Edition du 17-09-2019

Nosopharm et Evotec collaborent pour accélérer le développement de nouveaux antibiotiques

Publié le mercredi 3 juillet 2019

Nosopharm et Evotec collaborent pour accélérer le développement de nouveaux antibiotiquesNosopharm, société de biotechnologies spécialisée dans la recherche et le développement de nouvelles molécules anti-infectieuses, et la société allemande Evotec ont annoncé avoir signé un partenariat visant à faire progresser le candidat principal de Nosopharm, NOSO-502, jusqu’au stade clinique, et à développer un candidat médicament Odilorhabdine de deuxième génération. Les termes financiers de l’accord n’ont pas été dévoilés.

L’accent sera mis au départ sur le CMC (Chemistry, Manufacturing and Control pour Chimie, Fabrication et Contrôle) ainsi que sur les activités liées à la demande réglementaire d’autorisation d’essai clinique (CTA, Clinical Trial Application) pour NOSO-502, avant la préparation des essais de phase 1 dans le traitement des infections urinaires compliquées (cUTI, complicated Urinary Tract Infections) et des infections intra-abdominales compliquées (cIAI, complicated Intra-Abdominal Infections).

NOSO-502 est le premier candidat clinique de la nouvelle classe antibiotique des Odilhorhabdines (ODLS). Il inhibe la traduction bactérienne avec un nouveau mécanisme d’action. Sa cible principale est le traitement des infections nosocomiales aux Enterobacteriaceae, y compris les Enterobacteriaceae multi-résistantes aux carbapénèmes (CRE) et aux polymyxines. NOSO-502 a montré son efficacité in vivo dans plusieurs modèles d’infections à Enterobacteriaceae. La molécule a également démontré in vitro une activité antibactérienne contre des isolats cliniques multi-résistants (KPC, NDM et OXA, entre autres).

Le deuxième programme développera un candidat médicament Odilorhabdine de deuxième génération pour le traitement des pneumonies nosocomiales chez les malades ventilés ou non ventilés (HAP/VAP), sous le nom NOSO-2G. Il s’agira ici de travailler sur l’optimisation de lead, le profilage pour la sélection du candidat médicament et d’autres développements.

« Nous sommes ravis qu’un partenaire biotech industriel de renom soutienne le développement de notre nouvelle classe d’antibiotiques », indique Philippe Villain-Guillot, président du directoire de Nosopharm. « Nous sommes impatients de faire progresser notre premier candidat médicament vers la clinique et d’élargir notre pipeline avec un deuxième candidat. »

« C’est passionnant d’assister au développement d’une toute nouvelle classe d’antibiotiques, une étape majeure à l’heure où la résistance aux antibiotiques est de plus en plus forte », ajoute le Dr. Cord Dohrmann, directeur scientifique d’Evotec. « Nous sommes très heureux de jouer un rôle clé dans ce partenariat et nous sommes convaincus qu’avec la combinaison unique de notre expertise dans les maladies infectieuses et de nos plateformes de découverte de médicaments et de développement précoce, les candidats principaux pourront bientôt entrer en phase clinique et insuffler un nouvel espoir aux médecins et à leurs patients atteints d’infections nosocomiales causées par des bactéries multi-résistantes. »

Nosopharm compte remplir la demande d’autorisation d’essai clinique en 2021 et lancer les premiers essais chez l’homme de NOSO-502 la même année. Le processus de sélection du candidat clinique pour NOSO-2G est prévu en 2022.

En 2015, dans l’Union Européenne et dans l’Espace Économique Européen, on estime que les bactéries résistantes aux antibiotiques ont été à l’origine de 670 000 infections et de 33 110 décès. Au niveau mondial, la résistance microbienne pourrait tuer jusqu’à 10 millions de personnes par an d’ici 2050, ce qui pourrait coûter jusqu’à 94 000 milliards d’euros. En février 2017, l’OMS a publié une liste des pathogènes prioritaires en termes de développement de nouveaux antibiotiques. Les bactéries à Gram négatif résistantes aux carbapénèmes (Enterobacteriaceae, Pseudomonas aeruginosa, Acinetobacter baumannii) figuraient en tête de cette liste, avec une priorité critique. En 2017, dans l’UE/EEE, les taux de résistance aux carbapénèmes chez Klebsiella pneumoniae (Enterobacteriaceae), Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacter baumannii étaient respectivement de 7,2%, 17,4% et 33,4%.

Source : Nosopharm / Evotec








MyPharma Editions

Poxel : lancement d’une étude de phase Ib à doses multiples et croissantes sur le PXL065 dans la NASH

Publié le 17 septembre 2019
Poxel : lancement d’une étude de phase Ib à doses multiples et croissantes sur le PXL065 dans la NASH

Poxel a annoncé aujourd’hui le lancement d’une étude de phase Ib randomisée, en double aveugle et avec contrôle placebo, chez des sujets sains afin d’évaluer l’innocuité, la tolérance et le profil pharmacocinétique (PK), et contribuer à la détermination de la dose pour une étude pivotale du PXL065. Cette étude vise à confirmer l’exposition relative et la proportionnalité des doses du PXL065.

Alain Eychène, nouveau directeur du pôle Recherche et Innovation de l’INCa

Publié le 17 septembre 2019
Alain Eychène, nouveau directeur du pôle Recherche et Innovation de l'INCa

Alain Eychène, directeur de recherche à l’Inserm, vient de prend la direction du pôle Recherche et Innovation de l’Institut national du cancer. De par cette nouvelle fonction, il devient également directeur de l’Institut multi-organismes cancer d’AVIESAN[1]. Il dirigera par ailleurs l’institut thématique cancer de l’Inserm.

Transgene : autorisation de démarrer en France les deux premiers essais cliniques de TG4050

Publié le 17 septembre 2019
Transgene : autorisation de démarrer en France les deux premiers essais cliniques de TG4050

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), de mener deux essais cliniques de Phase 1 de TG4050, premier candidat produit issu de la plateforme myvac™. TG4050 est une immunothérapie individualisée conçue pour permettre au système immunitaire des patients de lutter contre leurs tumeurs.

Menarini : Elcin Barker Ergun nommée PDG du groupe

Publié le 16 septembre 2019
Menarini : Elcin Barker Ergun nommée PDG du groupe

Le groupe pharmaceutique italien Menarini vient d’annoncer que son Conseil d’administration a nommé Elcin Barker Ergun au poste de présidente-directrice générale du groupe.

Diabète : Sanofi et Abbott s’associent pour intégrer les technologies de mesure de la glycémie et d’administration d’insuline

Publié le 16 septembre 2019
Diabète : Sanofi et Abbott s’associent pour intégrer les technologies de mesure de la glycémie et d’administration d’insuline

Deux leaders mondiaux du diabète, Sanofi et Abbott, vont collaborer pour intégrer les technologies de mesure de la glycémie et d’administration d’insuline afin de simplifier davantage la manière dont les patients atteints de diabète prennent en charge leur maladie.

GeNeuro : le temelimab montre des effets neuroprotecteurs à long terme dans la SEP récurrente-rémittente

Publié le 16 septembre 2019
GeNeuro : le temelimab montre des effets neuroprotecteurs à long terme dans la SEP récurrente-rémittente

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre des maladies neurologiques et des maladies auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP) et le diabète de type 1 (DT1), a annoncé aujourd’hui avoir présenté les effets neuroprotecteurs de temelimab chez les patients atteints de SEP, leur extension pendant 96 semaines, ainsi que l’utilisation sans danger et bien tolérée du candidat-médicament.

Noxxon : recrutement des patients dans l’essai de phase I/II combinant NOX-A12 et radiothérapie dans le cancer du cerveau

Publié le 13 septembre 2019
Noxxon : recrutement des patients dans l'essai de phase I/II combinant NOX-A12 et radiothérapie dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société biopharmaceutique développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral, a annoncé le début du recrutement de patients nouvellement diagnostiqués d’un cancer du cerveau dans un essai clinique de phase I/II associant le NOX-A12, un inhibiteur du CXCL12, à la radiothérapie.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents