Edition du 17-12-2018

Médicaments essentiels : l’OMS émet de nouvelles recommandations sur l’utilisation des antibiotiques

Publié le mardi 13 juin 2017

Médicaments essentiels : l'OMS émet de nouvelles recommandations sur l’utilisation des antibiotiquesL’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) vient de mettre à jour sa liste des médicaments essentiels avec de nouvelles recommandations concernant les antibiotiques à utiliser contre les infections courantes et ceux à préserver pour les situations les plus graves. Des médicaments contre le VIH, l’hépatite C, la tuberculose et la leucémie ont également été ajoutés.

La liste mise à jour ajoute 30 médicaments pour les adultes et 25 médicaments pour les enfants et précise de nouvelles utilisations pour 9 produits figurant déjà dans la liste, soit un total de 433 médicaments jugés essentiels pour répondre aux besoins de santé publique les plus importants. De nombreux pays utilisent la Liste OMS des médicaments essentiels pour accroître l’accès aux médicaments et orienter les décisions concernant les produits dont ils doivent garantir la disponibilité pour leur population.

Trois catégories d’antibiotiques
Dans la révision la plus importante effectuée en 40 ans d’existence de la liste, qui a été apportée à la section sur les antibiotiques, les experts de l’OMS ont regroupé les antibiotiques en 3 catégories: les antibiotiques auxquels l’ACCÈS est indispensable, ceux à utiliser avec PRÉCAUTION et ceux à utiliser en DERNIER RECOURS, et ont formulé des recommandations sur le moment opportun d’utilisation de chaque catégorie.

Dans un premier temps, les nouvelles catégories s’appliquent uniquement aux antibiotiques utilisés pour traiter 21 infections parmi les plus courantes. Si cela s’avère efficace, on pourrait les élargir dans les prochaines versions de la liste des médicaments essentiels afin de les appliquer aux médicaments destinés au traitement d’autres infections.

« Ce changement vise à garantir la disponibilité des antibiotiques au moment voulu et à faire en sorte que les antibiotiques adaptés soient prescrits pour traiter les infections appropriées. Il devrait permettre d’améliorer les résultats thérapeutiques, de réduire le développement de bactéries résistantes aux médicaments et de préserver l’efficacité des antibiotiques de «dernier recours» qui sont nécessaires lorsque tous les autres traitements échouent », précise l’OMS.

Ces changements complètent le Plan d’action mondial de l’OMS pour combattre la résistance aux antimicrobiens, qui vise à combattre le développement de la résistance aux médicaments en veillant à une meilleure utilisation des antibiotiques.

L’OMS recommande que les antibiotiques auxquels l’ACCÈS est indispensable soient disponibles à tout moment comme traitement contre un large éventail d’infections courantes. Par exemple, l’amoxicilline, un antibiotique largement utilisé pour traiter des infections comme la pneumonie, figure dans cette catégorie.

Dans la catégorie des antibiotiques à utiliser avec PRÉCAUTION figurent des antibiotiques recommandés comme traitement de première ou de deuxième intention contre un nombre limité d’infections. Par exemple, il conviendrait de réduire considérablement l’utilisation de la ciprofloxacine pour traiter la cystite (type d’infection urinaire) et les infections des voies respiratoires supérieures (comme la sinusite et la bronchite bactériennes) afin d’éviter que la résistance ne se développe davantage.

Dans la troisième catégorie, à utiliser en DERNIER RECOURS, figurent des antibiotiques tels que la colistine et certaines céphalosporines qui devraient être considérées comme médicaments de dernier recours et utilisées uniquement dans les situations les plus graves lorsque toutes les autres alternatives ont échoué, comme pour le traitement des infections engageant le pronostic vital causées par des bactéries multirésistantes.

Les experts de l’OMS ont ajouté 10 antibiotiques à la liste pour les adultes et 12 pour les enfants.

Autres médicaments ajoutés
La liste des médicaments essentiels mise à jour comprend également plusieurs nouveaux médicaments, dont 2 traitements contre le cancer de la cavité buccale; un nouveau comprimé contre l’hépatite C qui associe 2 médicaments; un traitement plus efficace contre le VIH ainsi qu’un médicament ancien qui peut être administré pour prévenir l’infection à VIH chez les personnes à risque élevé; de nouvelles formulations pédiatriques de médicaments contre la tuberculose; et des traitements antalgiques.

Pour plus de détails, consulter la nouvelle liste 2017 des médicaments essentiels de l’OMS – en anglais

Source : OMS








MyPharma Editions

Biogen reçoit le Prix Galien France 2018 pour son traitement SPINRAZA®

Publié le 17 décembre 2018
Biogen reçoit le Prix Galien France 2018 pour son traitement SPINRAZA®

Biogen, entreprise pionnière dans le domaine des neurosciences, qui développe et propose des thérapies innovantes pour le traitement des maladies neurologiques et neurodégénératives graves, a reçu le Prix Galien France 2018 pour son traitement SPINRAZA® (nusinersen), lors de la cérémonie qui a eu lieu le 12 décembre.

Valneva lance la Phase 2 du développement de son vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 17 décembre 2018
Valneva lance la Phase 2 du développement de son vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société de biotechnologie développant et commercialisant des vaccins contre des maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé l’initiation de la Phase 2 du développement clinique de son candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15.

Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l’ADCETRIS® en combinaison avec de l’AVD

Publié le 17 décembre 2018
Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l'ADCETRIS® en combinaison avec de l'AVD

Takeda a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a formulé un avis favorable pour l’extension de l’autorisation de mise sur le marché de l’ADCETRIS (brentuximab védotine) et recommandé son approbation en combinaison avec de l’AVD chez les patients adultes atteints d’un lymphome hodgkinien en phase IV CD30+ non précédemment traité.

ASIT biotech finalise l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat hdm-ASIT+™

Publié le 17 décembre 2018
ASIT biotech finalise l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat hdm-ASIT+™

ASIT biotech, société biopharmaceutique belge spécialisée dans la recherche et le développement de produits d’immunothérapie innovants pour le traitement des allergies, a annoncé la finalisation de l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat hdm-ASIT+™. Ceux-ci seront utilisés lors des premiers essais cliniques de phase I/II pour le traitement de patients allergiques aux acariens.

Median Technologies : le Dr. Nozha Boujemaa nommée Directrice Scientifique et de l’Innovation

Publié le 14 décembre 2018
Median Technologies : le Dr. Nozha Boujemaa nommée Directrice Scientifique et de l’Innovation

Median Technologies a annoncé la nomination du Dr. Nozha Boujemaa comme Directrice Scientifique et de l’Innovation (Chief Science and Innovation Officer). Nozha Boujemaa supervisera la vision scientifique de Median ainsi que l’ensemble des stratégies d’innovation et de développement pour la plateforme d’imagerie phénomique iBiopsy®.

Sensorion : l’étude de phase 2a avec Séliforant atteint son critère principal de tolérance

Publié le 14 décembre 2018
Sensorion : l’étude de phase 2a avec Séliforant atteint son critère principal de tolérance

Sensorion, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes pour les pathologies de l’oreille interne telles que les surdités, les acouphènes et les vertiges, a annoncé que les résultats de l’étude de phase 2a SENS-111-202 a satisfait à son critère principal de tolérance de manière statistiquement significative. L’étude confirme le postulat de départ selon lequel le candidat médicament Séliforant (SENS-111) n’affecte ni la vigilance, ni les fonctions cognitives des patients soumis à une stimulation rotatoire.

Biocorp et Lindal partenaires pour commercialiser le dispositif Inspair

Publié le 13 décembre 2018
Biocorp et Lindal partenaires pour commercialiser le dispositif Inspair

Biocorp, société française spécialisée dans le développement et la fabrication de dispositifs médicaux et de systèmes d’administration de médicaments injectables, et Vari, filiale de Lindal Group, fabricant de valves et mécanismes pour aérosols pharmaceutiques, ont signé un accord de commercialisation. Ce partenariat donne à VARI l’opportunité d’intégrer et de commercialiser Inspair™. Le contrat comprend une clause d’exclusivité couvrant plusieurs pays d’Amérique du Sud, Europe de l’est, Moyen-Orient et Asie du Sud-Est.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions