Edition du 08-12-2021

Médicaments: les Français ont modéré leur consommation mais restent en retard sur les génériques

Publié le mardi 17 mai 2011

L’Assurance Maladie a mené une étude comparant la consommation et les dépenses de médicaments (1) en France et dans six pays européens, entre 2006 et 2009. La France enregistre la plus faible croissance des volumes de médicaments consommés. Elle conserve cependant la 1ère place des pays européens pour les dépenses de médicaments, en raison notamment de prescriptions encore trop faibles de médicaments génériques.

Selon l’Assurance Maladie, le constat « très encourageant » : les Français ont nettement ralenti leur consommation de médicaments, alors que celle-ci augmente de manière importante dans tous les autres pays.  La France demeure cependant en 2ème position du classement européen pour le nombre de médicaments consommés par habitant, ex-aequo avec l’Espagne et derrière le Royaume-Uni, n°1.

Chaque année, en moyenne, un Français consomme 382 comprimés, doses ou gélules (unités standards) parmi les 8 classes de médicaments observés. C’est 53 de plus qu’un Allemand ou 84 de plus qu’un Italien.  Cependant, en modérant leur consommation de médicaments sur les trois dernières années, les Français ont réduit significativement leur écart avec les autres pays européens.

Les Français ne sont plus les champions d’Europe de la consommation d’anti-dépresseurs 
Après des années en tête de classement, la France passe au 3ème rang pour la consommation de médicaments anti-dépresseurs par habitant. C’est le seul pays à connaître une régression des volumes consommés : -1% par an en moyenne entre 2006 et 2009. Les 6 autres pays observés enregistrent, quant à eux, une croissance sensiblement plus élevée : +6,3% en Espagne, +5,2% en Allemagne, +3,4% aux Pays-Bas.

Cholestérol : la plus faible progression des pays européens observés
Les résultats de l’étude montrent une évolution très positive sur la période : en France, la consommation de statines, médicaments anti-cholestérol, a augmenté de 4,5% par an entre 2006 et 2009, contre plus de 10% en Allemagne, Italie et Espagne. Seuls les Pays-Bas affichent un taux équivalent (5,2%).  La France reste cependant le pays le plus consommateur en volume par habitant pour l’ensemble des médicaments anti-cholestérol.

Ulcères et acidités gastriques : du 2ème au 5ème rang européen des volumes
Là encore, la France enregistre le plus faible taux de progression pour les médicaments anti-ulcéreux (inhibiteurs de la pompe à protons) avec 3,6% de croissance en volume par an.  Dans le même temps, les autres pays observés connaissent des taux de croissance de plus de 10% : l’Italie et l’Allemagne affichent ainsi des croissances de plus de 17% !  Conséquence : la France passe du 2ème au 5ème rang des pays européens pour les volumes consommés pour cette classe.

Dépenses : la France toujours à 1ère place européenne
Avec 114 € par habitant en moyenne, la France continue d’occuper la 1ère place des dépenses de médicaments par habitant.
C’est ainsi, par habitant et par an, 20 € de plus qu’en Espagne et près de 45 € de plus qu’en Allemagne et aux Pays Bas. En cause, une spécificité française dans les prescriptions, qui favorisent les dernières innovations aux dépens des médicaments génériques, à l’efficacité prouvée et nettement moins chers. 
Ainsi Pour les anti-ulcéreux (IPP) :  la part des prescriptions dans le répertoire générique est la plus faible d’Europe, avec un taux de 63%, en baisse de 8 points par rapport à 2006.  A l’inverse, l’Allemagne et l’Italie affichent des progressions de +17 points sur la même période, avec la quasi-totalité des prescriptions (respectivement 96% et 85%) permettant de délivrer un médicament générique.  Même constat pour les statines, médicaments anti-cholestérol : la France se situe au dernier rang européen pour les prescriptions dans le répertoire de médicaments génériques. Celles-ci ont même chuté de 13 points par rapport à 2006, alors qu’elles progressent dans de nombreux pays.

(1) – Etude menée sur  8 grandes classes : antidiabétiques oraux, anti-asthmatiques, hypocholestérolémiants
dont statines, médicaments de l’hypertension artérielle (dont les sartans), antidépresseurs,
tranquillisants, inhibiteurs de la pompe à protons (anti-ulcéreux), antibiotiques.

Source : CNAMTS – 6 mai 2011








MyPharma Editions

Advicenne : des avancées significatives dans la commercialisation de son produit phare Sibnayal™ en Europe

Publié le 7 décembre 2021
Advicenne : des avancées significatives dans la commercialisation de son produit phare Sibnayal™ en Europe

Advicenne, société pharmaceutique spécialisée dans le développement et la commercialisation de traitements innovants pour les personnes souffrant de maladies rénales rares, a annoncé l’enregistrement d’avancées significatives dans la commercialisation et la distribution d’ADV7103 (Sibnayal™), le premier et unique médicament approuvé pour le traitement de l’acidose tubulaire rénale distale (ATRd) chez les adultes, les adolescents et les enfants âgés d’un an et plus.

Valneva commente les données de l’essai COV-Boost

Publié le 7 décembre 2021

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a commenté les données publiées dans le cadre de l’essai COV-Boost qui a étudié la réactogénicité et l’immunogénicité de sept vaccins contre la COVID-19, administrés dans différents dosages comme troisième dose, ou dose de rappel, à des personnes ayant reçu le vaccin Comirnaty de Pfizer ou Vaxzevria d’AstraZeneca.

Inventiva : résultats positifs de l’étude clinique « thorough » QT menée avec lanifibranor

Publié le 7 décembre 2021
Inventiva : résultats positifs de l’étude clinique « thorough » QT menée avec lanifibranor

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de la stéatohépatite non alcoolique (NASH), des mucopolysaccharidoses (MPS) et d’autres maladies avec un besoin médical non satisfait significatif, a annoncé les résultats positifs de son étude clinique mesurant l’intervalle QT/QTc1 et démontre l’innocuité de lanifibranor sur l’activité électrique cardiaque.

Quantum Genomics conclut un accord de licence et de production exclusif avec le laboratoire pharmaceutique Julphar

Publié le 6 décembre 2021
Quantum Genomics conclut un accord de licence et de production exclusif avec le laboratoire pharmaceutique Julphar

Quantum Genomics, entreprise biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour traiter l’hypertension artérielle difficile à traiter/résistante, a annoncé ce jour la signature d’un accord exclusif de licence et de production avec Julphar pour commercialiser et produire firibastat au Moyen-Orient, en Afrique, dans les CEI et en […]

Poxel : création d’un Conseil Scientifique dédié aux maladies métaboliques rares

Publié le 6 décembre 2021
Poxel : création d’un Conseil Scientifique dédié aux maladies métaboliques rares

Poxel, société biopharmaceutique au stade clinique développant des traitements innovants pour les maladies métaboliques chroniques, dont la stéatohépatite non alcoolique (NASH) et les maladies rares, a annoncé la création d’un Conseil Scientifique dédié aux maladies métaboliques rares. Le nouveau Conseil Scientifique se concentrera dans un premier temps sur le développement du programme de Poxel dans l’adrénoleucodystrophie liée au chromosome X (ALD).

Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Publié le 3 décembre 2021
Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Genopole lance du 1er décembre 2021 au 21 janvier 2022, un appel à candidatures pour constituer la 10e promotion de Shaker : un programme d’accompagnement de 6 mois destiné aux passionnés d’innovation biotech.

Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Publié le 3 décembre 2021
Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Aelis Farma, société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des maladies du cerveau, a annoncé que AEF0217 a été administré à la première cohorte de volontaires sains, dans le cadre d’une étude clinique de phase 1 évaluant la sécurité, la tolérance et les caractéristiques pharmacocinétiques de son second candidat-médicament. L’administration de AEF0217, à une dose comprise dans la gamme thérapeutique anticipée, est bien tolérée et présente des profils de sécurité et d’exposition plasmatique favorables pour la suite du développement clinique.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents