Edition du 11-08-2020

Oncodesign annonce la découverte de nouvelles molécules inhibitrices dans les maladies inflammatoires

Publié le mardi 30 septembre 2014

Oncodesign, la société de biotechnologie basée à Dijon, vient d’annoncer la découverte de nouveaux inhibiteurs de kinases dans le domaine des maladies inflammatoires et le dépôt de 3 nouveaux brevets issus de sa technologie Nanocyclix.

Le 5 Septembre 2014, l’équipe scientifique d’Oncodesign a co-signé l’article « L’inhibition de la kinase RIP2 contribue à soulager les maladies inflammatoires » dans le Journal of Biological Chemistry. Cette publication, réalisée en étroite collaboration avec le Dr. Derek Abbott, Professeur au Département de Pathologie de l’Université Case Western Reserve à Cleveland dans l’Ohio, expert en maladies inflammatoires et en particulier de la kinase RIP2, suggère que l’inhibition de RIP2 puisse être efficace dans le traitement des maladies inflammatoires et auto-immunes comme la maladie de Crohn, l’asthme ou la polyarthrite rhumatoïde, des maladies qui touchent des millions de patients chaque année. Grâce à la technologie Nanocyclix, de nouveaux inhibiteurs de RIP2 ont été découverts et leur efficacité prouvée.

L’article met ainsi en évidence le rôle de la kinase RIP2 dans les maladies auto-immunes et inflammatoires, et l’efficacité in vitro et in vivo des nouvelles molécules inhibitrices de la kinase RIP2 d’Oncodesign.

RIP2 est une kinase impliquée dans la production d’une réaction inflammatoire, en réponse à une infection bactérienne. Toutefois, on associe également de nombreuses maladies inflammatoires et auto-immunes comme la maladie de Crohn, la sarcoïdose et l’arthrite inflammatoire, à une sur-activation de la voie de signalisation impliquant RIP2, ce qui rend l’inhibition de RIP2 d’autant plus utile dans une optique thérapeutique. A ce jour, aucun inhibiteur de RIP2 n’a atteint les phases de développement clinique, et ce en dépit d’importants besoins médicaux. Les molécules décrites dans l’article scientifique sont des candidats médicaments prometteurs, à partir desquels des inhibiteurs encore plus spécifiques pourront être développés et utilisés en clinique.

« Grâce à la puissance de notre plateforme Nanocyclix dédiée à la découverte d’inhibiteurs de kinases de nouvelle génération, nous réalisons des progrès de bonne augure dans nos programmes de découverte. La publication d’un article dans le Journal of Biological Chemistry, une revue réputée dans le milieu scientifique, en collaboration avec le laboratoire du Dr. Derek Abbott, apporte une nouvelle preuve de l’intérêt des inhibiteurs de RIP2 d’Oncodesign pour traiter les maladies inflammatoires et auto-immunes. Notre plateforme Nanocyclix a produit des inhibiteurs sélectifs et spécifiques de cette kinase, ce qui représente une approche particulièrement innovante pour répondre à un besoin médical encore largement insatisfait », explique le Dr. Jan Hoflack, Directeur Scientifique d’Oncodesign. « RIP2 est un nouvel exemple où notre technologie Nanocyclix permet d’identifier des inhibiteurs sélectifs et spécifiques pour des kinases qui présentent un fort intérêt médical mais pour lesquelles la chimie était restée inefficace jusqu’à ce jour ».

Dépôt de 3 nouveaux brevets

Le 18 Septembre 2014, l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) a publié 3 nouveaux brevets d’Oncodesign protégeant les macrocycles inhibiteurs de RIP2, SIK et LRRK2 et leurs applications thérapeutiques dans les maladies inflammatoires, les troubles neurodégénératifs et l’oncologie.

« La publication de ces 3 brevets supplémentaires, portant sur des nouvelles kinases d’intérêt ciblées par notre technologie Nanocyclix, nous permet non seulement de faire un pas de plus en direction du traitement de maladies graves sans traitement connu, mais également d’assurer une bonne protection de nos inhibiteurs spécifiques et sélectifs, et des découvertes que nous avons faites. Notre objectif est aujourd’hui de poursuivre nos programmes en établissant la preuve de concept préclinique et la sélection de candidat-médicaments, avant d’entamer nos premières études cliniques pour traiter ces maladies dévastatrices où le besoin médical reste très important », ajoute Philippe Genne, PDG et fondateur d’Oncodesign.

Source : Oncodesign








MyPharma Editions

Pharnext : Adrian Hepner nommé Directeur Médical

Publié le 10 août 2020
Pharnext : Adrian Hepner nommé Directeur Médical

Pharnext, société biopharmaceutique qui développe des combinaisons de médicaments innovantes basées sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle, a annoncé la nomination du Dr Adrian Hepner au poste de Directeur Médical. Professionnel reconnu de l’industrie pharmaceutique, le Dr Hepner dirigera les activités de développement clinique de Pharnext, notamment la Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Valneva : Juan Carlos Jaramillo nommé Directeur Médical

Publié le 7 août 2020
Valneva : Juan Carlos Jaramillo nommé Directeur Médical

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé la nomination de Juan Carlos Jaramillo, MD, comme Directeur Médical et membre du directoire de Valneva à compter du 1ème Octobre 2020. Juan Carlos succèdera à Wolfgang Bender, MD, PhD, qui prendra sa retraite fin octobre 2020, après une période de transition.

Crown Bioscience : John Gu nommé au poste de Chief Operations Officer

Publié le 7 août 2020
Crown Bioscience : John Gu nommé au poste de Chief Operations Officer

Crown Bioscience, l’entreprise mondiale de services de découverte et de développement de médicaments, a annoncé la nomination de John Gu au poste de COO (Chief Operations Officer). M. Gu sera chargé de promouvoir l’excellence dans les opérations mondiales de CrownBio, en mettant à profit sa grande expertise en matière de transformation numérique pour stimuler la productivité.

Identification d’une nouvelle cible thérapeutique potentielle contre la Covid-19

Publié le 7 août 2020
Identification d’une nouvelle cible thérapeutique potentielle contre la Covid-19

Une étude menée par des chercheurs et médecins de Gustave Roussy, de l’AP-HP, de l’Inserm , de l’Université Paris-Saclay et d’Université de Paris, en collaboration avec plusieurs équipes étrangères (Singapour, Chine, Israël), révèle que les patients atteints d’une forme grave de Covid-19 présentent un déficit des fonctions de l’immunité innée des cellules myéloïdes (fraction des globules blancs comme les polynucléaire neutrophiles, monocytes), associé à un taux très élevé de calprotectine, une protéine pro-inflammatoire de la famille des alarmines, dans le sang.

Transgene encaisse 22,2 millions de dollars de la vente d’une partie de sa participation minoritaire dans Tasly BioPharmaceuticals

Publié le 5 août 2020
Transgene encaisse 22,2 millions de dollars de la vente d’une partie de sa participation minoritaire dans Tasly BioPharmaceuticals

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé l’encaissement de 22,2 millions de dollars (19 millions d’euros) suite à la vente à un fonds d’investissement chinois d’une partie de sa participation minoritaire dans Tasly BioPharmaceuticals.

Celltrion : feu vert de la MHRA pour un essai de Phase I sur son traitement potentiel par anticorps antiviraux du COVID-19 au Royaume-Uni

Publié le 4 août 2020
Celltrion : feu vert de la MHRA pour un essai de Phase I sur son traitement potentiel par anticorps antiviraux du COVID-19 au Royaume-Uni

Le Groupe Celltrion a annoncé que l’Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) a approuvé la demande d’autorisation d’essai clinique de la société pour un essai clinique de Phase I avec le CT-P59, un traitement potentiel par anticorps antiviraux du COVID-19, chez des patients présentant des symptômes légers d’infection au SARS-CoV-2.

Vaccin COVID-19 : Sanofi et GSK en discussion avancée avec l’UE pour fournir jusqu’à 300 millions de doses

Publié le 1 août 2020
Vaccin COVID-19 : Sanofi et GSK en discussion avancée avec l'UE pour fournir jusqu'à 300 millions de doses

Sanofi et GSK ont annoncé vendredi avoir conclu des discussions avec la Commission européenne (CE) pour la fourniture de jusqu’à 300 millions de doses d’un vaccin COVID-19. La Commission a accepté de mettre en place un cadre contractuel pour l’achat de doses de vaccin une fois que le vaccin aurait été prouvé sûr et efficace, au nom de tous les États membres de l’UE.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents