Edition du 24-09-2019

Microbiome intestinal : LNC Therapeutics lève 6,2 M€ pour développer une nouvelle génération de médicaments

Publié le vendredi 6 septembre 2019

Microbiome intestinal : LNC Therapeutics lève 6,2 M€ pour développer une nouvelle génération de médicamentsLNC Therapeutics, société française de biotechnologie spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments basés sur le fonctionnement du microbiome intestinal, a annoncé avoir levé 6,2 M€ via une augmentation de capital et un financement non-dilutif.

Cette nouvelle augmentation de capital de 4,9 M€ a été réalisée auprès de ses investisseurs historiques, dont le fonds Seventure Partners, ainsi que d’un nouveau family office.

En parallèle, LNC Therapeutics a obtenu un financement de 0,5 M€ via une subvention de la région Nouvelle-Aquitaine, dans le cadre de sa politique de subvention de l’innovation en région, ainsi qu’un financement de 0,8 M€ de BpiFrance, dans le cadre de son programme Deeptech. Initié en janvier 2019 par BpiFrance, ce programme vise à promouvoir l’activité de start-up françaises à l’origine d’innovations technologiques de rupture, capables de répondre à des enjeux actuels majeurs. Il a pour ambition le renforcement de la compétitivité de la France dans tous les secteurs, notamment scientifiques.

« Nous sommes très heureux de cette levée de fonds qui témoigne de la confiance que les investisseurs placent en notre technologie et notre savoir-faire uniques. Nous sommes particulièrement fiers d’avoir été sélectionnés par BpiFrance pour intégrer son programme Deeptech, gage de l’innovation menée par les sociétés françaises développant des technologies de rupture comme LNC Therapeutics, et sommes reconnaissants envers la région Nouvelle-Aquitaine pour son soutien. » déclare Georges Rawadi, Directeur Général de LNC Therapeutics.

Développer une nouvelle génération de médicaments à partir de bactéries essentielles du microbiote intestinal

Les LBPs constituent une nouvelle classe de médicaments contenant des organismes vivants, comme les bactéries, utilisée par LNC Therapeutics pour le traitement de maladies à forts besoins médicaux. A l’heure actuelle, LNC Therapeutics concentre ses efforts de R&D sur une famille de bactéries capitale : Christensenellaceae.

Décrit pour la première fois en 2012, le genre bactérien Christensenella a fait l’objet de nombreuses études académiques révélant ses effets bénéfiques sur la santé humaine, notamment dans la prise en charge des maladies métaboliques ou inflammatoires de l’intestin.

LNC Therapeutics dispose à ce jour de deux programmes dédiés à Christensenella et à ses applications à la santé humaine, pour lesquelles la Société a obtenu une licence exclusive de l’Université de Cornell (Ithaca, new-York,Etats-Unis) :

. Le programme LNC01 est dédié au développement de LBPs basés sur une souche unique de christensenella pour le traitement de l’obésité et des maladies métaboliques.

. Le programme LNC02 quant à lui, est dédié à l’étude de Christensenella et à l’identification de nouvelles applications thérapeutiques via la plateforme de recherche propriétaire de LNC Therapeutics.

Grâce à cette levée de fonds, LNC Therapeutics souhaite accélérer le développement de LNC01 jusqu’au dépôt d’une demande d’IND[1] (Investigationnal New Drug), et le lancement de premiers tests sur l’homme en 2020. Par ailleurs, la Société entend poursuivre l’exploitation de sa plateforme de recherche pour la compréhension des mécanismes d’actions de Christensenella, de ses interactions avec l’hôte et, à termes, l’identification de nouvelles indications.

« Nous sommes plus que jamais convaincus du fort potentiel thérapeutique du microbiome intestinal dans la santé humaine, un secteur encore en pleine expansion et dans lequel la recherche progresse chaque jour, » conclut Georges Rawadi. « Avec la mise en place, début juin, de notre plateforme de R&D et la délivrance du brevet de la prestigieuse université américaine de Cornell sur les applications thérapeutiques de Christensenella, LNC Therapeutics dispose aujourd’hui de tous les atouts nécessaires au déploiement de sa stratégie pour le développement du premier LBP du microbiome intestinal. »

____________________________

[1] Processus par lequel une entreprise pharmaceutique, de biotechnologie ou médicale, peut obtenir l’autorisation de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) en France, ou de la FDA (Food and Drug Administration) aux Etats-Unis, de démarrer des essais cliniques sur l’être humain afin d’évaluer les effets d’un produit ou d’une molécule expérimentale

Source : LNC Therapeutics








MyPharma Editions

Deinove intègre la technologie CRISPR-cas9 pour accélérer la découverte et l’optimisation d’antibiotiques innovants

Publié le 24 septembre 2019
Deinove intègre la technologie CRISPR-cas9 pour accélérer la découverte et l’optimisation d’antibiotiques innovants

Deinove, société de biotechnologie française qui s’appuie sur une démarche d’innovation radicale pour développer des antibiotiques innovants et des ingrédients actifs biosourcés pour la cosmétique et la nutrition, a annoncé avoir étoffé sa plateforme technologique avec un outil génétique de pointe, le système CRISPR-cas9, pour renforcer ses capacités d’optimisation de microorganismes variés.

Biogen : avis favorable du CHMP pour l’utilisation des traitements à base d’interféron bêta, dont PLEGRIDY® et AVONEX® pendant la grossesse et l’allaitement

Publié le 23 septembre 2019
Biogen : avis favorable du CHMP pour l'utilisation des traitements à base d’interféron bêta, dont PLEGRIDY® et AVONEX® pendant la grossesse et l’allaitement

Biogen a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) recommande une modification des autorisations de mise sur le marché des traitements à base d’interféron bêta disponibles, dont PLEGRIDY® (peg-interféron bêta-1a) et AVONEX® (interféron bêta-1a), afin de supprimer les contre-indications concernant la grossesse et, en cas de besoin clinique, d’autoriser leur utilisation pendant la grossesse et l’allaitement chez les femmes ayant une sclérose en plaques (SEP) récurrente-rémittente.

Celltrion Healthcare : avis favorable du CHMP pour sa formulation sous-cutanée du CT-P13 (infliximab biosimilaire)

Publié le 23 septembre 2019
Celltrion Healthcare : avis favorable du CHMP pour sa formulation sous-cutanée du CT-P13 (infliximab biosimilaire)

Celltrion Healthcare a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a adopté un avis favorable pour le CT-P13 SC en vue d’une autorisation de mise sur le marché dans l’Union européenne (UE) pour les personnes atteintes d’arthrite rhumatoïde (AR). Le CT-P13 SC est la version sous-cutanée du Remsima® (infliximab biosimilaire, CT-P13).

Merck : avis favorable du CHMP pour l’utilisation de Rebif® pendant la grossesse et l’allaitement si nécessaire sur le plan clinique

Publié le 23 septembre 2019
Merck : avis favorable du CHMP pour l’utilisation de Rebif® pendant la grossesse et l'allaitement si nécessaire sur le plan clinique

Merck, le groupe de sciences et technologies, a annoncé que le Comité européen pour l’évaluation des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA), a émis un avis favorable pour la mise à jour du résumé des caractéristiques du produit (RCP) de Rebif®, un interféron bêta-1a (IFNß-1a), permettant ainsi aux femmes atteintes de Sclérose en Plaques Récurrente (SEP-R) de poursuivre leur traitement pendant la grossesse, si nécessaire sur le plan clinique, et pendant l’allaitement.

Sanofi : le CHMP recommande l’approbation de Dupixent® dans la polypose nasosinusienne sévère

Publié le 20 septembre 2019
Sanofi : le CHMP recommande l’approbation de Dupixent® dans la polypose nasosinusienne sévère

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments a rendu un avis favorable concernant une troisième indication de Dupixent® (dupilumab). Le CHMP a recommandé l’approbation de Dupixent en complément à une corticothérapie par voie intranasale pour le traitement de la polypose nasosinusienne (PNS) sévère de l’adulte inadéquatement contrôlée par une corticothérapie systémique et (ou) une chirurgie des sinus.

Nanobiotix : résultats encourageants de phase I pour le radioenhancer NBTXR3

Publié le 20 septembre 2019
Nanobiotix : résultats encourageants de phase I pour le radioenhancer NBTXR3

Nanobiotix vient d’annoncer les résultats encourageants de l’étude de phase I de la société évaluant le radioenhancer NBTXR3, premier représentant de sa classe, activé par radiothérapie stéréotaxique (RTS). Ces données ont été présentées par le Dr Enrique Chajon, investigateur de l’étude, au congrès annuel de l’ASTRO 2019.

Boehringer Ingelheim étend son Programme de recherche sur les cancers KRAS avec l’inhibiteur de MEK de Lupin

Publié le 20 septembre 2019
Boehringer Ingelheim étend son Programme de recherche sur les cancers KRAS avec l’inhibiteur de MEK de Lupin

Boehringer Ingelheim et Lupin ont annoncé le 4 septembre, un accord de licence, de développement et de commercialisation de l’inhibiteur de MEK actuellement développé par Lupin (LNP3794), une thérapie ciblée potentielle destinée aux patients atteints de cancers difficiles à traiter.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents