Edition du 05-03-2021

NASH : résultats positifs de l’étude pharmacocinétique/pharmacodynamique du PXL770

Publié le jeudi 25 juin 2020

NASH : résultats positifs de l'étude pharmacocinétique/pharmacodynamique du PXL770Poxel, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants pour des maladies métaboliques, dont le diabète de type 2 et la stéatohépatite non alcoolique (NASH), a annoncé les résultats positifs de son étude PK/PD pour le PXL770 après quatre semaines de traitement chez 16 patients susceptibles d’être atteints de NASH et présentant une résistance à l’insuline, contrôlée par placebo.

L’objectif principal de l’étude était d’évaluer le profil pharmacocinétique (PK) complet du PXL770, ainsi que sa sécurité d’emploi et sa tolérance. Le PXL770 est un activateur direct de la protéine kinase activée par l’adénosine monophosphate (AMPK), premier de sa classe thérapeutique, en cours d’évaluation pour le traitement de la NASH. L’AMPK est un régulateur clé de multiples voies métaboliques permettant de contrôler le métabolisme lipidique, l’homéostasie du glucose et l’inflammation. L’AMPK représente une nouvelle cible pharmacologique pour le traitement de la NASH et d’autres maladies métaboliques chroniques et rares.

Les résultats de l’essai PK/PD indiquent que le PXL770 a atteint les objectifs principaux de l’étude, avec un profil pharmacocinétique dans la population de patients susceptibles d’être atteints de NASH similaire au profil observé chez des volontaires sains inclus dans le programme de Phase I mené par la Société. Dans cet essai PK/PD, il a été observé que le PXL770 était sûr et bien toléré par les patients. Le PXL770 a entrainé une inhibition statistiquement significative de la lipogenèse de novo (DNL), un des mécanismes importants dans le développement de la NASH. Une amélioration statistiquement significative de la tolérance au glucose été démontrée lors d’un test oral de tolérance au glucose dans cette population de patients non diabétiques présentant une intolérance modérée au glucose. Ces résultats confirment également l’activation de la cible AMPK et le potentiel du PXL770 pour le traitement d’autres maladies métaboliques.

« Nous sommes ravis de ces résultats obtenus chez des patients probablement atteints de NASH, qui confirment l’activation de la cible AMPK chez les patients et la traduction clinique d’un certain nombre d’effets obtenus lors d’expérimentations pré-cliniques. Ils confirment également le rôle central de l’AMPK dans la physiopathologie de la NASH, tels que décrit dans la littérature scientifique », commente le Dr. Pascale Fouqueray, PhD, Vice-Président Exécutif Développement Clinique et Affaires Règlementaires chez Poxel.

« Ces résultats renforcent notre hypothèse que l’activation de l’AMPK pourrait avoir un rôle bénéfique dans le contrôle des mécanismes responsables des lésions hépatiques et de la NASH. Ces données renforcent aussi nos connaissances relatives à ce nouveau mécanisme d’action », déclare Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel. « Nous attendons avec impatience les prochains résultats de l’étude de Phase IIa évaluant le PXL770 chez environ 100 patients susceptibles d’être atteints de NASH. Les résultats de l’étude sont attendus vers la fin du troisième trimestre 2020 ».

« L’AMPK est une cible pharmacologique très intéressante et les résultats de cette étude sont encourageants. Non seulement les données confirment le potentiel du PXL770 dans la NASH, mais ses effets positifs sur la lipogenèse de novo et sur la tolérance au glucose suggèrent également que l’activation de l’AMPK pourrait faire l’objet d’une utilisation plus large dans d’autres maladies associées au dysfonctionnement de voies métaboliques », déclare le Dr. David Moller, Directeur Scientifique de Poxel. « C’est pourquoi nous évaluons actuellement notre portefeuille d’activateurs d’AMPK pour renforcer notre pipeline avec des programmes de développement dans d’autres maladies métaboliques chroniques et rares ».

Source : Poxel








MyPharma Editions

Iktos va collaborer avec Pfizer dans l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments

Publié le 4 mars 2021
Iktos va collaborer avec Pfizer dans l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments

Iktos, la start-up française spécialisée dans le développement de solutions d’intelligence artificielle (IA) pour la recherche en chimie, et notamment en chimie médicinale, vient d’annoncer l’utilisation de sa technologie d’IA pour la conception de novo de médicaments dans une sélection de programmes Pfizer de découverte de petites molécules.

Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, lève 50 M€ pour son lancement

Publié le 4 mars 2021
Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, lève 50 M€  pour son lancement

Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, vient d’annoncer son lancement avec une levée de fonds de 50 M€ réalisée auprès de Bpifrance, Kurma Partners, Angelini Pharma, Evotec et l’Institut Pasteur. Argobio aura pour mission l’incubation de projets hautement innovants au stade précoce de leur développement, dans des domaines thérapeutiques préalablement sélectionnés, jusqu’à la création de sociétés et leur financement par une série A.

Sanofi : la FDA accepte d’examiner Dupixent® dans le traitement de l’asthme modéré à sévère de l’enfant

Publié le 4 mars 2021
Sanofi : la FDA accepte d’examiner Dupixent® dans le traitement de l’asthme modéré à sévère de l’enfant

Sanofi a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a accepté d’examiner la demande supplémentaire de licence de produit biologique (sBLA, supplemental Biologics License Application) relative à Dupixent® (dupilumab) comme traitement additionnel de l’asthme modéré à sévère non contrôlé des enfants âgés de 6 à 11 ans.

GeNeuro : approbation du DSMB pour la poursuite de son étude de Phase 2 évaluant le temelimab dans la SEP

Publié le 4 mars 2021
GeNeuro : approbation du DSMB pour la poursuite de son étude de Phase 2 évaluant le temelimab dans la SEP

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements ciblant des facteurs clés de progression des maladies neurodégénératives auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé que le Comité de surveillance et de suivi (Drug Safety Monitoring Board, ou DSMB) a autorisé la poursuite, comme prévu et sans modification, de l’étude de Phase 2 évaluant le temelimab chez des patients atteints de sclérose en plaques (SEP).

MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Publié le 3 mars 2021
MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Entreprise mondiale consacrée à la recherche indépendante en cancérologie, MEDSIR a lancé l’essai clinique phase II PECATI, qui vise à explorer une nouvelle option de traitement pour les patients atteints de tumeurs thymiques avancées, un cancer peu fréquent. L’étude évaluera l’efficacité et la sécurité de l’association de pembrolizumab et de lenvatinib chez des patients atteints de carcinome thymique ou de thymome B3 métastatique.

CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

Publié le 3 mars 2021
CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

CVasThera, société biopharmaceutique spécialisée dans la R&D de médicaments innovants pour les pathologies cardiovasculaires et intestinales, vient d’annoncer une levée de fonds de 1,3 million d’euros lors d’un tour de table d’amorçage. Cette levée vient tripler l’apport en fonds propres et le capital de la société, sécurisant ainsi le financement nécessaire à la réalisation des études précliniques pour le composé CVT120165, un candidat médicament dans le traitement de la maladie de Crohn.

VIH : les chercheurs d’Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Publié le 3 mars 2021
VIH : les chercheurs d'Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Abbott a annoncé le 2 mars qu’une équipe de scientifiques a découvert en République démocratique du Congo (RDC) un nombre inhabituellement élevé de personnes testées positives en anticorps VIH, mais dont la charge virale est faible ou non détectable et ce, sans aucun traitement antirétroviral. Ces personnes sont appelées contrôleurs d’élite du VIH.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents