Edition du 22-01-2021

Nanobiotix : feu vert de la FDA pour son premier essai clinique en Immuno-Oncologie

Publié le mardi 2 janvier 2018

Nanobiotix : feu vert de la FDA pour son premier essai clinique en Immuno-OncologieNanobiotix, société française pionnière en nanomédecine, vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accepté sa demande d’Investigational New Drug (IND) pour un nouvel essai clinique avec NBTXR3, le premier produit d’une nouvelle classe, conçu pour être injecté directement dans les tumeurs cancéreuses, activé par radiothérapie stéréotaxique d’ablation (SABR) et administré en combinaison avec un anticorps anti-PD1 (nivolumab ou pembrolizumab).

Laurent Levy, Président du Directoire de Nanobiotix a commenté : « Cette autorisation de la FDA est un succès important pour Nanobiotix. Nous sommes prêts pour le lancement de notre premier essai d’Immuno Oncologie aux Etats-Unis combinant NBTXR3 et un « checkpoints inhibitor ». Progresser dans la démonstration du potentiel de NBTXR3 à transformer des patients non-répondants en patients répondants aux checkpoints inhibitors pourrait changer la donne en oncologie. Cette approche pourrait permettre d’adresser les besoins médicaux non-satisfaits d’un nombre important de patients. Les données précliniques et cliniques existantes font penser que NBTXR3 pourrait devenir un pilier de l’Immuno-Oncologie. »

L’autorisation de la FDA permet à la société d’initier l’étude NBTXR3-1100, une phase I/II prospective, multicentrique, ouverte, non randomisée, évaluant l’efficacité et la sécurité du produit NBTXR3 activé par SABR en combinaison avec deux anticorps anti-PD1 (nivolumab et pembrolizumab). L’étude NBTXR3-1100 comporte trois cohortes de patients atteints de carcinome épidermoïde récurrents et/ou métastatiques de la tête et du cou (NHSCC) ou de cancers du poumon métastasé non à petites cellules (CPNPC). Cette étude sera réalisée en deux phases successives. La première d’entre elles sera une escalade de dose, suivie par une phase d’expansion. Devraient être recrutés entre 36 et 72 patients dans la phase I et 40 dans la phase II.

La phase d’escalade de dose de l’étude NBTXR3-1100, basée sur le schéma classique de phase I « 3+3 », est organisée selon un programme à 3 niveaux afin de déterminer la dose recommandée de NBTXR3 injectée dans les tumeurs, ainsi que la dose d’activation par SABR. En parallèle de cette escalade de doses avec NBTXR3 activé par radiothérapie, la quantité d’inhibiteur de PD1 demeurera constante. Un seul anticorps anti-PD1 approuvé sera choisi pour la phase d’expansion, en fonction de l’évaluation préliminaire du ratio bénéfice/risque observé lors de la Phase I de l’essai.

Les objectifs primaires et secondaires de l’étude permettront d’évaluer l’efficacité et la sécurité du produit tandis que les objectifs exploratoires permettront la caractérisation des altérations génomiques induites par les traitements telles que précédemment observées, dont notamment l’augmentation de l’activité cytokine et des marqueurs de la réponse immunitaire adaptative, et les voies de signalisation des récepteurs lymphocytaires T.

Tanguy Seiwert, M.D., de l’Université Chicago Medical Center sera l’investigateur coordinateur de l’essai et Jared Weiss, M.D., de l’Université North Carolina – Chapel Hill, le principal investigateur.

Ces dernières années la capacité des agents d’immuno-oncologie à stimuler la réponse du système immunitaire contre les cellules tumorales (amorçage antitumoral actif), a créé une réelle effervescence.

Alors que, la réponse aux inhibiteurs de points de contrôle immunitaire par les tumeurs dites « chaudes », infiltrées par les lymphocytes T et caractérisée par un profil inflammatoire a généré d’impressionnants bénéfices cliniques durables chez certains patients, la plupart des patients ne répondent pas ou peu aux traitements existants.

Selon les données publiées, environ seulement 15 à 20 % des patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) et environ 13 à 22% des patients atteints de carcinome épidermoïde de la tête et du cou (NHSCC) répondent aux différents traitements actuels d’immunothérapie.

Le mode d’action physique de NBTXR3 et la mort cellulaire ainsi générée induit une immunogénicité différente par rapport à la radiothérapie et à la chimiothérapie. Cela pourrait être clé pour augmenter considérablement le nombre de patients atteints de cancers qui pourraient bénéficier de thérapies d’immuno-oncologie.

Ainsi, lors des conférences de l’ASCO et du SITC, Nanobiotix a présenté des données montrant que le produit NBTXR3 activé par radiothérapie induisait un modèle immunitaire adaptatif spécifique qui pourrait éventuellement transformer un patient non-répondant en un patient immuno répondant, réceptif au traitement par des inhibiteurs de points de contrôle immunitaire existants.

S’ajoutant au développement principal de NBTXR3 en tant qu’agent unique dans sept indications d’oncologie, le programme de combinaison d’Immuno-Oncologie de Nanobiotix ouvre la porte à de nouveaux développements, à de nouvelles indications potentielles et à d’importantes opportunités de création de valeur.

La première visite du premier patient dans cette importante étude est attendue dans le deuxième trimestre de 2018, avec les premiers résultats envisagés à l’été 2019.

Source : Nanobiotix








MyPharma Editions

Deinove renforce son équipe Business développement

Publié le 22 janvier 2021
Deinove renforce son équipe Business développement

Deinove, société de biotechnologie française pionnière dans l’exploration et l’exploitation de la biodiversité bactérienne pour relever le défi urgent et planétaire de la résistance aux antimicrobiens, a annoncé le renforcement de son équipe en charge du Business développement avec l’intégration d’Hervé Ansanay au poste de Directeur et de Corentin Chaboud au nouveau poste de Grant Officer.

Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Publié le 21 janvier 2021
Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Le groupe pharmaceutique Servier et MiNA Therapeutics, une société pionnière dans les thérapies par activation de l’ARN, ont annoncé un partenariat de recherche pour identifier et développer des thérapies utilisant des petits ARN activateurs (saRNA) pour le traitement des troubles neurologiques.

Transgene : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Publié le 21 janvier 2021
Transgene  : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé que pour la première fois en France, TG4050, son immunothérapie individualisée innovante, a été administrée à un patient atteint d’un cancer de la tête et du cou. Ce nouveau vaccin thérapeutique est issu de la plateforme technologique myvac®, qui utilise une technologie d’Intelligence Artificielle (IA) pour personnaliser le traitement de chaque patient.

Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Publié le 21 janvier 2021
Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Vect-Horus, une société de biotechnologies qui conçoit et développe des vecteurs permettant la délivrance de molécules thérapeutiques ou d’agents d’imagerie à des organes cibles, vient de clôturer sa série D. Un premier tour réalisé en septembre 2020 pour 6,7M€ vient d’être complété d’un second en décembre 2020 pour 5,3M€ auprès d’investisseurs privés portant ainsi le montant total de cette série à 12M€.

Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Publié le 20 janvier 2021
Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Ipsen a annoncé la nomination de Gwenan White en tant que Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques à compter de mars 2021. Basée à Boulogne (France), elle sera responsable de concevoir, mettre en oeuvre, diriger la stratégie et les activités de communication ainsi que les relations publiques d’Ipsen à l’échelle globale.

Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Publié le 20 janvier 2021
Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem a coopté, le 19 janvier 2021, deux nouveaux administrateurs : Denis Hello, Vice-Président, General Manager d’AbbVie France, dans la famille des laboratoires américains en remplacement de Pierre-Claude Fumoleau et Stéphane Lepeu, Directeur Général Délégué-Commercial de Delpharm, en remplacement de Sébastien Aguettant. Nouveau Président de CDMO France[1], il représente les façonniers dans le collège des organisations professionnelles.

Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Publié le 19 janvier 2021
Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l'étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Servier a annoncé les résultats actualisés de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil) + bevacizumab et capécitabine + bevacizumab (C-B) en première ligne pour les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique non résécable (mCRC) et non éligibles pour un traitement intensif.1 Ces données ont été présentées lors d’une présentation orale au Symposium sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO 2021 (ASCO-GI).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents