Edition du 15-11-2018

Poxel et Sumitomo Dainippon Pharma signent un partenariat stratégique en Asie

Publié le lundi 30 octobre 2017

Poxel et Sumitomo Dainippon Pharma signent un partenariat stratégique en Asie Sumitomo Dainippon Pharma et la biotech française Poxel ont annoncé la signature d’un partenariat stratégique pour le développement et la commercialisation de l’Imeglimine, candidat médicament pour le traitement du diabète de type 2, au Japon, en Chine, en Corée du Sud, à Taïwan et dans neuf autres pays d’Asie du Sud-Est*.

Ce partenariat permet à Sumitomo Dainippon Pharma d’ajouter un produit innovant en phase avancée de développement à sa franchise diabète, notoirement établie sur le marché japonais et en forte croissance. Poxel conclut ainsi pour l’Imeglimine un accord partenarial avec un laboratoire pharmaceutique de premier ordre, dont l’expérience est établie dans le développement et la commercialisation en Asie de produits à un stade de développement avancé. Le diabète est un marché en forte croissance en Asie et le Japon est le deuxième marché mondial pour le diabète de type 2, après les États-Unis.

Les termes financiers de l`accord comprennent un versement initial à Poxel de 4,75 milliards de yens (environ 36 millions d’euros, soit 42 millions de dollars). Poxel et Sumitomo Dainippon Pharma co-piloteront le développement de phase III de l’Imeglimine au Japon. Sumitomo Dainippon Pharma prendra en charge l’intégralité des coûts de développement associés à ce programme et sera responsable de la commercialisation de l’Imeglimine au Japon. En Chine, en Corée du Sud, à Taiwan et dans neuf autres pays d’Asie du Sud-Est, Sumitomo Dainippon Pharma agira et pilotera seul le développement et la commercialisation de l’Imeglimine. En outre, les termes financiers de l`accord prévoient des paiements soumis à l’atteinte d’étapes spécifiques du développement clinique de l’Imeglimine, pouvant atteindre 2,75 milliards de yens (environ 21 millions d’euros, soit 24 millions de dollars). Par ailleurs, suite au lancement commercial de l’Imeglimine, l’accord prévoit que Sumitomo Dainippon Pharma paiera à Poxel des redevances à deux chiffres, croissantes, basées sur les ventes nettes, ainsi que des paiements assis sur les ventes, d’un montant maximal de 26,5 milliards de yens (environ 198 millions d’euros, ou 233 millions de dollars), conformément aux objectifs de vente préalablement définis.

« Nous sommes très heureux d’annoncer ce partenariat stratégique avec Sumitomo Dainippon Pharma, qui constitue une étape majeure pour le développement de Poxel et de l’Imeglimine. Compte tenu de son profil unique et de son mécanisme d’action innovant, qui est selon nous bien adapté aux besoins spécifiques du marché japonais et à la physiopathologie des patients asiatiques, l’Imeglimine a le potentiel de devenir un agent thérapeutique oral incontournable pour le traitement du diabète de type 2. Acteur reconnu dans la commercialisation au Japon de produits antidiabétiques et leader sur ce marché au travers d’une franchise dédiée, Sumitomo Dainippon Pharma est un excellent partenaire pour l’Imeglimine en Asie », a déclaré Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel. « Notre objectif à court terme au Japon est désormais d’initier le programme de phase 3 de l’Imeglimine, et de travailler en étroite collaboration avec Sumitomo Dainippon Pharma, sur le dossier de soumission de ce nouveau candidat médicament pour le traitement du diabète de type 2. »

« Notre stratégie pour développer nos ventes au Japon repose notamment sur l’acquisition de licences de produits innovants. Le diabète de type 2 est l’un des principaux domaines thérapeutiques sur lequel nous concentrons notre stratégie, et pour lequel nous avons une large gamme de produits avec différents mécanismes d’actions », a déclaré Masayo Tada, Président Directeur Général de Sumitomo Dainippon Pharma. « L’Imeglimine représente une opportunité pour enrichir notre gamme de produits par le développement d’un candidat médicament doté d’un mécanisme d’action original pour le traitement du diabète de type 2. Par le développement et le lancement de l’Imeglimine, nous espérons offrir aux patients diabétiques de type 2 au Japon et dans d’autres pays asiatiques, une nouvelle option thérapeutique qui leur permettra de mieux gérer leur maladie. »

Poxel a récemment rencontré l’Agence japonaise des Produits Pharmaceutiques et Médicaux (PMDA) dans le cadre de la réunion de fin de phase 2 de l’Imeglimine, afin de discuter du plan de développement de phase 3, ainsi que de l’ensemble des données requises en vue d’une demande d’approbation de ce nouveau médicament au Japon (« J-NDA »). Ainsi que défini avec l’Agence japonaise des Produits Pharmaceutiques et Médicaux, le programme de phase 3 de l’Imeglimine au Japon comprendra trois études pivotales portant sur environ 1.100 patients et devrait être initié d’ici fin 2017.

Au cours des études précliniques menées à ce jour, l’Imeglimine a démontré sa faculté à corriger le dysfonctionnement mitochondrial, qui est au cœur de la pathophysiologie du diabète de type 2. L’Imeglimine est un candidat médicament administré par voie orale, dont les effets bénéfiques sur la glycémie ont été démontrés par des études cliniques. L’Imeglimine cible simultanément les trois organes clés impliqués dans le traitement du diabète de type 2 : le foie, les muscles et le pancréas. Les Phases 1 et 2 du développement de l’Imeglimine menées chez plus de 1 200 patients souffrant de diabète de type 2 aux États-Unis, en Europe et au Japon, sont à présent terminées.

* Indonésie, Vietnam, Thaïlande, Malaisie, Philippines, Singapour, Birmanie, Cambodge et Laos.

Source : Poxel








MyPharma Editions

Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Publié le 15 novembre 2018
Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Ipsen a annoncé aujourd’hui que la Commission Européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40, 60 mg en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) chez les adultes antérieurement traités par sorafénib. Cette décision va permettre l’accès au marché de Cabometyx® (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 états membres de l’Union européenne, ainsi qu’en Norvège et en Islande.

Maladies rares et neurodégénératives : Servier soutient le projet de recherche d’une startup américaine

Publié le 14 novembre 2018

Le laboratoire Servier et LabCentral, célèbre incubateur américain de startups innovantes dans le domaine des sciences de la vie, ont annoncé l’attribution du Golden Ticket 2018 (Ticket d’or) à Amathus Therapeutics, une jeune pousse engagée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson, et les troubles rares de stockage lysosomal.

Médicaments : 8 Français sur 10 ont confiance

Publié le 14 novembre 2018

Ipsos vient de publier les résultats de la 8e vague de l’Observatoire sociétal du médicament* du Leem. L’enquête dresse un bilan contrasté entre, d’un côté un regain de confiance dans le médicament et dans la place qu’occupent les entreprises du médicament au sein du système de santé, et d’un autre côté une détérioration des items […]

Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Publié le 14 novembre 2018
Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Alizé Pharma 3, une société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques pour le traitement de maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé aujourd’hui l’arrivée d’une personne clé dans son équipe de direction et la structuration de son portefeuille de produits pour accompagner son ambition de devenir un leader mondial dans le domaine des maladies rares.

Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Publié le 14 novembre 2018
Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a obtenu l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA) pour l’extension aux États-Unis de l’indication thérapeutique d’Oralair® (extraits allergéniques de pollens de flouve odorante, dactyle, ivraie, pâturin des prés et fléole des prés), comprimé sublingual d’immunothérapie allergénique, aux patients âgés de cinq à neuf ans souffrant de rhinite allergique due aux pollens de graminées.

Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Publié le 13 novembre 2018
Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Dans un contexte médiatique actif concernant l’homéopathie, les laboratoires homéopathiques ont souhaité faire un état des lieux à date du rapport des Français aux médicaments homéopathiques. Ainsi, selon le sondage Ipsos – Weleda/Lehning/Boiron*, 74% des utilisateurs jugent les médicaments homéopathiques efficaces et 74% sont opposés à l’arrêt du remboursement des médicaments homéopathiques.

ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

Publié le 13 novembre 2018
ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

ASIT biotech, société biopharmaceutique belge spécialisée dans la recherche et le développement de produits d’immunothérapie innovants pour le traitement des allergies, a annoncé la finalisation de l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat pnt-ASIT+™. Ceux-ci seront utilisés lors des premiers essais cliniques de phase I/II pour le traitement de patients allergiques à l’arachide.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions