Edition du 25-01-2021

Pharmacie : Michel-Edouard Leclerc repart en campagne

Publié le lundi 23 novembre 2009

Pharmacie : Michel-Edouard Leclerc repart en campagne Michel-Edouard Leclerc lance une nouvelle campagne de publicité où il dénonce les différences de prix de 30 médicaments non remboursés les plus vendus en France. Objectif du président des centres Leclerc: obtenir l’autorisation de vendre des médicaments non remboursés dans ses super et hypermarchés. L’Ordre national des pharmaciens réaffirme son opposition.

Le distributeur a ainsi lancé depuis ce vendredi un nouveau spot publicitaire dans lequel il réclame «que ses docteurs en pharmacie aient le droit de vendre tous les médicaments non remboursés à prix Leclerc.» Le distributeur exploite à ce jour 134 parapharmacies à l’intérieur ou à proximité de ses grandes surfaces qui vendent principalement des cosmétiques, des compléments alimentaires, des produits diététiques et des articles d’hygiène.

Dans sa nouvelle campagne, Leclerc qui s’appuie sur deux études d’Ipsos et de Bipesur, met en avant l’argument des prix de ces produits – aspirine, substituts nicotiniques, antifièvre…. – qui peuvent, selon le distributeur, varier du simple au double dans les pharmacies d’une même ville. «Si de nouveaux opérateurs détenaient 20% du marché des médicaments non remboursés, le prix de ces derniers baisserait de moitié», a déclaré Michel-Édouard Leclerc au Journal du dimanche (JDD).

Alors que Michel-Edouard Leclerc met en avant la professionnalisation de ses parapharmacies et de plus de 180 docteurs en pharmacie qui les encadrent, l’Ordre des pharmaciens s’agace. «Il faudrait que les pharmaciens de Leclerc soient préalablement inscrits à l’Ordre des pharmaciens pour pouvoir réclamer une telle autorisation», réagit Jean-Charles Tellier, président de la section A de l’ordre des pharmaciens qui estime que les pharmaciens Leclerc «n’ont pas de code de déontologie à respecter».

Le marché des 4000 produits d’automédication est estimé à 1,9milliard d’euros. Contrairement aux médicaments vendus uniquement sur prescription et remboursés par la Sécurité sociale, leur prix est libre, mais ils restent le monopole des pharmaciens qui ont reçu un agrément du ministère de la Santé. Ils représentent 6% des ventes des officines. En Italie, en Espagne, au Royaume-Uni et en Allemagne, il est déjà possible d’acheter ces médicaments dans des grands magasins.








MyPharma Editions

NovAliX et Chemical.AI vont développer des outils d’intelligence artificielle pour la découverte de nouveaux médicaments

Publié le 25 janvier 2021
NovAliX et Chemical.AI vont développer des outils d'intelligence artificielle pour la découverte de nouveaux médicaments

NovAliX, société de recherche sous contrat (CRO) spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments, et Chemical.AI, une société d’intelligence artificielle (IA) associant expertise humaine et technologie de pointe en IA pour les industries chimique et pharmaceutique, ont annoncé un partenariat stratégique dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments.

Dix sociétés biopharmaceutiques de premier plan annoncent la création d’Accumulus Synergy, une plateforme mondiale de partage de données

Publié le 25 janvier 2021

Dix des plus grandes sociétés biopharmaceutiques au monde (Amgen, Astellas, Bristol Myers Squibb, GSK, Janssen, Lilly, Pfizer, Roche, Sanofi et Takeda) ont annoncé la création d’une nouvelle société à but non lucratif, Accumulus Synergy, Inc., qui vise à soutenir les interactions entre les autorités des différents secteurs de l’économie et de la santé dans le monde entier afin de permettre une collaboration ainsi que la transmission et l’échange en temps réel des données.

OSE Immunotherapeutics obtient un financement de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour le développement d’OSE-127/S95011

Publié le 25 janvier 2021
OSE Immunotherapeutics obtient un financement de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour le développement d’OSE-127/S95011

OSE Immunotherapeutics a annoncé avoir reçu un paiement d’étape de 1,3 million d’euros dans le cadre de l’aide aux projets d’innovation stratégique industrielle (ISI) de Bpifrance pour le projet collaboratif EFFIMab, dédié à l’évaluation d’OSE 127/S95011, antagoniste du récepteur à l’interleukine-7 (IL-7R), développé en partenariat avec Servier (1).

AB Science : une nouvelle publication indépendante confirme que le masitinib a une activité anti-virale contre le virus SARS-CoV-2 in vitro

Publié le 25 janvier 2021
AB Science : une nouvelle publication indépendante confirme que le masitinib a une activité anti-virale contre le virus SARS-CoV-2 in vitro

AB Science a annoncé la publication des résultats d’une étude préclinique avec le masitinib dans le COVID-19. Les recherches menées par les scientifiques de l’Institut de Virologie Humaine (Guangzhou, Chine) ont été publiées dans la revue à comité de lecture mBIO (une revue de la Société Américaine de Microbiologie).

Vaccins COVID-19 : la Haute Autorité de Santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses

Publié le 23 janvier 2021
Vaccins COVID-19 : la Haute Autorité de Santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses

La Haute autorité de Santé (HAS) a préconisé samedi dans un communiqué d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses de vaccin à ARN messager (vaccins de Pfizer et de Moderna). Objectif de la mesure : “protéger plus vite un plus grand nombre de personnes à risque d’hospitalisation ou de décès”.

Deinove renforce son équipe Business développement

Publié le 22 janvier 2021
Deinove renforce son équipe Business développement

Deinove, société de biotechnologie française pionnière dans l’exploration et l’exploitation de la biodiversité bactérienne pour relever le défi urgent et planétaire de la résistance aux antimicrobiens, a annoncé le renforcement de son équipe en charge du Business développement avec l’intégration d’Hervé Ansanay au poste de Directeur et de Corentin Chaboud au nouveau poste de Grant Officer.

Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Publié le 21 janvier 2021
Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Le groupe pharmaceutique Servier et MiNA Therapeutics, une société pionnière dans les thérapies par activation de l’ARN, ont annoncé un partenariat de recherche pour identifier et développer des thérapies utilisant des petits ARN activateurs (saRNA) pour le traitement des troubles neurologiques.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents