Edition du 18-10-2018

Accueil » Industrie » Produits » Stratégie

Pfizer lance sa gamme de produits de nutrition GOLD destinés aux jeunes enfants

Publié le jeudi 28 avril 2011

Le groupe américain Pfizer a annoncé aujourd’hui le lancement à l’échelle mondiale de sa nouvelle gamme avancée de produits de nutrition GOLD, développée pour répondre aux besoins nutritionnels et alimentaires des jeunes enfants. La gamme lancée par Pfizer Nutrition, anciennement Wyeth Nutrition, comprend des préparations pour nourrissons et des laits 2ème âge GOLD, ainsi que les laits de croissance.

 « Notre objectif principal est de répondre aux besoins nutritionnels des jeunes populations du monde. Nous reconnaissons qu’il s’agit-là d’une responsabilité importante et nous nous engageons à contribuer à l’établissement d’une fondation nutritionnelle essentielle », a déclaré Amy Schulman, responsable de la division Pfizer Nutrition. « En s’appuyant sur les fondements scientifiques innovateurs de Pfizer, nous lançons aujourd’hui la première gamme de produits nutritionnels cliniques contenant la combinaison de nutriments optimale pour les enfants ».

Le groupe souligne ainsi que sur le plan mondial, près de 43 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids en 20101. « Une bonne nutrition consiste à ingérer un taux équilibré optimal de nutriments ; cependant, un excédent de certains nutriments, même s’ils sont importants au développement de l’enfant, peut être préjudiciable, à long terme, à sa santé », rappelle le laboratoire.
La gamme de produits de nutrition infantile GOLD de Pfizer Nutrition a été reformulée pour refléter les dernières recommandations des grands spécialistes en hygiène alimentaire, dont l’American Academy of Pediatrics (AAP), l’European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology and Nutrition (ESPGHAN) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).2

« Les experts ont identifié plusieurs nutriments (vitamine A, vitamine D, fer, zinc et iode) dont la consommation par les nourrissons plus âgés et les jeunes enfants risque d’être inférieure aux quantités recommandées », a déclaré Patricia A. DeRusso, MD, médecin chef, vice-présidente de Pfizer Nutrition. « La gamme des produits GOLD a été conçue spécialement pour fournir aux nourrissons plus âgés et aux jeunes enfants la totalité des apports quotidiens de vitamine A, de fer, d’iode et de zinc recommandés aux États-Unis, lorsqu’ils sont consommés suivant les instructions données, et pour satisfaire aux niveaux de vitamine D recommandées par l’AAP. En outre, les nouveaux produits GOLD contiennent moins de protéine, afin de soutenir des taux de croissance plus sains, et sont enrichis à l’oligofructose, une fibre soluble, pour promouvoir la santé digestive des 2ème, 3ème et 4ème âges. »

Parallèlement,  Pfizer Nutrition a sponsorisé l’enquête NOURISH (KNOwledge, UndeRstanding & InsightS Into CHild Nutrition), un sondage portant sur 1 203 professionnels de la santé (PS) dans 12 pays. NOURISH a été conçue pour évaluer les perceptions et positions des pédiatres et autres PS envers la nutrition des jeunes enfants, et pour identifier le besoin global de formation professionnelle concernant l’équilibre nutritionnel idéal permettant d’assurer une croissance et un développement optimaux des nourrissons et des jeunes enfants.

Les conclusions de l’enquête NOURISH indiquent notamment que près de la moitié (47 pour cent) des PS interrogés dans le monde estiment que la plupart des parents des enfants qu’ils traitent ne comprennent toujours pas vraiment l’impact à long terme de la nutrition précoce3. Malgré un dialogue régulier avec les parents sur l’équilibre optimal de nutriments au cours des cinq premières années de vie de leur enfant, les professionnels de la santé ont constaté qu’en matière d’alimentation et de nutrition, moins d’un cinquième (17 pour cent) des parents sont « très soucieux » de l’apport suffisant de nutriments dans l’alimentation de leurs enfants.3

Par ailleurs, près des trois quarts (72 pour cent) des PS estiment qu’il est possible qu’un enfant reçoive une quantité excessive de certains nutriments3, mais moins de la moitié (43 pour cent) indiquent que les parents sont « très » ou « quelque peu » concernés par la surnutrition3. Une étude récente suggère une association entre la nutrition précoce et l’obésité à long terme4,5,6,7,8. La surnutrition ou la consommation excessive de certains aliments ou composants alimentaires peut contribuer à des maladies chroniques, telles que des cardiopathies, accidents vasculaires cérébraux, diabètes et cancers.9

BIBLIOGRAPHIE

1 Organisation mondiale de la santé. Obésité et surpoids. Organisation mondiale de la santé : Genève, Suisse. Mars 2011. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs311/en/index.html.

2 Data on file. Pfizer Nutrition. (Maple Reformulations: Second Age, Third Age, Fourth Age. 29 mars 2010).

3 Braun Research. 2010 NOURISH (KNOwledge, UndeRstanding & InsightS Into CHild Nutrition) Survey – Global Results. 2010.

4 Singhal A, Kennedy K, Lanigan J, et col. Nutrition in infancy and long-term risk of obesity: evidence from 2 randomized controlled trials. American Journal of Clinical Nutrition 92 (2010): 1133-44.

5 Stettler N, Zemel BS, Kumanyika S, Stallings VA. Infant Weight Gain and Childhood Overweight Status in a Multicenter, Cohort Study. Pediatrics 109 (2002): 194-9.

6 Karaolis-Danckert N, Buyken AE, Bolzenius K, et col. Rapid growth among term children whose birth weight was appropriate for gestational age has longer lasting effect on body fat percentage than on body mass index. American Journal of Clinical Nutrition 84 (2006): 1449-55.

7 Karaolis-Danckert N, Günther ALB, Kroke A, Hornberg C, Buyken AE. How early dietary factors modify the effect of rapid weight gain in infancy on subsequent body-composition development in term children whose birth weight was appropriate for gestational age. American Journal of Clinical Nutrition 86 (2007): 1700-8.

8 Taveras EM, Rifas-Shiman SL, Belfort MB, et col. Weight Status in the First 6 Months of Life and Obesity at 3 Years of Age. Pediatrics 123:4 (2009): 1177-83.

9 Organisation mondiale de la santé. Normes OMS de croissance de l’enfant : Qu’entend-on par le double fardeau de la manultrition ? Organisation mondiale de la santé : Genève, Suisse. 2010 ; 2 pp.

Pour des informations générales complémentaires sur l’enquête, rendez-vous sur le site www.NOURISHsurvey.com.

Source : Pfizer








MyPharma Editions

L’Institut Pierre Fabre de Tabacologie (IPFT) lance la 1ère édition du Prix de l’Innovation

Publié le 18 octobre 2018
L’Institut Pierre Fabre de Tabacologie (IPFT) lance la 1ère édition du Prix de l’Innovation

A partir du mois d’octobre 2018, l’Institut Pierre Fabre de Tabacologie débute sa campagne de recrutement pour son 1er Prix de l’Innovation. Ce concours a pour ambition de mettre en lumière et d’accompagner un projet innovant permettant d’améliorer la prévention et la prise en charge du sevrage tabagique, au profit des professionnels de santé ou des patients.

Les remboursements de soins du régime général à fin septembre en hausse de 2,3%

Publié le 18 octobre 2018
Les remboursements de soins du régime général à fin septembre en hausse de 2,3%

Selon le dernier point mensuel de l’Assurance maladie, les dépenses de soins de ville ont augmenté de 3,1% sur les neuf premiers mois de l’année et de 3,2% sur les douze derniers mois. Au cours des neuf premiers mois, le remboursement des médicaments délivrés en ville progressent de 3,2% (2,8% sur douze mois).

GenSight Biologics : des résultats positifs de l’étude de Phase III REVERSE avec GS010

Publié le 18 octobre 2018
GenSight Biologics : des résultats positifs de l’étude de Phase III REVERSE avec GS010

GenSight Biologics a annoncé aujourd’hui des résultats additionnels à 72 semaines de l’étude clinique de Phase III REVERSE, qui évalue la sécurité et l’efficacité d’une seule injection intra-vitréenne de GS010 (rAAV2/2-ND4) chez 37 patients atteints de neuropathie optique héréditaire de Leber (NOHL) induite par la mutation 11778-ND4, et chez qui la perte d’acuité visuelle a débuté entre 6 et 12 mois avant le traitement.

Transgene : 1er patient traité de l’essai de Phase 1/2 de TG6002 dans les tumeurs gastro-intestinales avancées

Publié le 18 octobre 2018
Transgene : 1er patient traité de l’essai de Phase 1/2 de TG6002 dans les tumeurs gastro-intestinales avancées

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé le traitement du premier patient de l’essai de Phase 1/2 de TG6002 chez des patients atteints de tumeurs gastro-intestinales avancées telles que les cancers du côlon, au centre Léon Bérard (Lyon). Cet essai multicentrique est autorisé en France, en Belgique et en Espagne. Il inclura jusqu’à 59 patients.

Inventiva : deux nominations au sein de son équipe de direction

Publié le 18 octobre 2018
Inventiva : deux nominations au sein de son équipe de direction

Inventiva, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la sclérodermie systémique (SSc) et les mucopolysaccharidoses (MPS), a annoncé la nomination du Dr Marie-Paule Richard, M.D., au poste de Directrice Médicale et du Dr David Nikodem, Ph.D., au poste de Vice-Président des Opérations aux États-Unis, en prévision des prochaines étapes de développement de la société.

Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

Publié le 17 octobre 2018
Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

À l’occasion de la Journée Mondiale contre la Douleur, Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, annonce son objectif de lancer au premier semestre 2019 une étude clinique de phase 2 dans le traitement des douleurs neuropathiques avec son candidat médicament THN 101.

GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

Publié le 17 octobre 2018
GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

GeNeuro, a annoncé, suite aux données positives résultant de sa collaboration avec le NINDS, un organisme faisant partie du NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis, sur des modèles précliniques de sclérose latérale amyotrophique (SLA), que la société a signé une licence exclusive mondiale portant sur un programme de développement d’anticorps bloquant l’activité des pHERV-K Env, une protéine d’enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-K, jouant potentiellement un rôle clé dans la pathogénie de la SLA.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions