Edition du 22-01-2019

Poxel et Sumitomo Dainippon Pharma signent un partenariat stratégique en Asie

Publié le lundi 30 octobre 2017

Poxel et Sumitomo Dainippon Pharma signent un partenariat stratégique en Asie Sumitomo Dainippon Pharma et la biotech française Poxel ont annoncé la signature d’un partenariat stratégique pour le développement et la commercialisation de l’Imeglimine, candidat médicament pour le traitement du diabète de type 2, au Japon, en Chine, en Corée du Sud, à Taïwan et dans neuf autres pays d’Asie du Sud-Est*.

Ce partenariat permet à Sumitomo Dainippon Pharma d’ajouter un produit innovant en phase avancée de développement à sa franchise diabète, notoirement établie sur le marché japonais et en forte croissance. Poxel conclut ainsi pour l’Imeglimine un accord partenarial avec un laboratoire pharmaceutique de premier ordre, dont l’expérience est établie dans le développement et la commercialisation en Asie de produits à un stade de développement avancé. Le diabète est un marché en forte croissance en Asie et le Japon est le deuxième marché mondial pour le diabète de type 2, après les États-Unis.

Les termes financiers de l`accord comprennent un versement initial à Poxel de 4,75 milliards de yens (environ 36 millions d’euros, soit 42 millions de dollars). Poxel et Sumitomo Dainippon Pharma co-piloteront le développement de phase III de l’Imeglimine au Japon. Sumitomo Dainippon Pharma prendra en charge l’intégralité des coûts de développement associés à ce programme et sera responsable de la commercialisation de l’Imeglimine au Japon. En Chine, en Corée du Sud, à Taiwan et dans neuf autres pays d’Asie du Sud-Est, Sumitomo Dainippon Pharma agira et pilotera seul le développement et la commercialisation de l’Imeglimine. En outre, les termes financiers de l`accord prévoient des paiements soumis à l’atteinte d’étapes spécifiques du développement clinique de l’Imeglimine, pouvant atteindre 2,75 milliards de yens (environ 21 millions d’euros, soit 24 millions de dollars). Par ailleurs, suite au lancement commercial de l’Imeglimine, l’accord prévoit que Sumitomo Dainippon Pharma paiera à Poxel des redevances à deux chiffres, croissantes, basées sur les ventes nettes, ainsi que des paiements assis sur les ventes, d’un montant maximal de 26,5 milliards de yens (environ 198 millions d’euros, ou 233 millions de dollars), conformément aux objectifs de vente préalablement définis.

« Nous sommes très heureux d’annoncer ce partenariat stratégique avec Sumitomo Dainippon Pharma, qui constitue une étape majeure pour le développement de Poxel et de l’Imeglimine. Compte tenu de son profil unique et de son mécanisme d’action innovant, qui est selon nous bien adapté aux besoins spécifiques du marché japonais et à la physiopathologie des patients asiatiques, l’Imeglimine a le potentiel de devenir un agent thérapeutique oral incontournable pour le traitement du diabète de type 2. Acteur reconnu dans la commercialisation au Japon de produits antidiabétiques et leader sur ce marché au travers d’une franchise dédiée, Sumitomo Dainippon Pharma est un excellent partenaire pour l’Imeglimine en Asie », a déclaré Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel. « Notre objectif à court terme au Japon est désormais d’initier le programme de phase 3 de l’Imeglimine, et de travailler en étroite collaboration avec Sumitomo Dainippon Pharma, sur le dossier de soumission de ce nouveau candidat médicament pour le traitement du diabète de type 2. »

« Notre stratégie pour développer nos ventes au Japon repose notamment sur l’acquisition de licences de produits innovants. Le diabète de type 2 est l’un des principaux domaines thérapeutiques sur lequel nous concentrons notre stratégie, et pour lequel nous avons une large gamme de produits avec différents mécanismes d’actions », a déclaré Masayo Tada, Président Directeur Général de Sumitomo Dainippon Pharma. « L’Imeglimine représente une opportunité pour enrichir notre gamme de produits par le développement d’un candidat médicament doté d’un mécanisme d’action original pour le traitement du diabète de type 2. Par le développement et le lancement de l’Imeglimine, nous espérons offrir aux patients diabétiques de type 2 au Japon et dans d’autres pays asiatiques, une nouvelle option thérapeutique qui leur permettra de mieux gérer leur maladie. »

Poxel a récemment rencontré l’Agence japonaise des Produits Pharmaceutiques et Médicaux (PMDA) dans le cadre de la réunion de fin de phase 2 de l’Imeglimine, afin de discuter du plan de développement de phase 3, ainsi que de l’ensemble des données requises en vue d’une demande d’approbation de ce nouveau médicament au Japon (« J-NDA »). Ainsi que défini avec l’Agence japonaise des Produits Pharmaceutiques et Médicaux, le programme de phase 3 de l’Imeglimine au Japon comprendra trois études pivotales portant sur environ 1.100 patients et devrait être initié d’ici fin 2017.

Au cours des études précliniques menées à ce jour, l’Imeglimine a démontré sa faculté à corriger le dysfonctionnement mitochondrial, qui est au cœur de la pathophysiologie du diabète de type 2. L’Imeglimine est un candidat médicament administré par voie orale, dont les effets bénéfiques sur la glycémie ont été démontrés par des études cliniques. L’Imeglimine cible simultanément les trois organes clés impliqués dans le traitement du diabète de type 2 : le foie, les muscles et le pancréas. Les Phases 1 et 2 du développement de l’Imeglimine menées chez plus de 1 200 patients souffrant de diabète de type 2 aux États-Unis, en Europe et au Japon, sont à présent terminées.

* Indonésie, Vietnam, Thaïlande, Malaisie, Philippines, Singapour, Birmanie, Cambodge et Laos.

Source : Poxel








MyPharma Editions

Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Publié le 21 janvier 2019
Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Servier et Taiho Oncology, filiale de Taiho Pharmaceutical, ont annoncé conjointement que les données d’innocuité et d’efficacité, dans le sous-groupe de patients ayant subi une gastrectomie, de l’essai mondial de phase III TAGS évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil, TAS-102) chez des patients atteints d’un cancer gastrique métastatique (CGm), étaient cohérentes avec les résultats d’études globaux publiés dans The Lancet Oncology.

Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l’adulte

Publié le 18 janvier 2019
Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l'adulte

Le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques (EMDAC, Endocrinologic and Metabolic Drugs Advisory Committee) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s’est prononcé dans le cadre de l’approbation de Zynquista™* (sotagliflozin), par 8 voix contre 8, sur la question de savoir si les bénéfices globaux l’emportaient sur les risques.

François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Publié le 18 janvier 2019
François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Virbac a annoncé l’arrivée de François Fournier au poste de président-directeur général de Virbac Amérique du Nord à compter du 7 janvier 2019. Il a pour mission principale de diriger et développer l’ensemble des activités nord-américaines de Virbac, en adéquation avec la stratégie globale du groupe Virbac.

Erytech présente un poster sur l’étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Publié le 18 janvier 2019
Erytech présente un poster sur l'étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Erytech, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que le poster intitulé « TRYbeCA-1 : une étude de Phase 3 randomisée avec eryaspase en association avec une chimiothérapie, comparée à une chimiothérapie seule, pour un traitement en seconde ligne chez des patients atteints d’un adénocarcinome du pancréas (NCT03665441) » sera présenté lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) 2019 à San Francisco, aux États-Unis.

Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Publié le 18 janvier 2019
Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Janssen, la société pharmaceutique de Johnson & Johnson, a annoncé que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’Erleada® (apalutamide), un inhibiteur oral de prochaine génération des récepteurs androgéniques pour le traitement des adultes atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique (CPRCnm) et qui présentent un risque élevé de développer une forme métastatique de la maladie.

Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l’homme d’une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Publié le 17 janvier 2019
Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l'homme d'une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Ipsen a annoncé que les résultats de la première étude chez l’homme d’une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La neurotoxine botulique recombinante de sérotype E (rBoNT-E) d’Ipsen a été étudiée dans le cadre d’une étude de phase I qui a caractérisé son profil de sécurité et de tolérance chez des volontaires sains (1).

Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center

Publié le 17 janvier 2019
Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children's Hospital Medical Center

Knopp Biosciences, société américaine qui développe des médicaments visant à fournir des traitements révolutionnaires pour les maladies inflammatoires et neurologiques, a annoncé aujourd’hui l’élargissement de son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center afin d’examiner de plus près le mécanisme d’action du candidat-médicament phare de Knopp, le dexpramipexole, qui diminue le nombre d’éosinophiles.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions