Edition du 10-05-2021

Contraception: mise en garde de l’ANSM sur le patch EVRA

Publié le jeudi 28 février 2013

Contraception: mise en garde de l'ANSM sur le patch EVRA L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a mis en garde mercredi contre les risques accrus de thrombose veineuse chez les femmes utilisant le patch contraceptif Evra. L’agence recommande de privilégier les contraceptifs oraux combinés de 1ère ou de 2ème génération contenant du lévonorgestrel en première intention.

« L’Agence Européenne du Médicament (EMA) a analysé une publication récente sur le risque de thrombose veineuse avec le patch patch contraceptif EVRA. Cette analyse confirme un risque de thrombose veineuse jusqu’à deux fois plus élevé chez les femmes utilisant le contraceptif EVRA que chez les femmes utilisant un contraceptif oral combiné (COC) de 2ème génération contenant du lévonorgestrel », indique l’agence dans un point d’information.

« Les thromboses veineuses avec EVRA restent rares mais en l’absence d’études comparatives montrant un bénéfice supplémentaire pour le patch contraceptif, la prescription de COC de 1ère ou de 2ème génération contenant du lévonorgestrel est recommandée en première intention, lorsqu’une contraception hormonale combinée a été choisie », indique l’ANSM.

EVRA est un dispositif transdermique ou « patch  » indiqué pour la contraception des femmes de 18 à 45 ans. C’est un contraceptif combiné, c’est-à-dire l’association d’un estrogène et d’un progestatif (éthinylestradiol et norelgestromine) dans la même spécialité. Ce patch se remplace tous les 7 jours pendant 21 jours sur 28. La norelgestromine est le métabolite principal du norgestimate (autre progestatif dit de « 3e  génération »).

EVRA a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne le 22 août 2002, via  une procédure centralisée. Il s’agit d’un contraceptif qui s’administre par voie transdermique, c’est-à-dire que les principes actifs pénètrent dans l’organisme à travers la peau. Cette autre voie d’administration peut être préférée par certaines femmes, par exemple celles qui ne souhaitent pas penser à prendre un comprimé tous les jours.

« Il n’existe pas de données montrant que la voie transdermique présente des avantages en termes d’efficacité et de sécurité d’emploi par rapport à un contraceptif pris par voie orale », souligne l’agence.

Compte tenu du risque d’ETV associé à l’utilisation du patch EVRA, similaire à celui observé avec les contraceptifs oraux combinés de 3e ou de 4e génération et doublé en comparaison aux femmes qui utilisent un contraceptif oral combiné de 2e génération à base de lévonorgestrel, l’ANSM souhaite rappeler que l’utilisation des contraceptifs oraux combinés de 1e génération ou de 2e génération contenant du lévonorgestrel doit être privilégiée en première intention, lorsqu’une contraception combinée a été choisie.

« Cependant, le sur-risque thromboembolique veineux ne justifie pas un arrêt brutal d’EVRA si le patch a été bien supporté chez une femme utilisatrice depuis une longue période. A l’issue de la prescription en cours, le prescripteur envisagera, avec la femme déjà sous EVRA, la méthode la plus appropriée pour elle (autre contraceptif combiné, dispositif intra-utérin, etc.) », souligne enfin l’agence.

Source : ANSM








MyPharma Editions

COVID-19 : la Commission propose une stratégie de l’UE en matière de traitements

Publié le 10 mai 2021
COVID-19 : la Commission propose une stratégie de l'UE en matière de traitements

La Commission européenne vient de proposer, en complément de la stratégie de l’UE pour les vaccins, une stratégie en matière de traitements contre la COVID-19. Objectif : encourager la mise au point et la disponibilité de traitements plus que nécessaires pour lutter contre cette maladie, y compris dans le traitement de la «COVID longue». La stratégie proposée couvre l’ensemble du cycle de vie des médicaments: de la recherche, du développement et de la fabrication à la passation de marchés et au déploiement.

Isabelle Van Rycke nommée présidente et CEO d’UPSA

Publié le 6 mai 2021
Isabelle Van Rycke nommée présidente et CEO d'UPSA

Le groupe Taisho Pharmaceutical vient d’annoncer la nomination d’Isabelle Van Rycke en tant que présidente et CEO du laboratoire UPSA à compter du 10 mai 2021.

GSK : Benlysta approuvé dans l’UE pour les patients adultes atteints d’une glomérulonéphrite lupique (GNL) active

Publié le 6 mai 2021
GSK : Benlysta approuvé dans l'UE pour les patients adultes atteints d’une glomérulonéphrite lupique (GNL) active

GlaxoSmithKline (GSK) vient d’annoncer que la Commission européenne a approuvé l’utilisation de BENLYSTA (bélimumab) par voie intraveineuse et sous-cutanée, pour le traitement des patients adultes atteints de glomérulonéphrite lupique (GNL) active, en association avec des immunosuppresseurs.

Immunologie : Sanofi noue une collaboration de trois ans avec Stanford Medicine pour intensifier sa recherche

Publié le 6 mai 2021
Immunologie : Sanofi noue une collaboration de trois ans avec Stanford Medicine pour intensifier sa recherche

Sanofi vient de conclure une collaboration de trois ans avec la Faculté de médecine de l’Université de Stanford. Ensemble, et grâce à des échanges scientifiques ouverts, les deux organisations et leurs chercheurs s’emploieront à approfondir les connaissances en immunologie et inflammation.

Gustave Roussy rejoint le consortium WIN pour la médecine personnalisée du cancer

Publié le 5 mai 2021
Gustave Roussy rejoint le consortium WIN pour la médecine personnalisée du cancer

Gustave Roussy et le consortium WIN (Worldwide Innovative Networking) pour la médecine personnalisée du cancer s’associent pour faire progresser la recherche et l’innovation en cancérologie.

GamaMabs Pharma : acquisition par Exelixis de son programme d’anticorps humanisés first-in-class pour l’oncologie

Publié le 5 mai 2021
GamaMabs Pharma : acquisition par Exelixis de son programme d'anticorps humanisés first-in-class pour l'oncologie

GamaMabs Pharma, société de biotechnologie française spécialisée dans le développement d’anticorps thérapeutiques en oncologie, annonce aujourd’hui la signature d’un accord avec Exelixis, Inc. (Nasdaq: EXEL) pour l’acquisition de tous les droits, titres et intérêts de la technologie d’anticorps AMHR2 de GamaMabs (lors de la réalisation de l’achat et selon certaines conditions prévues au contrat).

Nicox : partenariat avec Laboratorios Grin pour ZERVIATE au Mexique

Publié le 5 mai 2021
Nicox : partenariat avec Laboratorios Grin pour ZERVIATE au Mexique

Nicox, société spécialisée en ophtalmologie, a annoncé la signature d’un accord de concession de licence exclusif avec Laboratorios Grin, une filiale à 100% de Lupin, pour l’enregistrement et la commercialisation au Mexique de ZERVIATETM (solution ophtalmique de cétirizine), 0,24% pour le traitement du prurit oculaire associé aux conjonctivites allergiques.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents