Edition du 28-09-2020

Nosopharm et Evotec collaborent pour accélérer le développement de nouveaux antibiotiques

Publié le mercredi 3 juillet 2019

Nosopharm et Evotec collaborent pour accélérer le développement de nouveaux antibiotiquesNosopharm, société de biotechnologies spécialisée dans la recherche et le développement de nouvelles molécules anti-infectieuses, et la société allemande Evotec ont annoncé avoir signé un partenariat visant à faire progresser le candidat principal de Nosopharm, NOSO-502, jusqu’au stade clinique, et à développer un candidat médicament Odilorhabdine de deuxième génération. Les termes financiers de l’accord n’ont pas été dévoilés.

L’accent sera mis au départ sur le CMC (Chemistry, Manufacturing and Control pour Chimie, Fabrication et Contrôle) ainsi que sur les activités liées à la demande réglementaire d’autorisation d’essai clinique (CTA, Clinical Trial Application) pour NOSO-502, avant la préparation des essais de phase 1 dans le traitement des infections urinaires compliquées (cUTI, complicated Urinary Tract Infections) et des infections intra-abdominales compliquées (cIAI, complicated Intra-Abdominal Infections).

NOSO-502 est le premier candidat clinique de la nouvelle classe antibiotique des Odilhorhabdines (ODLS). Il inhibe la traduction bactérienne avec un nouveau mécanisme d’action. Sa cible principale est le traitement des infections nosocomiales aux Enterobacteriaceae, y compris les Enterobacteriaceae multi-résistantes aux carbapénèmes (CRE) et aux polymyxines. NOSO-502 a montré son efficacité in vivo dans plusieurs modèles d’infections à Enterobacteriaceae. La molécule a également démontré in vitro une activité antibactérienne contre des isolats cliniques multi-résistants (KPC, NDM et OXA, entre autres).

Le deuxième programme développera un candidat médicament Odilorhabdine de deuxième génération pour le traitement des pneumonies nosocomiales chez les malades ventilés ou non ventilés (HAP/VAP), sous le nom NOSO-2G. Il s’agira ici de travailler sur l’optimisation de lead, le profilage pour la sélection du candidat médicament et d’autres développements.

« Nous sommes ravis qu’un partenaire biotech industriel de renom soutienne le développement de notre nouvelle classe d’antibiotiques », indique Philippe Villain-Guillot, président du directoire de Nosopharm. « Nous sommes impatients de faire progresser notre premier candidat médicament vers la clinique et d’élargir notre pipeline avec un deuxième candidat. »

« C’est passionnant d’assister au développement d’une toute nouvelle classe d’antibiotiques, une étape majeure à l’heure où la résistance aux antibiotiques est de plus en plus forte », ajoute le Dr. Cord Dohrmann, directeur scientifique d’Evotec. « Nous sommes très heureux de jouer un rôle clé dans ce partenariat et nous sommes convaincus qu’avec la combinaison unique de notre expertise dans les maladies infectieuses et de nos plateformes de découverte de médicaments et de développement précoce, les candidats principaux pourront bientôt entrer en phase clinique et insuffler un nouvel espoir aux médecins et à leurs patients atteints d’infections nosocomiales causées par des bactéries multi-résistantes. »

Nosopharm compte remplir la demande d’autorisation d’essai clinique en 2021 et lancer les premiers essais chez l’homme de NOSO-502 la même année. Le processus de sélection du candidat clinique pour NOSO-2G est prévu en 2022.

En 2015, dans l’Union Européenne et dans l’Espace Économique Européen, on estime que les bactéries résistantes aux antibiotiques ont été à l’origine de 670 000 infections et de 33 110 décès. Au niveau mondial, la résistance microbienne pourrait tuer jusqu’à 10 millions de personnes par an d’ici 2050, ce qui pourrait coûter jusqu’à 94 000 milliards d’euros. En février 2017, l’OMS a publié une liste des pathogènes prioritaires en termes de développement de nouveaux antibiotiques. Les bactéries à Gram négatif résistantes aux carbapénèmes (Enterobacteriaceae, Pseudomonas aeruginosa, Acinetobacter baumannii) figuraient en tête de cette liste, avec une priorité critique. En 2017, dans l’UE/EEE, les taux de résistance aux carbapénèmes chez Klebsiella pneumoniae (Enterobacteriaceae), Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacter baumannii étaient respectivement de 7,2%, 17,4% et 33,4%.

Source : Nosopharm / Evotec








MyPharma Editions

Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Publié le 25 septembre 2020
Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Gustave Roussy est le 5e meilleur hôpital spécialisé en cancérologie au monde et 1er hors Etats-Unis d’après le magazine Newsweek. Ce classement souligne la reconnaissance internationale de l’excellence des soins et de la puissance de la recherche déployées par l’Institut. C’est aussi l’assurance pour les patients de savoir qu’ils peuvent bénéficier, en France, des meilleurs soins et d’une recherche clinique des plus performantes.

Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Publié le 25 septembre 2020
Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, a annoncé avoir réalisé la première visite du premier patient pour ELATIVE, l’essai clinique pivot international de Phase 3 évaluant elafibranor dans la Cholangite Biliaire Primitive (PBC).

Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Publié le 25 septembre 2020
Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Ipsen vient d’annoncer la nomination de Philippe Lopes-Fernandes en qualité de Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer, à compter du 1er octobre 2020. Basé à Cambridge (Massachusetts, États-Unis), il sera responsable de toute l’activité business développement et gestion des partenariats. Il reportera directement à David Loew, Directeur général d’Ipsen, et sera membre de l’Executive Leadership Team.

Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Publié le 24 septembre 2020
Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Vivet Therapeutics, une société de biotechnologie de thérapie génique spécialisée dans le développement de traitements pour des maladies hépatiques héréditaires, et Pfizer ont annoncé un accord de fabrication, en vertu duquel Pfizer fournira l’approvisionnement clinique pour un essai clinique de Phase I/II évaluant la thérapie génique expérimentale propriétaire de Vivet, le VTX-801, pour le traitement de la maladie de Wilson, un trouble hépatique rare et potentiellement mortel. L’essai devrait commencer début 2021. Les termes de l’accord n’ont pas été divulgués.

Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Publié le 24 septembre 2020
Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Dans la continuité de son partenariat avec l’Université de Tours annoncé en juillet concernant un accord spécifique de licence exclusive portant sur la fabrication de protéines virales du Covid-19 et un accord de collaboration globale, Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, a souhaité s’établir localement en Région Centre Val de Loire et a donc créé un établissement secondaire à Tours.

Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d’euros dans le Puy-de-Dôme

Publié le 24 septembre 2020
Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d'euros dans le Puy-de-Dôme

La société suisse Carbogen Amcis, spécialisée dans le développement des procédés chimiques à destination de l’industrie pharmaceutique ainsi que dans la production de principes actifs (PA) et de médicaments, a annoncé début septembre de nouveaux plans d’expansion en Suisse et en France.

Nutraceutiques : Nutri&Co réalise une levée de fonds de 4 millions d’euros

Publié le 24 septembre 2020
Nutraceutiques : Nutri&Co réalise une levée de fonds de 4 millions d’euros

Fondée en 2017, cette jeune société française spécialisée dans le domaine des compléments alimentaires vient de réaliser une levée de fonds de près de 4 millions d’euros auprès de la société d’investissement Creadev. En proposant aux consommateurs des produits de qualité supérieure, Nutri&Co affiche son ambition de devenir une des marques leaders du secteur européen des nutraceutiques. Un marché évalué à près de 16 milliards d’euros.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents