Edition du 18-05-2021

Noxxon présente les résultats actualisés de son étude de combinaison de phase I/II NOX-A12 / Keytruda®

Publié le mardi 2 avril 2019

Noxxon présente les résultats actualisés de son étude de combinaison de phase I/II NOX-A12 / Keytruda®Noxxon a annoncé la présentation de la dernière mise à jour des résultats cliniques de son étude de phase I/II évaluant NOX-12 en association avec Keytruda® (pembrolizumab) chez des patients atteints d’un cancer colorectal ou du pancréas métastatique à microsatellites stables, dans le cadre d’un poster présenté au congrès annuel de l’Association Américaine de Recherche contre le Cancer (AACR).

Cet essai a permis de confirmer que le NOX-A12 est bien toléré et ne présente pas de risques pour la santé de patients souffrant d’un cancer avancé, tant en monothérapie qu’en association avec le pembrolizumab. L’association de NOX-A12 et de pembrolizumab a induit une réponse immunitaire, stabilisé la maladie chez 25 % des patients et prolongé la période de traitement par rapport aux traitements précédents chez 35 % des patients. Le taux de survie totale a atteint 48 % à 6 mois et 33 % à 12 mois. Compte tenu de l’action de NOX-A12 chez les patients, dont le système immunitaire est déficient, présentant une charge tumorale lourde et pour lesquels plusieurs protocoles de traitement ont échoué, ces résultats soutiennent la poursuite du développement clinique de cette molécule dans ces indications graves.

Comme annoncé initialement en décembre 2018, cette étude de phase I/II menée chez des patients atteints d’un cancer colorectal ou du pancréas visait l’évaluation de l’effet de l’inhibition de la chimiokine CXCL12 par NOX-A12 sur l’inversion du statut immunosuppresseur du microenvironnement tumoral, élargissant ainsi potentiellement le champ d’application des inhibiteurs de points de contrôle à ces indications. Des biopsies des métastases du foie ont également été prélevées avant et après une phase de monothérapie de deux semaines avec NOX-A12, comme prévu par le protocole de traitement. S’ensuivait une phase de traitement en combinaison durant laquelle les patients recevaient des cycles de NOX-A12 et de pembrolizumab jusqu’à ce qu’une progression de la maladie ou une toxicité non acceptable soit détectée.

« Si l’on considère que les inhibiteurs de points de contrôle n’avaient jusqu’ici eu aucun effet dans ces indications, les résultats de cet essai mettent en évidence le potentiel réel de NOX-‑A12 pour cibler le microenvironnement tumoral et permettre l’action du pembrolizumab », déclare Aram Mangasarian, Président Directeur Général de Noxxon. « Ces résultats témoignent fortement en faveur d’un essai randomisé à plus grande échelle avec une population de patients moins avancée, ce que nous avons l’intention de réaliser avec un partenaire. Dans l’intervalle, nous continuerons de suivre l’évolution des patients et la progression de la maladie ».

« En tant que médecin ayant soigné des patients souffrant de cancers du pancréas et colorectal, ces données soutiennent l’effet potentiel de l’association de NOX-A12 avec le pembrolizumab, ce qui représente une avancée significative pour les patients atteints de ces cancers et dont les options sont extrêmement limitées », ajoute le Dr Jarl Ulf Jungnelius, Directeur Médical de Noxxon.

Le poster intitulé « Clinical outcome and safety in patients with microsatellite-stable, metastatic colorectal or pancreatic cancer treated with the CXCL12 inhibitor NOX-A12 in combination with PD-1 checkpoint inhibitor pembrolizumab » (résultats d’efficacité et d’innocuité chez des patients souffrant de cancer du pancréas et colorectal métastatique à microsatellites stables traités par l’inhibiteur de CXCL12, NOX-A12, en association avec l’inhibiteur du point de contrôle PD-1 pembrolizumab), a été présenté par le Directeur médical de Noxxon, Jarl Ulf Jungnelius, le lundi 1er avril entre 13h00 et 17h00, heure locale, et est disponible sur le site internet de Noxxon.

Source : Noxxon








MyPharma Editions

COVID-19 : OSE Immunotherapeutics obtient un nouveau financement public de 10,7 millions d’euros pour le développement de son vaccin multi-cibles et multi-variants

Publié le 18 mai 2021
COVID-19 : OSE Immunotherapeutics obtient un nouveau financement public de 10,7 millions d’euros pour le développement de son vaccin multi-cibles et multi-variants

OSE Immunotherapeutics a annoncé avoir obtenu un financement public de 10,7 millions d’euros dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt « Capacity Building », opéré pour le compte de l’état par Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) et du plan France Relance afin de soutenir le programme de développement de CoVepiT, son vaccin multi-variants contre la COVID-19 en cours de Phase 1 clinique.

Advicenne : la FDA accepte le protocole modifié de l’étude de phase III pour son traitement de l’acidose tubulaire rénale distale (ATRd)

Publié le 18 mai 2021
Advicenne : la FDA accepte le protocole modifié de l'étude de phase III pour son traitement de l'acidose tubulaire rénale distale (ATRd)

Advicenne, société pharmaceutique spécialisée dans le développement et la commercialisation de traitements innovants pour les personnes souffrant de maladies rénales rares, a annoncé l’acceptation par la Food and Drug Administration (FDA – autorité de santé américaine) du protocole modifié de l’essai pivot de phase III mené aux États-Unis avec ADV7103 (Sibnayal™) dans l’acidose tubulaire rénale distale primaire (ATRd).

COVID-19 : l’essai de phase II du candidat-vaccin de Sanofi et GSK induit une forte réponse immunitaire chez les adultes

Publié le 17 mai 2021
COVID-19 : l’essai de phase II du candidat-vaccin de Sanofi et GSK induit une forte réponse immunitaire chez les adultes

Dans le cadre d’une étude de phase II menée auprès de 722 volontaires, le candidat-vaccin recombinant avec adjuvant contre la COVID-19 de Sanofi et GSK a induit la production de concentrations élevées d’anticorps neutralisants chez les adultes, toutes tranches d’âge confondues, à des niveaux comparables à ceux observés chez des personnes qui s’étaient rétablies d’une infection COVID-19. Une étude pivot internationale de phase III devrait débuter dans les prochaines semaines.

GenSight Biologics : Françoise de Craecker nommée à son Conseil d’administration

Publié le 17 mai 2021
GenSight Biologics : Françoise de Craecker nommée à son Conseil d’administration

GenSight Biologics, société biopharmaceutique dédiée au développement et à la commercialisation de thérapies géniques innovantes pour le traitement des maladies neurodégénératives de la rétine et du système nerveux central, a annoncé la nomination de Françoise de Craecker à son Conseil d’administration, en remplacement de Natalie Mount. Mme de Craecker rejoint le Conseil en qualité d’administrateur indépendant.

Genomic Vision annonce la poursuite de son partenariat avec Sanofi

Publié le 14 mai 2021
Genomic Vision annonce la poursuite de son partenariat avec Sanofi

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, vient d’annoncer avoir terminé avec succès le premier volet d’un accord de recherche en trois parties pour la caractérisation génétique des banques de cellules de Sanofi.

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents