Edition du 21-02-2019

Ministère de la Santé : Xavier Bertrand, le retour

Publié le lundi 15 novembre 2010

Comme c’était prévisible, c’est donc Xavier Bertrand, qui vient de quitter la présidence de l’UMP, qui hérite du portefeuille de la Santé au sein d’un grand ministère du Travail et de l’Emploi. Pour l’heure, il sera assisté de Nora Berra, médecin, qui sera spécialement chargée de la Santé.

Bertrand, le retour. Voilà qui devrait plaire aux médecins de ville (moins aux industriels du secteur…) : la puissante CSMF (Confédération des syndicats médicaux français) l’avait d’ailleurs invité à son université d’été au lieu et place de Roselyne Bachelot, alors ministre en titre, brouillée avec les médecins à la suite (entre autres) de l’affaire des « vaccinodromes ».  Ce retour de Xavier Bertrand est un signe politique fort en direction des médecins, plutôt  en froid avec la droite. Le pouvoir ne veut pas laisser échapper ce corps électoral, certes difficile , mais suffisamment « familial » pour mériter quelques efforts. C’est d’ailleurs le même scénario qui se joue avec les agriculteurs… Bertrand avait commencé comme secrétaire d’Etat à la Santé sous la férule de Philippe Douste-Blazy en mars 2004 dans le gouvernement Raffarin. Gros travailleur, plutôt « rond » dans la négociation, il hérite du portefeuille en mai 2005 après le départ de Philippe Douste-Blazy pour le Quai d’Orsay. C’est donc lui qui mettre en musique –avec succès- les principaux points de la réforme de 2004 : parcours de soins, médecin traitant et… DMP.
S’il hérite donc de la Santé, c’est sa secrétaire d’Etat , Nora Berra, médecin, jusqu’alors secrétaire d’Etat d’Eric Woerth, chargée des personnes âgées, qui va faire le gros du job : révision des lois bioéthiques, DMP (le monstre du Loch Ness), FMC obligatoire (autre serpent de mer), et bien sûr relance des négociations conventionnelles avec les médecins libéraux (courage…). Bref, une kyrielle de dossiers en panne depuis des lustres, sans compter l’épineuse question des dépenses de santé et, cerise sur le gâteau, l’application de la très controversée loi HPST (loi Bachelot) très critiquée par les médecins de ville qui la jugent vexatoire.  En partant, Roselyne Bachelot laisse beaucoup de vaisselle cassée : les praticiens hospitaliers n’étaient pas mieux disposés à son égard…
Donnée partante, Roselyne Bachelot s’en sort avec les honneurs. Soyons franc, pour deux  raisons. 1) Elle n’a pas démérité, même si la gestion de la grippe A/H1N1 a fait grincer bien des dents. 2) Elle est très proche de François Fillon à qui désormais Nicolas Sarkozy ne peut plus refuser grand chose : Roselyne Bachelot hérite donc d’un ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale, un intitulé un peu chichiteux qui regroupe la Famille et la Dépendance, prochain chantier social du nouveau gouvernement avec, au programme, la création d’une contribution spécifique pour abonder un fonds de financement dédié au grand âge.
Pour finir, le monde de la santé attend désormais de savoir si le jeu des chaises musicales annoncé sera ou non validé : Didier Houssin (DGS) attendu à la HAS en remplacement de Laurent Degos. Autre départ attendu, celui de Noël Renaudin jusqu’alors patron du CEPS. A suivre…

Hervé Karleskind








MyPharma Editions

Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d’essais cliniques

Publié le 21 février 2019
Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d'essais cliniques

La décision de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) de réduire les délais d’instruction des demandes d’essais cliniques pour les MTI (médicaments de thérapie innovante), constitue une excellente nouvelle pour l’innovation médicale française et les patients.

AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

Publié le 20 février 2019
AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé aujourd’hui avoir terminé avec succès son étude sur l’effet de prise de nourriture pour son candidat médicament AZP2006.

Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Publié le 20 février 2019
Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Neuraxpharm France, filiale française du groupe Neuraxpharm, leader européen du traitement des troubles du système nerveux central (SNC), a annoncé aujourd’hui la nomination du Docteur Pierre Hervé Brun au poste de directeur général.

Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Publié le 20 février 2019
Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Néovacs, société spécialisée dans les vaccins thérapeutiques ciblant le traitement des maladies auto-immunes, inflammatoires et certains cancers, a annoncé avoir procédé à deux nominations au sein de son équipe de direction. Vincent Serra est nommé Directeur Scientifique (CSO) et Valérie Salentey, Responsable des Affaires Règlementaires.

Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Publié le 19 février 2019
Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Le Leem a présenté, mardi 19 février, un plan d’actions pour réduire les ruptures d’approvisionnement des médicaments les plus indispensables pour les patients. Ce plan d’actions s’inscrit dans la lignée des recommandations de la mission d’information du Sénat sur les pénuries de médicaments et de vaccins dont les conclusions ont été rendues le 2 octobre 2018. Elaboré avec les industriels du médicament, ce plan concerne l’ensemble des acteurs de la chaîne. Il se décline en 6 axes opérationnels.

Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l’innovation et de la R&D

Publié le 19 février 2019
Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l'innovation et de la R&D

Alors que Ceva Santé Animale finalise son nouveau plan stratégique 2020-2025, le laboratoire biopharmaceutique vétérinaire a récemment annoncé des changements importants au sein de son équipe de direction.

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions