Edition du 05-12-2022

MSD France, AstraZeneca et Lundbeck partenaires de la cohorte Constances

Publié le lundi 18 mai 2015

L’Inserm et Inserm Transfert viennent de signer une convention de partenariat de 4 ans avec trois laboratoires pharmaceutiques : MSD France, AstraZeneca et Lundbeck. Pendant cette période, les partenaires industriels vont pouvoir mener des projets de recherche en s’appuyant sur les ressources de Constances, la plus vaste enquête épidémiologique française.

Constances est une vaste enquête épidémiologique qui prévoit de suivre 200 000 volontaires affiliés au régime général de sécurité sociale consultant des Centres d’examens de santé (CES) de l’Assurance Maladie, âgés de 18 à 69 ans à l’inclusion et ce, pendant une très longue durée.

Lancée en 2012 et lauréate de l’appel à projets « Infrastructures en biologie et santé » du Programme Investissements d’avenir, la cohorte permettra d’obtenir à termes des données utiles pour la recherche et les politiques de santé publique. En outre, le très grand nombre de personnes suivies va permettre, à une échelle inédite, d’étudier l’influence à long terme de divers facteurs (pollution, habitudes alimentaires, traitements médicamenteux, lieu de résidence…) sur la santé de la population vivant en France.

Cinq grandes thématiques de recherche
L’Inserm et Inserm Transfert d’une part, MSD France, AstraZeneca et Lundbeck d’autre part viennent ainsi d’annoncer une coopération inédite de 4 ans sur la cohorte Constances.

À partir de l’ensemble des données recueillies auprès des volontaires inclus dans Constances, cinq grandes thématiques ont été identifiées et sont proposées aux industriels souhaitant mener des projets de recherche : le vieillissement, la santé des femmes, le cancer, les comportements et l’environnement, les troubles cardio-respiratoires, inflammatoires et métaboliques.

Menée conjointement par l’Inserm, l’Assurance Maladie, l’Assurance Retraite et l’Université Versailles Saint-Quentin sous la responsabilité scientifique de Marie Zins, Marcel Goldberg et Lisa Berkman, Constances est conçue comme un « laboratoire épidémiologique ouvert », accessible à l’ensemble de la communauté scientifique publique et privée. C’est aussi un outil de recherche en santé publique permettant aux autorités et aux agences de santé de disposer de sources d’informations diversifiées sur la santé de la population : les facteurs de risque, le mode de recours au système de soins et de prévention, les trajectoires médicales, professionnelles et sociales des personnes.

Constances s’appuie sur dix-sept Centres d’examens de santé (CES) des Caisses primaires d’assurance maladie (Cpam) dans seize départements distincts, en partenariat avec les principales sections locales mutualistes (SLM) et la Caisse d’assurance maladie des industries électrique et gazière (Camieg).

« Financée en partie par les Investissements d’avenir, Constances se doit de participer à l’effort de développement économique national. Comme pour les équipes du secteur public, la possibilité de proposer des projets de recherche dans Constances est ouverte aux industriels de la santé. En effet, Constances constitue une infrastructure qui permet de répondre à certains de leurs besoins de recherche. En retour, ils contribuent financièrement au fonctionnement de la cohorte dans le cadre de partenariats qui sont gérés de façon transparente par Inserm Transfert.», commentent Marie Zins et Marcel Goldberg, responsables scientifiques de la cohorte Constance (UMS 011 « Cohortes épidémiologiques en population » Inserm-UVSQ).

Les conventions établies pour le compte de Constances entre Inserm Transfert et les industriels partenaires du projet précisent les modalités d’accès aux ressources de l’Infrastructure, dans des conditions optimales de transparence et d’éthique. Les décisions relatives à l’accès et aux traitements des données pour les projets de recherche menés par les industriels relèvent exclusivement du Comité de pilotage institutionnel, qui regroupe l’ensemble des partenaires publics, sur avis du Comité scientifique international. Les industriels peuvent exprimer leur vision du projet et leurs besoins au sein d’un Comité industriel.

« Alors que nous sommes en train de renforcer notre stratégie de partenariats en matière de recherche en France, je suis vraiment honoré de la participation de MSD France à la cohorte Constances. Je suis convaincu que c’est seulement par une mise en commun de nos savoir-faire que nous serons en mesure de proposer de véritables innovations pour les patients dans les prochaines années. » a déclaré Cyril Schiever, Président de MSD France.

«AstraZeneca est très honoré d’être partenaire de cette initiative qui va permettre de mieux appréhender l’état de santé de la population française » souligne Françoise Bartoli, Président d’AstraZeneca France. « Cette enquête épidémiologique est un très bel exemple de collaboration entre le monde industriel et les acteurs de santé publique. »

Pour Nicolas Giraud, Président de Lundbeck France : « C’est une immense fierté de pouvoir contribuer à cette cohorte en vie réelle d’une ampleur jamais égalée en France. Je considère que nous avons vocation, en tant qu’entreprise responsable, à soutenir ce type de partenariat permettant de faire avancer la recherche au bénéfice du patient. »

A l’initiative de ce partenariat, Inserm Transfert sera en charge de la valorisation de Constances en assurant la gestion à long terme du partenariat public-privé. Elle a notamment pour mission de suivre et de piloter l’interface permanente entre les responsables scientifiques, les partenaires académiques et les partenaires industriels. Dans ce cadre, Inserm Transfert accompagnera les partenaires existants et poursuivra l’identification de nouveaux partenaires.

« En matière de santé publique, cohortes et bases de données, nous sommes convaincus à Inserm Transfert de l’apport stratégique et de la pertinence de l’approche public-privé. Notre expertise et notre savoir-faire en transfert de connaissances nous ont permis de dessiner pour Constances un partenariat qui garantisse la valeur scientifique du projet, son déroulement efficace et sa valorisation sociétale. Il est garant du respect des bonnes pratiques en matière de protection des données et des personnes.», conclut Pascale Augé, Président du directoire d’Inserm Transfert.

Source : Inserm Transfert








MyPharma Editions

GSK France : le Comité de Direction se renouvelle avec 3 nominations depuis la rentrée de septembre

Publié le 5 décembre 2022
GSK France : le Comité de Direction se renouvelle avec 3 nominations depuis la rentrée de septembre

Avec l’intégration de 3 nouveaux membres depuis le mois de septembre – Rachida Saraka, Sara Leclerc et Jean-Marie Cotro – le Comité de Direction de GSK France compte aujourd’hui 14 membres, dont 8 femmes et 6 hommes.

Biogen : l’EMA va examiner la demande d’AMM de tofersen dans le traitement d’une forme génétique rare de SLA 

Publié le 5 décembre 2022
Biogen : l’EMA va examiner la demande d’AMM de tofersen dans le traitement d’une forme génétique rare de SLA 

Biogen annonce que l’Agence européenne du médicament (EMA) a accepté d’examiner la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) de tofersen, candidat médicament pour le traitement chez l’adulte de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) liée au gène SOD1 (superoxide dismutase 1). La SLA- SOD1 est une maladie progressive dont l’issue toujours mortelle touche moins d’un millier de personnes en Europe.2 Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement pour les personnes atteintes de SLA-SOD1.3

Chikungunya : Valneva annonce des données positives à 12 mois sur la persistance des anticorps avec son candidat vaccin à injection unique

Publié le 5 décembre 2022

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé aujourd’hui des données positives sur la persistance des anticorps douze mois après la vaccination avec une seule dose de son candidat vaccin contre le chikungunya, VLA1553.

Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Publié le 2 décembre 2022
Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Genopole, biocluster qui regroupe 77 entreprises de biotechnologies et 19 laboratoires académiques, lance un appel à candidatures pour son programme Shaker, tremplin pour les porteurs d’innovations biotech accueillis dès l’idée pour valider scientifiquement leur projet et le transformer en startup. 

Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Publié le 2 décembre 2022
Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Quest for change, réseau de cinq incubateurs d’excellence (Innovact, Quai Alpha, Rimbaud’Tech, SEMIA et The Pool) labellisés par la région, implanté sur six territoires du Grand Est, vient d’annoncer la création de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé. Il bénéficie de l’appui et du soutien de nombreux partenaires institutionnels en France, en Suisse, en Allemagne et à Boston (Etats-Unis), ainsi que de l’écosystème de l’innovation du Grand Est, avec en premier lieu BioValley France et SATT Conectus, partenaires du Consortium DeepEst.

Livraison de médicaments à domicile : Sanofi apporte 1 million d’euros à Livmed’s, la start-up FrenchTech

Publié le 1 décembre 2022

Sanofi vient d’annoncer sa participation comme investisseur principal à la deuxième levée de fonds de Livmed’s, à hauteur de 1 million d’euros. Start-up de la FrenchTech accompagnée par l’accélérateur Future4care, Livmed’s a conçu et développé une application mobile de service de livraison de médicaments et produits de santé pour les patients à domicile 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Publié le 1 décembre 2022
Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva ont annoncé aujourd’hui des données sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes six mois après une vaccination avec trois doses (aux mois 0, 2 et 6) ou deux doses (aux mois 0 et 6) de leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Ces données sont les premières obtenues sur la persistance des anticorps dans des populations pédiatriques pour ce candidat vaccin.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents