux rapports législatifs en première lecture : un règlement relatif aux aspects concernant le niveau de l’UE (avec 564 voix pour, 41 contre et 45 abstentions) et une directive sur les règles à appliquer par les Etats membres au niveau national (avec 558 voix pour, 42 contre et 53 abstentions). Ceci doit à présent être discuté au Conseil.
Christofer Fjellner (PPE, SE), qui a rédigé les rapports pour le Parlement, a déclaré: « La chose la plus importante que nous ayons faite au cours de ce processus a été de déplacer, dans toute la législation, l’accent mis au départ sur les droits des sociétés pharmaceutiques de diffuser des informations vers le droit des patients à obtenir l’information dont ils ont besoin et qu’ils souhaitent. Cette proposition apportera des améliorations uniquement quand elle concernera la qualité et la quantité de l’information disponible pour les patients ».

« Les entreprises doivent informer, pas faire de la publicité »
Vu le nombre d’informations non vérifiées sur les médicaments sur Internet, les patients doivent être en mesure de s’informer auprès de ceux qui connaissent le mieux le produit. Les députés estiment que les sociétés pharmaceutiques doivent pouvoir fournir une information de base, telle que les caractéristiques du produit, l’étiquetage et la notice ainsi qu’une version accessible du rapport d’évaluation d’un médicament.
Les entreprises devraient également être autorisées à fournir certaines autres informations non-promotionnelles, par exemple sur les variations de prix ou d’emballage, mais seulement avec l’autorisation des autorités compétentes des États membres.
La publicité ouverte en faveur de médicaments prescrits sur ordonnance est d’ores et déjà interdite dans l’UE, mais les États membres ont diverses interprétations des règles, ce qui signifie qu’il peut y avoir une frontière très étroite entre information et promotion commerciale.  Pour aider à éclaircir ce point, les députés estiment que l’information sur les médicaments de prescription devrait être interdite non seulement à la télévision et la radio, comme le propose la Commission, mais aussi dans les médias imprimés.  Les professionnels de la santé devront déclarer tout lien avec des firmes pharmaceutiques s’ils délivrent des informations sur les médicaments au cours de manifestations publiques ou dans les médias.

Les États membres devront fournir des informations en ligne
Les députés soulignent que les États membres sont responsables de la réglementation nationale afin d’assurer qu' »une information objective et impartiale » soit accessible au grand public. Ceci comprend des notices sur  l’emballage, un rapport d’évaluation du produit et des informations sur la manière de prévenir les maladies. Les États membres devront offrir des sites dédiés à cette information et tout matériel devra être produit dans un format accessible aux personnes handicapées.

Source : Parlement européen








MyPharma Editions

AlgoTherapeutix nomme Edmund Harrigan et Scott Byrd à son Conseil d’Administration

Publié le 12 avril 2021
AlgoTherapeutix nomme Edmund Harrigan et Scott Byrd à son Conseil d’Administration

Fondée en 2018 pour inventer les traitements topiques de douleurs complexes, AlgoTherapeutix développe ATX01 dans les Neuropathies Périphériques Induites par la Chimiothérapie. Après la récente levée de fonds de Série A, et au moment où ATX01 entre en phase clinique de développement, AlgoTherapeutix renforce son Conseil d’Administration avec l’arrivée de deux éminents spécialistes du secteur.

Tollys : le Dr Amina Zinaï nommée directrice du développement clinique

Publié le 12 avril 2021
Tollys : le Dr Amina Zinaï nommée directrice du développement clinique

Tollys, une société biopharmaceutique qui développe le TL-532, la première immunothérapie anticancéreuse basée sur un agoniste synthétique spécifique du récepteur Toll-like 3 (TLR3), a annoncé la nomination du Dr Amina Zinaï en tant que directrice du développement clinique. Le Dr Nasser Azli conserve son poste de directeur médical.

Sanofi acquiert Tidal Therapeutics, une biotech spécialisée dans l’ARNm

Publié le 12 avril 2021
Sanofi acquiert Tidal Therapeutics, une biotech spécialisée dans l'ARNm

Sanofi vient d’annoncer l’acquisition de Tidal Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement préclinique d’agents thérapeutiques qui font appel à une technologie ARNm unique de reprogrammation in vivo des cellules immunitaires. Cette nouvelle plateforme technologique va accroître les capacités de recherche de Sanofi dans les domaines de l’immuno-oncologie et des maladies inflammatoires, et présente un fort potentiel d’application à d’autres maladies.

Calixar investit 1 million d’euros dans un pipeline de cibles à fort potentiel thérapeutique

Publié le 12 avril 2021
Calixar investit 1 million d’euros dans un pipeline de cibles à fort potentiel thérapeutique

Calixar, société de biotechnologie spécialisée depuis plus de 10 ans dans l’isolement de protéines membranaires natives et fonctionnelles, a annoncé investir un million d’euros dans la création d’un pipeline de cibles et d’antigènes à fort potentiel thérapeutique. Cet investissement stratégique, soutenu par Bpifrance, permettra à la société de devenir le partenaire incontournable et exclusif en cibles thérapeutiques natives et fonctionnelles (RCPGs, canaux ioniques, transporteurs, récepteurs, antigènes viraux, …) pour les industries pharmaceutiques et biotechnologiques.

Sanofi : des données cliniques intermédiaires valident le profil « non-alpha » de THOR-707, sa nouvelle IL-2 expérimentale

Publié le 9 avril 2021
Sanofi : des données cliniques intermédiaires valident le profil « non-alpha » de THOR-707, sa nouvelle IL-2 expérimentale

Sanofi a annoncé que les données intermédiaires d’un premier essai chez l’homme évaluant l’innocuité, l’activité thérapeutique et la dose maximale tolérable de THOR-707 (SAR444245), une interleukine-2 (IL-2) non-alpha hautement différenciée expérimentale, en monothérapie et en association avec un anti-PD-1, seront présentés dans le cadre d’une séance de posters de dernière minute au Congrès annuel de l’American Association for Cancer Research (AACR), qui comprendra des données supplémentaires mises à jour.

Microbiologie : dans les coulisses du site Merck à Molsheim avec la campagne Microbiotiful

Publié le 9 avril 2021
Microbiologie : dans les coulisses du site Merck à Molsheim avec la campagne Microbiotiful

Le groupe de sciences et technologies allemand Merck dispose de 11 sites d’activités en France, dont 7 de production. Son site de Molsheim en Alsace est le plus important en termes d’effectif et de chiffre d’affaires (le groupe a d’ailleurs annoncé en mars un nouvel investissement dédié de 25 millions d’euros). Il appartient à la branche Life Science, division dédiée au développement, à la production et à la commercialisation de produits et services pour l’industrie des sciences de la vie. Pour sensibiliser à ses métiers et valoriser son expertise, Merck France lance la campagne Microbiotiful.

Teva : AMM européenne pour Seffalair® Spiromax® et BroPair® Spiromax®

Publié le 8 avril 2021
Teva : AMM européenne pour Seffalair® Spiromax® et BroPair® Spiromax®

Teva Pharmaceuticals Europe a annoncé avoir reçu l’autorisation de mise sur le marché de l’UE pour Seffalair Spiromax et son homologue BroPair Spiromax (xinafoate de salmétérol/propionate de fluticasone, en doses de 12,75/100 et 12,75/202 microgrammes) comme traitement d’entretien de l’asthme chez les adultes et les adolescents de plus de 12 ans. Les premiers lancements sont prévus au Portugal, en Suisse, en Espagne et au Royaume-Uni.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents