Edition du 20-02-2019

Médicaments de prescription: « les entreprises doivent informer, pas faire de la publicité », estiment les eurodéputés

Publié le jeudi 25 novembre 2010

Les patients doivent avoir un meilleur accès à une information de qualité sur les médicaments prescrits sur ordonnance à l’avenir, ont estimé les députés du Parlement européen en votant un projet de législation ce mercredi. Ceci implique une information objective sur les caractéristiques d’un médicament et les maladies traitées, tout en empêchant des informations non sollicitées ou la publicité déguisée.

Les députés européens ont basé leurs modifications au projet de loi sur le principe fondamental que les patients doivent avoir le droit d’obtenir des informations précises et impartiales sur les médicaments. Ils clarifient les obligations et les possibilités d’informer des firmes pharmaceutiques, ainsi que le rôle joué par les États membres.
Le Parlement a adopté ce mercredi deux rapports législatifs en première lecture : un règlement relatif aux aspects concernant le niveau de l’UE (avec 564 voix pour, 41 contre et 45 abstentions) et une directive sur les règles à appliquer par les Etats membres au niveau national (avec 558 voix pour, 42 contre et 53 abstentions). Ceci doit à présent être discuté au Conseil.
Christofer Fjellner (PPE, SE), qui a rédigé les rapports pour le Parlement, a déclaré: « La chose la plus importante que nous ayons faite au cours de ce processus a été de déplacer, dans toute la législation, l’accent mis au départ sur les droits des sociétés pharmaceutiques de diffuser des informations vers le droit des patients à obtenir l’information dont ils ont besoin et qu’ils souhaitent. Cette proposition apportera des améliorations uniquement quand elle concernera la qualité et la quantité de l’information disponible pour les patients ».

« Les entreprises doivent informer, pas faire de la publicité »
Vu le nombre d’informations non vérifiées sur les médicaments sur Internet, les patients doivent être en mesure de s’informer auprès de ceux qui connaissent le mieux le produit. Les députés estiment que les sociétés pharmaceutiques doivent pouvoir fournir une information de base, telle que les caractéristiques du produit, l’étiquetage et la notice ainsi qu’une version accessible du rapport d’évaluation d’un médicament.
Les entreprises devraient également être autorisées à fournir certaines autres informations non-promotionnelles, par exemple sur les variations de prix ou d’emballage, mais seulement avec l’autorisation des autorités compétentes des États membres.
La publicité ouverte en faveur de médicaments prescrits sur ordonnance est d’ores et déjà interdite dans l’UE, mais les États membres ont diverses interprétations des règles, ce qui signifie qu’il peut y avoir une frontière très étroite entre information et promotion commerciale.  Pour aider à éclaircir ce point, les députés estiment que l’information sur les médicaments de prescription devrait être interdite non seulement à la télévision et la radio, comme le propose la Commission, mais aussi dans les médias imprimés.  Les professionnels de la santé devront déclarer tout lien avec des firmes pharmaceutiques s’ils délivrent des informations sur les médicaments au cours de manifestations publiques ou dans les médias.

Les États membres devront fournir des informations en ligne
Les députés soulignent que les États membres sont responsables de la réglementation nationale afin d’assurer qu' »une information objective et impartiale » soit accessible au grand public. Ceci comprend des notices sur  l’emballage, un rapport d’évaluation du produit et des informations sur la manière de prévenir les maladies. Les États membres devront offrir des sites dédiés à cette information et tout matériel devra être produit dans un format accessible aux personnes handicapées.

Source : Parlement européen








MyPharma Editions

AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

Publié le 20 février 2019
AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé aujourd’hui avoir terminé avec succès son étude sur l’effet de prise de nourriture pour son candidat médicament AZP2006.

Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Publié le 20 février 2019
Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Neuraxpharm France, filiale française du groupe Neuraxpharm, leader européen du traitement des troubles du système nerveux central (SNC), a annoncé aujourd’hui la nomination du Docteur Pierre Hervé Brun au poste de directeur général.

Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Publié le 20 février 2019
Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Néovacs, société spécialisée dans les vaccins thérapeutiques ciblant le traitement des maladies auto-immunes, inflammatoires et certains cancers, a annoncé avoir procédé à deux nominations au sein de son équipe de direction. Vincent Serra est nommé Directeur Scientifique (CSO) et Valérie Salentey, Responsable des Affaires Règlementaires.

Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Publié le 19 février 2019
Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Le Leem a présenté, mardi 19 février, un plan d’actions pour réduire les ruptures d’approvisionnement des médicaments les plus indispensables pour les patients. Ce plan d’actions s’inscrit dans la lignée des recommandations de la mission d’information du Sénat sur les pénuries de médicaments et de vaccins dont les conclusions ont été rendues le 2 octobre 2018. Elaboré avec les industriels du médicament, ce plan concerne l’ensemble des acteurs de la chaîne. Il se décline en 6 axes opérationnels.

Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l’innovation et de la R&D

Publié le 19 février 2019
Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l'innovation et de la R&D

Alors que Ceva Santé Animale finalise son nouveau plan stratégique 2020-2025, le laboratoire biopharmaceutique vétérinaire a récemment annoncé des changements importants au sein de son équipe de direction.

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d’une nanoparticule innovante

Publié le 18 février 2019
Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d'une nanoparticule innovante

AGuIX® est une nanoparticule innovante qui est issue de la découverte de NH TherAGuIX, une start-up française basée à Lyon et créée en 2015 par deux chercheurs, Géraldine Le Duc et Olivier Tillement. Ce médicament radiosensibilisant est en cours de développement clinique dans le traitement des tumeurs solides par radiothérapie, avec une entrée en Phase 2 prochaine sur l’indication des métastases cérébrales.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions