Edition du 16-01-2022

Pharmacie : Michel-Edouard Leclerc repart en campagne

Publié le lundi 23 novembre 2009

Pharmacie : Michel-Edouard Leclerc repart en campagne Michel-Edouard Leclerc lance une nouvelle campagne de publicité où il dénonce les différences de prix de 30 médicaments non remboursés les plus vendus en France. Objectif du président des centres Leclerc: obtenir l’autorisation de vendre des médicaments non remboursés dans ses super et hypermarchés. L’Ordre national des pharmaciens réaffirme son opposition.

Le distributeur a ainsi lancé depuis ce vendredi un nouveau spot publicitaire dans lequel il réclame «que ses docteurs en pharmacie aient le droit de vendre tous les médicaments non remboursés à prix Leclerc.» Le distributeur exploite à ce jour 134 parapharmacies à l’intérieur ou à proximité de ses grandes surfaces qui vendent principalement des cosmétiques, des compléments alimentaires, des produits diététiques et des articles d’hygiène.

Dans sa nouvelle campagne, Leclerc qui s’appuie sur deux études d’Ipsos et de Bipesur, met en avant l’argument des prix de ces produits – aspirine, substituts nicotiniques, antifièvre…. – qui peuvent, selon le distributeur, varier du simple au double dans les pharmacies d’une même ville. «Si de nouveaux opérateurs détenaient 20% du marché des médicaments non remboursés, le prix de ces derniers baisserait de moitié», a déclaré Michel-Édouard Leclerc au Journal du dimanche (JDD).

Alors que Michel-Edouard Leclerc met en avant la professionnalisation de ses parapharmacies et de plus de 180 docteurs en pharmacie qui les encadrent, l’Ordre des pharmaciens s’agace. «Il faudrait que les pharmaciens de Leclerc soient préalablement inscrits à l’Ordre des pharmaciens pour pouvoir réclamer une telle autorisation», réagit Jean-Charles Tellier, président de la section A de l’ordre des pharmaciens qui estime que les pharmaciens Leclerc «n’ont pas de code de déontologie à respecter».

Le marché des 4000 produits d’automédication est estimé à 1,9milliard d’euros. Contrairement aux médicaments vendus uniquement sur prescription et remboursés par la Sécurité sociale, leur prix est libre, mais ils restent le monopole des pharmaciens qui ont reçu un agrément du ministère de la Santé. Ils représentent 6% des ventes des officines. En Italie, en Espagne, au Royaume-Uni et en Allemagne, il est déjà possible d’acheter ces médicaments dans des grands magasins.








MyPharma Editions

Univercells annonce l’acquisition de SynHelix

Publié le 15 janvier 2022
Univercells annonce l’acquisition de SynHelix

Univercells vient d’annoncer l’acquisition de SynHelix, une société de biotechnologie qui vise à accélérer le développement de biothérapies grâce à une technologie de synthèse d’ADN sans précédent, robuste, évolutive et automatisée, permettant de générer en une seule étape de longs fragments d’ADN, à grande échelle et avec une grande pureté, dans une installation conforme aux normes cGMP.

Lysogene : résiliation des accords de licence avec Sarepta pour le programme LYS-SAF302

Publié le 14 janvier 2022
Lysogene : résiliation des accords de licence avec Sarepta pour le programme LYS-SAF302

Lysogene, société biopharmaceutique s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la résiliation des accords de licence avec Sarepta pour LYS-SAF302, un actif de phase 2/3 dans la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA) avec effet au 11 juillet 2022. Cette résiliation fait suite à des discussions infructueuses pour le transfert à Lysogene de la responsabilité de la production du produit commercial LYS-SAF302 au niveau mondial.

Abivax reçoit l’avis scientifique de l’EMA soutenant l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 14 janvier 2022
Abivax reçoit l'avis scientifique de l'EMA soutenant l'avancement du programme clinique de phase 3 d'ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires et le cancer, a annoncé que l’Agence européenne des médicaments (EMA) a délivré son avis scientifique soutenant l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH), visant par la suite à l’obtention potentielle d’une autorisation de mise sur le marché et à la commercialisation d’ABX464.

Cellectis : levée de l’avis de suspension par la FDA des essais cliniques de son partenaire sous licence Allogene Therapeutics

Publié le 11 janvier 2022
Cellectis : levée de l’avis de suspension par la FDA des essais cliniques de son partenaire sous licence Allogene Therapeutics

Cellectis, société de biotechnologie de stade clinique, qui utilise sa technologie pionnière d’édition de génome TALEN® pour développer des thérapies innovantes pour le traitement de maladies graves, a déclaré que son partenaire sous licence, Allogene Therapeutics, Inc., a annoncé la levée de l’avis de suspension par la Food and Drug Administration (FDA) américaine de ses essais cliniques.

Takeda en passe d’acquérir Adaptate Biotherapeutics

Publié le 11 janvier 2022
Takeda en passe d'acquérir Adaptate Biotherapeutics

Takeda a annoncé l’exercice de son option d’acquisition d’Adaptate Biotherapeutics, une société britannique orientée sur le développement de thérapies à base d’anticorps pour la modulation des cellules T delta 1 (Vδ1) gamma delta (γδ) variables. Grâce à cette acquisition, Takeda obtiendra la plateforme d’engageurs de cellules T γδ à base d’anticorps d’Adaptate, notamment les programmes précliniques de candidats et de découverte en cours de développement.

NovAliX acquiert le site Sanofi de Strasbourg et crée le Campus de Recherche Guy Ourisson

Publié le 10 janvier 2022
NovAliX acquiert le site Sanofi de Strasbourg et crée le Campus de Recherche Guy Ourisson

NovAliX, société de recherche sous contrat (CRO) spécialisée dans la recherche préclinique, vient d’annoncer la première étape d’un projet de développement qui lui permettra d’offrir à ses clients un portefeuille enrichi de capacités nouvelles en biologie et en pharmacologie dans un environnement de grande qualité.

Intelligence artificielle : Exscientia et Sanofi vont collaborer pour développer un portefeuille de médicaments de précision

Publié le 7 janvier 2022
Intelligence artificielle : Exscientia et Sanofi vont collaborer pour développer un portefeuille de médicaments de précision

Sanofi et Exscientia ont annoncé la conclusion d’un accord de licence et de collaboration de recherche novateur en vue du développement de jusqu’à 15 nouvelles petites molécules candidates en oncologie et immunologie, à l’aide de la plateforme d’intelligence artificielle (IA) entièrement intégrée d’Exscientia utilisant des échantillons biologiques de patients.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents