Edition du 19-10-2021

Accueil » Industrie » Produits

Novartis: résultats positifs de phase III pour erenumab dans le traitement préventif de la migraine

Publié le lundi 4 décembre 2017

Novartis: des résultats positifs de phase III pour erenumab dans le traitement préventif de la migraineLe groupe Novartis vient d’annoncer la publication, dans la revue New England Journal of Medicine (NEJM), des résultats positifs de l’étude STRIVE de phase III, étude de six mois conçue pour évaluer erenumab dans la prévention de la migraine épisodique (définie dans le cadre de l’étude STRIVE par la survenue de 4 à 14 jours de migraine par mois)1.

« Erenumab a démontré des résultats probants sur le plan clinique et significativement différents de ceux du placebo, ceci pour l’ensemble des critères d’évaluation principaux et secondaires, notamment ceux mesurés au moyen du score MPFID (Migraine Physical Function Impact Diary), évaluant l’impact quotidien de la migraine sur les activités physiques2. Le traitement par erenumab a été bien toléré, son profil de sécurité étant comparable à celui du placebo. », indique le groupe dans un communiqué. Erenumab est le premier et unique anticorps monoclonal de son genre, entièrement humain, conçu pour bloquer spécifiquement le récepteur CGRP, lequel joue un rôle essentiel dans la survenue des crises de migraine.

L’étude STRIVE a inclus 955 patients, randomisés afin de recevoir soit le placebo soit erenumab par voie sous-cutanée à la dose de 70  ou 140 mg une fois par mois, pendant six mois. Dans le groupe de patients traités par erenumab 140 mg, le nombre de jours de migraine par mois a été réduit de 3,7 jours par rapport aux 8,3 jours/mois à l’inclusion (réduction de 3,2 jours pour le 70 mg et de 1,8 jours pour le placebo, p < 0,001 dans les deux cas). 50% des patients traités par erenumab 140 mg ont obtenu une réduction d’au moins 50% de leurs jours de migraine par mois. Ce résultat est significatif versus placebo (43,3 % pour le 70 mg ; 26,6 % pour le placebo, p < 0,001 dans les deux cas ; avec des odd ratios respectivement de 2,8 et 2,1 pour la dose de 140 mg et la dose de 70 mg). Les critères d’évaluation de l’étude STRIVE ont été mesurés en comparant la moyenne des trois derniers mois (mois 4, 5 et 6) à l’inclusion.

« L’étude STRIVE est la première étude de phase III à présenter des résultats complets sur les anticorps monoclonaux de la voie du CGRP, et elle démontre clairement que le blocage de cette voie peut réduire l’impact de la migraine », commente le Pr. Peter Goadsby, M.D., Ph.D., FAHS, directeur du Centre de recherche clinique du NIHR-Wellcome Trust et professeur de neurologie au centre hospitalier King’s College Hospital de Londres. « Les résultats de l’étude STRIVE montrent un véritable potentiel de transition de traitements préventifs actuels qui n’ont pas été développés spécifiquement pour la migraine et dont le mode d’action n’est pas complètement élucidé, vers des traitements dédiés à la migraine. L’étude STRIVE, comme le développement des anticorps monoclonaux en général, représente une étape importante dans la compréhension et le traitement de la migraine. »

« Les résultats de l’étude STRIVE renforcent les données démontrant les bénéfices significatifs et durables d’erenumab déjà constatés pour l’ensemble des migraines chroniques et épisodiques, notamment chez les patients qui n’ont pas répondu aux traitements préventifs antérieurs », explique Vas Narasimhan, Directeur mondial du développement et Chief Medical Officer chez Novartis. « Les patients souffrant de migraine sont diminués par cette maladie neurologique invalidante, ils ont besoin de traitements préventifs bien tolérés, efficaces et sûrs. Nous nous engageons à mettre à disposition cette alternative thérapeutique très attendue dans les plus brefs délais. »

Les résultats suivants répondent aux critères d’évaluation secondaires de l’étude :

·         Les patients traités par erenumab ont présenté une réduction significative du nombre de jours/mois de de prise de traitement de crise (-1,6 jours pour le groupe erenumab 140 mg et – 1,1 jours pour le groupe erenumab 70 mg contre une réduction de -0,2 jours pour le groupe placebo ; p < 0,001 dans les deux cas).

·         Les résultats du score MPFID ont montré les bénéfices d’erenumab sur la réduction de l’impact de la migraine sur les activités quotidiennes du patient, par exemple se préparer pour la journée, faire le ménage ou effectuer des activités nécessitant de la concentration (−5,9 points, 140 mg ; −5,5 points, 70 mg ; −3,3 points, placebo ; p < 0,001 dans les deux cas).

·         Les scores MPFID portant sur les activités physiques, comme, par exemple, les difficultés pour se lever le matin ou les activités nécessitant un effort physique ont également montré une réduction grâce à erenumab (−4,8 points, 140 mg ; −4,2 points, 70 mg ; −2,4 points, placebo ; p < 0,001 dans les deux cas).

Plus de 90 % des patients de l’étude STRIVE traités par erenumab ont complété l’étude. Des effets indésirables entraînant l’arrêt du traitement sont survenus chez 2,2 % des patients traités par erenumab et 2,5 % des patients traités par placebo. L’étude STRIVE confirme un grand nombre de données déjà existantes sur le profil d’efficacité, de sécurité et de tolérance d’erenumab : quatre études cliniques de phase II et de phase III contrôlées par placebo menées chez plus de 2 600 patients, ainsi qu’une étude d’extension en ouvert de cinq ans actuellement en cours.

Erenumab est le premier médicament ciblant la voie du CGRP ayant satisfait aux exigences du dépôt de dossier auprès de la FDA et de l’EMA à ce jour. STRIVE est l’un des essais pivots inclus dans les demandes d’autorisation réglementaires actuellement à l’étude aux États-Unis et en Europe. Si enerumab est approuvé, Novartis et Amgen le commercialiseront ensemble aux États-Unis. Amgen possède les droits exclusifs de commercialisation du médicament au Japon et Novartis possède les droits exclusifs de commercialisation dans le reste du monde.

Références

1.     Goadsby et al, Trial of Erenumab for Episodic Migraine. NEJM Oct 2017
2.     Kawata AK et al. Psychometric Evaluation of a Novel Instrument Assessing the Impact of Migraine on Physical Functioning: The Migraine Physical Function Impact Diary. Headache. 2017; 57(9) 1385-1398.
3.     ClinicalTrials.gov. Study to Evaluate the Efficacy and Safety of AMG 334 in Migraine Prevention (STRIVE). https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02456740 (lien externe). Consulté en octobre 2017.

Source : Novartis








MyPharma Editions

AB Science : autorisation de l’ANSM pour initier une étude avec la molécule AB8939 dans le traitement de la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 19 octobre 2021

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM d’initier une étude clinique de Phase I/II (AB18001) évaluant la molécule AB8939 chez les patients atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire. Cette autorisation intervient quelques semaines seulement après avoir reçu une autorisation similaire de l’autorité de santé canadienne [1].

Noxxon annonce l’expansion prévue de l’essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 19 octobre 2021
Noxxon annonce l'expansion prévue de l'essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement des traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé les plans d’expansion de son étude clinique de phase 1/2 en cours sur NOX-A12 en association avec la radiothérapie chez les patients atteints de glioblastome (cancer du cerveau).

Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 19 octobre 2021
Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, rapporte les nouveaux résultats de son étude de maintenance de phase 2b en ouvert pour le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH) avec une administration quotidienne de 50 mg d’ABX464 par voie orale.

Pharnext : les données de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A publiées dans l’Orphanet Journal of Rare Diseases

Publié le 19 octobre 2021

Pharnext, société biopharmaceutique à un stade clinique avancé, pionnière d’une nouvelle approche de développement de combinaisons de médicaments innovantes basée sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle exploitant sa plateforme de PLEOTHERAPY(TM), a annoncé la publication des données de la première étude clinique de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (« CMT1A »), l’essai PLEO-CMT, dans l’Orphanet Journal of Rare Disease (« OJRD »).

Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Publié le 19 octobre 2021
Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé qu’elle fera une présentation orale à l’occasion de la conférence annuelle virtuelle de l’ESGCT 2021 sur son candidat-médicament de thérapie génique LYS-GM101 dans la gangliosidose à GM1.

Maladies génétiques : Qarnot et l’Institut Imagine démarrent des collaborations pour optimiser la puissance de calcul et accélérer la recherche

Publié le 19 octobre 2021
Maladies génétiques : Qarnot et l’Institut Imagine démarrent des collaborations pour optimiser la puissance de calcul et accélérer la recherche

Chaque année, Qarnot choisit une grande cause en mettant gratuitement de la puissance de calcul à la disposition d’associations ou de laboratoires de recherche. En 2021, Qarnot a choisi de soutenir l’Institut Imagine, premier centre de recherche, d’enseignement et de soins dédié aux maladies génétiques, sur le campus de l’Hôpital Necker-Enfants malades.

Ipsen et Accent Therapeutics signent un accord exclusif de collaboration mondiale

Publié le 18 octobre 2021
Ipsen et Accent Therapeutics signent un accord exclusif de collaboration mondiale

Ipsen et Accent Therapeutics ont signé un accord exclusif de collaboration mondiale pour la recherche, le développement, la fabrication et la commercialisation du programme METTL3 d’Accent. Cette collaboration avec Accent Therapeutics complète les partenariats annoncés dernièrement et soutient la stratégie d’expansion d’Ipsen dans les hémopathies malignes, avec un accent particulier sur la leucémie myéloïde aiguë.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents