Edition du 09-04-2020

Accueil » Industrie » Produits

Merck : avis favorable du CHMP pour l’utilisation de Rebif® pendant la grossesse et l’allaitement si nécessaire sur le plan clinique

Publié le lundi 23 septembre 2019

 Merck : avis favorable du CHMP pour l’utilisation de Rebif® pendant la grossesse et l'allaitement si nécessaire sur le plan cliniqueMerck, le groupe de sciences et technologies, a annoncé que le Comité européen pour l’évaluation des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA), a émis un avis favorable pour la mise à jour du résumé des caractéristiques du produit (RCP) de Rebif®, un interféron bêta-1a (IFNß-1a), permettant ainsi aux femmes atteintes de Sclérose en Plaques Récurrente (SEP-R) de poursuivre leur traitement pendant la grossesse, si nécessaire sur le plan clinique, et pendant l’allaitement.

« Chez Merck, nous nous engageons à soutenir les patients souffrant de la SEP à chaque étape de leur vie, y compris lorsqu’il s’agit de fonder ou d’agrandir leur famille », a déclaré Dr. Maria Rivas, Directrice Médicale Monde chez Merck. « L’avis positif du CHMP concernant l’utilisation de Rebif® pendant la grossesse et l’allaitement offre aux médecins une option thérapeutique de premier choix pour gérer cette maladie chronique à un moment très important dans la vie de leurs patientes. »

La SEP est une maladie chronique qui touche plus de 100 000 patients en France dont 75% de femmes1, et qui est souvent diagnostiquée entre 20 et 40 ans2. Une enquête menée dans toute l’Europe a montré que plus d’un tiers des femmes touchées par la SEP a décidé de ne pas avoir d’enfants ou a reporté ce choix en raison des inquiétudes liées à la maladie[3]. Avec Rebif®, le traitement de la SEP-R peut désormais être poursuivi pendant la grossesse, si cela s’avère nécessaire sur le plan clinique. De plus, Rebif® peut également être utilisé pendant l’allaitement, ce qui est essentiel, car de nombreuses patientes ont une poussée en post partum, au cours des trois premiers mois suivant l’accouchement[4].

« La mise à jour du résumé des caractéristiques du produit (RCP) de l’interféron bêta est d’une importance cruciale parce que les médecins ont à présent une nouvelle option thérapeutique pour traiter les femmes atteintes de SEP-R depuis le début de leur grossesse, et si cela s’avère nécessaire sur le plan clinique pendant la grossesse et l’allaitement », a déclaré le professeur Kerstin Hellwig, du Département de Neurologie de l’Hôpital St Josef, Bochum, Allemagne. « Le traitement par interféron bêta est approuvé depuis plus de 20 ans et, au cours de cette période, de nombreuses données ont été recueillies, apportant aux patientes et aux médecins l’assurance de pouvoir envisager ce type de traitement dans ce contexte ».

En effet, ces données n’indiquent aucun risque accru d’anomalies congénitales majeures après une exposition à l’interféron bêta (IFNß), avant la conception ou pendant le premier trimestre de la grossesse. A noter toutefois que la durée de l’exposition au cours du premier trimestre est incertaine, car les données ont été recueillies alors que l’utilisation de l’IFNß était contre-indiquée pendant la grossesse, et le traitement probablement interrompu lorsque la grossesse était confirmée. L’expérience relative à l’exposition pendant le deuxième et le troisième trimestre est très limitée. Si nécessaire sur le plan clinique, la poursuite du traitement avec Rebif® peut être envisagée une fois la grossesse confirmée, selon les directives du neurologue.

La mise à jour du résumé des caractéristiques du produit (RCP) porte également sur l’allaitement, un autre besoin médical non couvert jusqu’à aujourd’hui pour les mères atteintes de SEP. En effet, les nouvelles mentions légales indiquent que les taux d’IFNß excrétés dans le lait maternel sont négligeables. Aucun effet nocif sur le nouveau-né ou le nourrisson allaité n’est donc attendu.

« La mise à jour du Résume des Caractéristiques du Produit de l’interféron Rebif®, permettant l’utilisation de ce médicament pendant la grossesse et l’allaitement vient confirmer les données rassurantes issues des registres et de l’expérience clinique avec ce médicament », a déclaré le Dr. Olivier Heinzlef, Président de la LFSEP, Neurologue référent du CRC SEP Île de France Ouest. « Les femmes qui souffrent de sclérose en plaques peuvent ainsi envisager la grossesse avec plus de confiance sachant l’absence de risque pour le fœtus et la protection que leur confère le maintien de l’interféron durant la période de grossesse et du post-partum. »

L’avis positif du CHMP a également donné lieu à la suppression de la précédente contre-indication concernant l’initiation du traitement pendant la grossesse et l’obligation d’utiliser une contraception pendant le traitement par Rebif®. Pour en savoir plus sur Rebif®, contactez votre référent local Merck.

Source et visuel : Merck

[1] Observatoire Français de la Sclérose en Plaques, disponible sur http://www.ofsep.org/fr/presentation/en-savoir-plus-sur-la-sep

[2] MS International Foundation. What is MS? https://www.msif.org/about-ms/what-is-ms/. Accessed 14 August 2019.

[3] Merck KGaA, Darmstadt, Germany. The socioeconomic impact of multiple sclerosis on women in Europe. https://www.emdgroup.com/content/dam/web/corporate/non-images/press-releases/2017/oct/us/The-socioeconomic-impact-of-MS-on-women-in-Europe-US.pdf  14 August 2019.

[4] Hughes SE, et al. Predictors and dynamics of postpartum relapses in women with multiple sclerosis. Mult. Scler 2014;20:739-46.








MyPharma Editions

Pierre Fabre entre en négociations exclusives avec Fareva pour la cession de son site d’Idron

Publié le 9 avril 2020
Pierre Fabre entre en négociations exclusives avec Fareva pour la cession de son site d'Idron

A l’issue d’un processus de recherche de partenaire visant à assurer le meilleur développement de son site de production pharmaceutique situé à Idron, en périphérie de Pau, le groupe Pierre Fabre annonce l’entrée en négociations exclusives avec le groupe Fareva, acteur mondial de la sous-traitance industrielle pharmaceutique et cosmétique.

Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Publié le 7 avril 2020
Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de candidats médicaments pour le traitement des maladies liées à l’âge, notamment les maladies neuromusculaires, a annoncé se joindre à l’effort mondial de lutte contre le virus SARS-CoV-2. La société lance un nouveau programme de développement clinique : COVA, avec Sarconeos (BIO101) comme traitement potentiel de l’insuffisance respiratoire associée au Covid-19.

Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Publié le 7 avril 2020
Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé avoir finalisé le projet de restructuration lié à Praluent® (alirocumab) avec son partenaire américain Regeneron. À compter du 1er avril 2020, Sanofi aura l’entière responsabilité de Praluent en dehors des États-Unis et Regeneron l’entière responsabilité de Praluent aux États-Unis.

LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Publié le 7 avril 2020
LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Le LFB a annoncé que les autorités réglementaires américaines, la Food and Drug Administration, ont approuvé la demande de mise sur le marché (Biologics Licence Application 2061) de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinant indiqué pour le traitement et le contrôle des épisodes hémorragiques chez les adultes et les adolescents de 12 ans et plus, ayant une hémophilie A ou B avec inhibiteurs (anticorps neutralisants).

COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Publié le 6 avril 2020
COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Le groupe Celltrion vient d’annoncer le passage réussi à la deuxième phase de développement d’un traitement antiviral pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus (COVID-19), après l’achèvement le mois dernier de la première phase de validation de 300 types différents d’anticorps qui se lient à l’antigène. La bibliothèque d’anticorps a été créée à partir du sang de patients coréens guéris.

Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l’ADCETRIS® en association avec une CHP

Publié le 6 avril 2020

Takeda a annoncé que le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait émis un avis favorable à la prolongation de l’autorisation de mise sur le marché de l’ADCETRIS ® (brentuximab vedotin) et a recommandé son approbation en association avec une CHP (cyclophosphamide, doxorubicine, prednisone) pour traiter les patients adultes atteints d’un lymphome anaplasique systémique à grandes cellules (LAGC) non traité auparavant.

OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

Publié le 2 avril 2020
OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

OSE Immunotherapeutics a annoncé que l’analyse des données de l’étape 1 prévue au protocole de l’essai clinique de Phase 3 de Tedopi®, Atalante 1, a montré que le critère principal de cette étape avait été atteint. Cette étude est menée chez des patients HLA-A2 positifs atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC), après échec d’un traitement par checkpoint inhibiteur immunitaire (PD-1/PD-L1).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents