Edition du 25-10-2020

Nanobiotix : des données positives chez l’Homme pour son produit NBTXR3

Publié le jeudi 18 mai 2017

Nanobiotix : des données positives chez l’Homme pour son produit NBTXR3 Nanobiotix, société française spécialisée en nanomédecine qui développe de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du cancer, a annoncé aujourd’hui une première série de données cliniques issues de son programme en Immuno-Oncologie (IO), montrant que le produit NBTXR3 pourrait potentiellement transformer les tumeurs « froides » en tumeurs « chaudes ».

« La capacité à transformer des tumeurs froides en tumeurs chaudes est l’un des enjeux les plus importants de l’oncologie. Nos premières données cliniques semblent indiquer que NBTXR3 pourrait jouer un rôle majeur dans le monde de l’Immuno-Oncologie. Compte tenu de son mode d’action physique universel et de son bon profil de sécurité à long terme, NBTXR3 pourrait changer la donne dans le traitement de très nombreux cancers.», a commenté Laurent Levy, CEO de Nanobiotix.

De nombreuses tumeurs répondent peu ou pas aux thérapies visant à générer une réponse immunitaire antitumorale et sont ainsi considérées comme « froides ». Cette absence de réponse est principalement due à la faible immunogénicité de ces tumeurs. La capacité de NBTXR3 à induire la mort cellulaire immunogène (ICD) au niveau intratumoral pourrait être clé pour stimuler spécifiquement le système immunitaire des patients et ainsi les aider à lutter contre leur cancer.

Pour générer ces résultats, Nanobiotix a analysé des échantillons de patients issus de son essai clinique le plus avancé mené dans le sarcome des tissus mous, des tumeurs typiquement « froides ». Les premiers résultats montrent que le produit NBTXR3 combiné à la radiothérapie permettrait d’induire une réponse immunitaire antitumorale contribuant ainsi à convertir les tumeurs « froides » en tumeurs « chaudes ». Dans cette étude, aucune réponse de ce type n’a été observée avec la radiothérapie seule.

Résultats clés

Specific adaptive immune pattern induced by NBTXR3 when exposed to radiation therapy in Soft Tissue Sarcoma (STS) patients (#e14615)
Jérôme Galon, Marick Laé, Zsuzsanna Papai, Philippe Rochaix, Laszlo Csaba Mangel, Bernhard Mlecnik, Fabienne Hermitte, Zoltan Sapi, Martine Delannes, Tamas Tornoczky, Anne Vincent-Salomon, Sylvie Bonvalot; INSERM, Paris, France; Institut Curie, Paris, France; Magyar Honvedseg Egeszsegugyi Kozpont, Budapest, Hungary; Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole, Toulouse, France; Pecs University, Pecs, Hungary; HalioDX, Marseille, France; Semmelweis University, Budapest, Hungary.

Dans cette étude, des tissus tumoraux issus de l’essai de phase II/III en cours ont été examinés en amont et en aval du traitement chez des patients atteints de sarcome des tissus mous localement avancé. Ces échantillons ont été prélevés chez des patients ayant reçu soit le produit NBTXR3 par injection intratumorale associé à la radiothérapie (14 patients), soit un traitement par radiothérapie seule (12 patients).

Les résultats observés lors de l’analyse post-traitement des patients ayant reçu NBTXR3 et radiothérapie, ont montrés une augmentation significative de l’infiltration de cellules immunitaires (CD3, CD8). En revanche, aucune différence n’a été observée entre l’analyse pré et post traitement des patients traités par radiothérapie seule.

De façon similaire, les patients ayant reçus NBTXR3 et radiothérapie ont montré une augmentation de leur « immunoscore » post-traitement, en comparaison de ceux traités par radiothérapie seule.

Une comparaison des niveaux d’expression de centaines de gènes sur des échantillons de tumeurs obtenus avant et après traitement de radiothérapie, avec et sans NBTXR3, a été réalisée. Une augmentation de l’expression de gènes impliqués dans la réponse immunitaires adaptative a été mesurée post-traitement chez les patients ayant reçu NBTXR3 et radiothérapie, ce qui n’a pas été observé chez les patients traités par radiothérapie seule.

Parmi ces gènes, l’étude montre la surexpression de cytokines (IL7, IFNA, IL16, IL11, IFNG), de la réponse immunitaire adaptative (RAG1, GZMA, TAP1, TAP2, TBX21, STAT4, IFNG, LCK, LTK, CD37, CD22) et des voies de signalisation des récepteurs lymphocytaires T (CD28, CTLA4, CD274, BTLA, TIGIT, CD40LG, CD5, CD3E, ZAP70).

Ces premières données suggèrent que NBTXR3 pourrait être, en combinaison avec la radiothérapie, un agent d’Immuno-Oncologie pouvant déclencher une réponse immunitaire antitumorale spécifique. Ces résultats ouvrent également des combinaisons potentielles car plusieurs gènes surexprimés correspondent à des cibles thérapeutiques déjà existantes ou prometteuses en Immuno-Oncologie, tels que les produits ciblant PD1, PDL1, CTLA4, etc. Ces premières données feront l’objet d’études ultérieures pour confirmation.

Positionnement compétitif de NBTXR3 en IO

De nombreuses stratégies de combinaison d’IO mettent l’accent sur l’amorçage anti-tumoral (« priming »), étape indispensable pour transformer une tumeur « froide » en tumeur « chaude ». Dans cette perspective, NBTXR3 pourrait avoir de nombreux avantages, comparé aux produits pouvant être utilisés pour l’amorçage anti-tumoral : un mode d’action physique et universel qui pourrait être largement utilisé en oncologie ; ne nécessitant qu’une unique injection locale ; qui s’insère aisément dans une pratique médicale de base pour le traitement du cancer ; et enfin qui présente un très bon profil chronique de sécurité et un processus de fabrication d’ores et déjà bien établi.

« Ces nouvelles données cliniques, ajoutées aux données précliniques déjà obtenues, indiquent que NBTXR3 pourrait jouer un rôle clé en oncologie et pourrait devenir un pilier de l’Immuno-Oncologie », souligne enfin la société.

Source : Nanobiotix








MyPharma Editions

Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Publié le 23 octobre 2020
Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé avoir sélectionné un nouveau candidat au développement, le NCX 1728, issu de son programme de recherche de composés brevetés axé sur des composés modulés par l’oxyde nitrique (NO) réduisant la pression intraoculaire (PIO). Un analogue de cette molécule a démontré1 des résultats positifs chez des primates non humains présentant une hypertension oculaire en comparaison avec le travoprost 0,1%, un analogue de prostaglandine.

Innate Pharma : l’inclusion du 1er patient dans l’essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d’AstraZeneca

Publié le 23 octobre 2020
Innate Pharma : l'inclusion du 1er patient dans l'essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d'AstraZeneca

Innate Pharma a annoncé qu’AstraZeneca a traité le premier patient dans son essai clinique de Phase 3, INTERLINK-1, évaluant monalizumab en combinaison avec cetuximab chez des patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou en rechute ou métastatique et préalablement traités par une chimiothérapie à base de sels de platine ainsi qu’une immunothérapie anti-PD-(L)1 (« CETC r/m prétraités à l’IO »).

Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 22 octobre 2020
Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif vis-à-vis de l’approbation du lumasiran, un ARNi thérapeutique expérimental qui cible l’ARNm de l’hydroxyacide-oxydase 1 (HAO1), codant la glycolate oxydase (GO), en cours de développement pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1). S’il est approuvé par la Commission européenne (CE), le lumasiran sera commercialisé en Europe sous la marque OXLUMO™.

Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Publié le 22 octobre 2020
Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Onxeo a annoncé une nouvelle étape dans le développement clinique d’AsiDNA™ avec le traitement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan1 destinée à évaluer l’effet d’AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réponse aux dommages de l’ADN (DDR), sur la résistance acquise à l’inhibiteur de PARP (PARPi) niraparib dans le traitement d’entretien en deuxième ligne du cancer de l’ovaire en rechute. De premiers résultats de cette étude sont attendus début 2021.

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents